La vie des autres #1

L’herbe est toujours plus verte chez le voisin et on fantasme toujours plus ou moins sur la vie des autres qui ont forcément tout mieux que nous. C’est particulièrement vrai avec les réseaux sociaux car si certains s’y épanchent, avec la multiplication des blogs, comptes instagram, vidéos youtube, les gens ont une fâcheuse tendance à ne montrer que ce qui va bien …

L’autre jour, une auteurE que j’admire énormément, me disait que ma vie lui faisait plutôt envie avec mes deux monstroux, mon boxerfou et mon Poux. Un jour je vous parlerai de ma famille dysfonctionnelle… de la souffrance qui se cache derrière celle qui raconte toujours des bêtises…

Mais pour commencer, je vais vous parler de ce si gentil pharmacien, toujours le sourire, jamais un mot plus haut que l’autre, nous avions fini par sympathiser. On plaisantait sur tout, il riait à chaque fois, il était d’une gentillesse hors du commun et je l’aimais beaucoup.

Oui j’utilise l’imparfait parce que même si moi, je trouvais qu’être pharmacien, toujours bien sapé, plein de connaissances et d’humour c’était top… lui ne pensait pas la même chose et il s’est jeté par la fenêtre un soir ou un matin de Novembre.

LE CHOC !

Personne de ses collègues n’a rien vu venir, ils savaient que sa vie perso n’était pas facile, toujours de mauvaises rencontres, pas de chance en amour etc. Mais de l’extérieur, rien de visible, il ne leur a rien dit en quittant son travail ce soir là, il n’a rien laissé paraître, il a décidé d’en finir alors que tellement de gens enviaient sa vie…

Il me manque beaucoup, je passe devant «sa» pharmacie presque quotidiennement, y entrer est douloureux, je m’en veux de n’avoir rien vu, de ne pas avoir osé l’inviter à boire un café. Parce que ça ne se fait pas quand on est une femme mariée d’inviter un homme à boire un café chez soi. Parce que … il était pharmacien et moi simple cliente… Certes il y avait un bon contact mais où est la frontière entre la relation commerciale et la sympathie voire l’amitié…

Alors pour inaugurer cette série de “la vie des autres” j’ai envie de vous dire, ne vous fiez pas aux apparences, jamais. L’herbe est toujours plus verte ailleurs mais souvent on ne voit pas les chardons … Ne soyez pas si prompts à juger, vous ne SAVEZ pas ce que vivent vraiment les gens.

Et au revoir Olivier … je vous remercie d’avoir été là pendant dix ans pour mes enfants et moi et je vous en veux un peu d’être parti ainsi nous laissant dans l’incompréhension et le manque…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le temps des régimes !

Oyé oyé chers lectrices !

Vous n’êtes pas sans savoir que le mois de Mars a commencé et avec lui ses giboulées  les premiers régimes vont pointer leurs nez dans les magazines féminins (mais pas féministes).

Pour vous simplifier la tâche, ce blog recevra aujourd’hui Odile,  grande journaliste qui a travaillé notamment chez  » Femme moderne », « Marie-Charlotte » et « Elle pour lui ».

Odile a gentiment proposé de partager avec vous ses précieux conseilsnon pas pour perdre du poids,mais pour vous débarasser de vos bourrelets, votre gras,et les restes des soirées raclettes avant l’été  SANS faire de régime !

Comment ça vous ne partez pas en vacances et donc pas besoin de régime ? Mais enfin prenez  un peu sur vous, pensez à vos voisins lorsque vous étalerez vos bourrelets sur un transat cet été.

Comment ça vous vous sentez bien comme vous êtes ?  Mais puisqu’on vous dit, puisqu’on va vous seriner qu’il FAUT perdre du poids, vous n’allez quand même pas faire de la résistance !

Comment ça vous n’avez pas le temps de faire du sport ? Et bien c’est parfait, les conseils d’Odile s’appliquent à la vie quotidienne, point besoin de tapis de sol, de temps vous pouvez TOUT faire en travaillant, cuisinant, bref, sans vous arrêter !

Bref, cessez là tout négociation et mettez-vous au boulot !

Voici donc en exclusivité mondiale les conseils d’Odile :

  • remusclez vos fesses :  pas besoin de faire beaucoup de sport pour cela, il suffit qu’à chaque fois qu’un collègue ou votre patron vous parle vous contractiez au maximum votre fessier grassouillet. Vous devez faire de multiples petites contractions que vous ne cesserez que lorsqu’ils auront fini de causer.

 

  • les abdos : Vous le dites souvent, vous passez votre vie à vous laver les mains, et bien dorénavant à chaque lavage de main vous me rentrerez ce ventre et ses disgracieux bourrelets à fond.  Oui vous avez du mal à respirer mais le jeu en vaut la chandelle.

 

  • Les cuisses :  re-musclez moi ces boudins flasques qui vous servent de cuisses et pour cela rien de plus simple, dans le métro, accrochée à la barre centrale, faites 50 flexions entre chaque station. Je vous concède que ce n’est pas très discret mais clairement si tout le monde faisait comme vous on verrait moins de gras sur les plages ! ( attention cette astuce ne fonctionne pas si vous vous rendez au travail en voiture)
On ne vous en demande pas autant !
  • Le gainage : Vous passez votre temps à raconter à quel point vos enfants vous contrarient, vous testent, repoussent vos limites … et bien au prochain conflit, allongez vous par terre sur les coudes et les pointes de pied, et tenez une minute le dos bien droit. Cela sculptera votre corps de saucisse toulousaine et vous empêchera de leur hurler dessus.

 

  • Les seins :  Comme vous n’avez évidemment pas les moyens de vous faire refaire une poitrine correcte vous seriez bien aimables de me remonter ces deux machins qui pendouillent lamentablement sous votre pull. Songez que cet été vous devrez les afficher et épargnez donc les yeux des autres vacanciers. Pour les remonter rien de plus simple, lorsque vous êtes à la caisse faire de petits mouvements circulaires avec les bras tendus en l’air. Vous vous plaignez toujours de ce temps perdu à attendre votre tour, et bien là, vous allez en profiter pour modeler votre torse qui en a vraiment besoin.

 

  • Last but not least ( oui Odile est bilingue) la cellulite :  Point besoin d’investir dans des crèmes hors de prix, Odile pense à votre budget, il vous suffit de vous massez chaque matin avec du marc de café toutes les zones attaquées par la cellulite. Il est recommandé de faire cela AVANT la douche maintenant si vous préférez après, c’est vous qui voyez…

Tout cela est réalisable sans prendre sur votre temps précieux, mais évidemment il faut vous y mettre et tant que vous y êtes, arrêtez donc de boulotter des cochonneries entre chaque repas et ne terminez pas les « chocos » du ptit sous pretexte que  » c’est gaché ».

Merci Odile pour ces précieux conseils !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tillô 3 : le meilleur !

 

 

 

Trois générations qui se battent pour lire le dernier tôme de Tillo

Une rigueur scientifique dans l’environnement et la vie quotidienne des Néandertaliens.

Le temps-du-renouveau est de retour ! La tribu néandertalienne de Safa, en quête d’un territoire de chasse plus giboyeux, doit quitter la Terre du feu où elle avait trouvé refuge. Alors qu’elle longe un grand fleuve encombré de blocs de glace, elle rencontre une horde d’étranges hommes longs et minces qui savent tailler les os pour faire d’étonnants outils. Entre confiance et méfiance, les deux groupes décident de poursuivre leur marche ensemble. Mais pour atteindre la plaine aux rennes, Tillô, Sélas, Komè et leur nouvel ami Glew, aidés par T’àcro le loup et Korr le corbeau, vont devoir braver la terreur venue du ciel et se confronter à la fourberie des hommes. (source Gulfstream éditeur)

Des mois qu’on l’attendait, que Petit Monstrou me disait, “mais au fait il n’est pas sorti Tillo 3” et puis finalement je l’ai enfin trouvé dans ma boite à lettres, j’ai sauté de joie mais comme je devais partir je l’ai laissé sur la table de la salle à manger et quand je suis revenue il avait disparu …

Kidnappé par Petit Monstrou ! Il me l’a rendu 24 heures plus tard au prix d’une courte nuit ( je suppose) et il n’en pouvait plus de se retenir de me donner des informations absolument prohibées avant que je n’ai lu moi-même ce petit bijou.

Par ce que Tillo 3 “ les hommes qui transforment les os” il est encore plus fabuleux que les deux premiers dont j’étais déjà archi-fan. Bien entendu on retrouve avec plaisir Tillo et ses amis, hommes ou animaux, on retrouve la tribu et son principal souci : se déplacer pour trouver du gibier. (c’est livre qui donne faim et comme je m’imagine très très mal dépecer un renne et manger sa viande séchée, j’ai boulotté toute une boite de kinder pendant ma lecture).

Cette fois Tillo et sa tribu doivent « sympathiser » avec des hommes longs mais malgré la barrière de la langue, la route ensemble se passe plutôt bien jusqu’à ce que l’autre tribu commette l’impensable : le mensonge et la manipulation.

Ce sont des attitudes totalement étrangères à la tribu de Tillo qui passées la consternation, la stupeur et l’incompréhension devra lutter pour sa survie.

On retient son souffle, on craint pour a-croc le loup, pour Tillo et bien d’autres, mais au passage, les enfants lecteurs seront amenés à réfléchir sur le mensonge, sur les relations aux autres et c’est là toute la force de Martial Caroff, divertir et faire réfléchir en même temps (pour rappel dans Tillo 2 les enfants avaient pu aborder la tolérance et l’acceptation de la différence ce qui ne ferait pas de mal à certains adultes d’ailleurs).

C’est à partir de 9 ans jusqu’à 12 mais dans ma famille ça couvre trois générations,et  je trouve qu’on devrait trouver la série des Tillo dans toutes les bibliothèques scolaires, car outre la rigueur scientifique dans l’environnement et le quotidien des néandertaliens, on y trouve beaucoup de valeurs absolument nécéssaire au développement de nos enfants et à la construction d’une société saine… ( enfin moins malsaine que l’actuelle donc)

En parlant de  » Série », j’ai un message pour Monsieu Caroff de la part de petit Montrou …

 » Maman il sort quand le 4 ? »

« Il n’y en a pas de prévu mon chéri »

 » Bon ben t’as qu’à dire à l’auteur que des Harry potter y’en a eu 7 alors il pourrait au moins aller jusqu’à 7″.

(Petit Monstrou est persuadé que je connais personnellement tous les auteurs ce qui n’est évidemment pas le cas, même s’il m’arrive de papotter avec deux ou trois auteurEs célèbres na na nère).

Donc cher Monsieur Caroff, vous lachez tout ce que vous avez en cours et hop hop vous vous mettez à rédiger Tillo 4 et 5 etc.

Je pense que vous aurez compris que je suis fan et que je recommande plus que vivement la lecture de ces trois tomes qui attendent leurs petits frères !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le lundi au soleil #10

 

Bon j’avoue, vu les trombes d’eau tombées sur notre voiture ce matin pendant le trajet pour l’internat, j’ai un peu hésité à faire un lundi au soleil…

Et puis comme chaque jour est un présent, je me dis que chaque nouvelle semaine qui commence en est un aussi, déluge ou pas !

  • Une nouvelle semaine sous le signe de la pluie donc et le boxerfou est déjà en train de me tourner autour pour sa balade qui n’aura surement pas lieu… Pour remplacer la marche j’ai décidé de faire des abbos et du gainage mais je ne suis pas complètement sûre que le boxerfou soit d’accord.
  • Samedi nous avons passé tout l’après-midi à Orléans pour un tournoi de judo où nous avons pu de nouveau constater les progrès du judokado avec de superbes victoires mais aussi de superbes défaites. Clairement il n’a aucune honte à avoir mais accepter l’échec à douze ans est un peu compliqué.
  • En parlant de Judo, je viens de réaliser que je ne pourrais pas l’obliger à faire du latin l’an prochain car en section sportive l’emploi du temps est déjà complet, je suis déçue, j’en ai très peu fait moi-même et je le regrette maintenant.
  • Pas de travaux en particulier cette semaine, enfin pas par mes petits doigts en tout cas, mais une intervention d’un électricien pour cause de  » sautage permanent » du compteur. C’est fou comme on est dépendant de l’électricité finalement… heureusement qu’en France on en produit plein grâce au nucléaire ( SIC … quatrième degré).
  • Mr Poux en a marre car tous les dimanches soirs ça gueule : comprenez par là que,  je commence déjà à stresser du départ de mon Judokado et je crois que lui aussi, alors on s’agresse, on s’engueule et puis il m’eneeeeeeeeeeerve au point que j’ai hâte qu’il parte et pas du tout envie ( contradiction quand tu nous tiens).Bref, accroche toi Mr Poux, tu vis entre un pré-ado et une mère poule !
  • Mon Biboundé précoce va très bientôt fêter ses onze ans (bouhouhou), et comme d’habitude on ne sait absolument pas quoi lui offrir. Une librairie serait une bonne idée mais un peu onéreux peut-être …
  • En attendant il faut que je prépare sa fête d’anniversaire histoire de ne pas le fêter au moins de juin comme l’an dernier. Ceci dit notre emploi du temps est réglé sur les compétitions de judo du grand et je me réjouis que Petit Monstrou n’ait pas une activité aussi prenante même si je culpabilise un peu de ne pas en faire autant pour lui. ( Le pauvre s’est encore ennuyé tout l’aprem samedi dans un dojo car nous ne voulions pas le laisser seul en étant si loin de la maison).
  • Voilà pas de grands projets cette semaine, il semblerait que je commence à comprendre que les semaines vont trop vite et que je m’assagisse un peu sur les idées folles « à-faire-absolument-avant-vendredi ».

Bonne semaine à vous, avec les lunettes roses et le ciré jaune !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le lundi au soleil #9

 

Ce lundi sera forcément un peu gris puisque le chemin de l’école, mes monstroux auront repris …

Alors justement, haut les cœurs, pas de déprime post-vacances pensez au calme ambiant et au fait qu’il est fort peu probable que vos collègues de travail se répondent  » ma bite »  en gloussant ou « DTC » à la moindre question… ( sinon mettez vous à crier « mon vagin » depuis votre cubicle ça va les calmer assez vite).

Bref, une nouvelle semaine commence et soleil ou pas, vacances ou pas, on va enfiler nos lunettes roses !

  • Je suis tellement fière de la chambre de Petit Monstrou ( et surtout j’ai déjà oublié toutes les galères) que ça me démange de m’attaquer à celle du Judokado. ( Je vais donc essayer de tenir jusqu’aux beaux jours).
  • Note pour moi même : le bureau de la maison attend toujours que je joue les Marie Kondo … Mais c’est tellement plus drôle de mettre de la couleur et de redécorer que de se taper des tonnes de papiers …
  • Au niveau littérature jeunesse, nous avons reçu plein de nouveautés ( mais toujours pas le second tome de génération K … Sic) et je suis donc ravie de ne plus camper à 4 dans la même chambre afin de pouvoir lire tout mon saoul.
  • Ceci dit, le camping était bien sympa puisqu’il avait lieu chez Mamina et Papounet et que outre les bons repas de ma ptite maman, les réputés magrets grillets de Papounet, et le bon air de Charente Maritime, nous pouvions papoter le soir.
  • Toujours en Charente Maritime après une aprem  » amies d’enfance » nous avons passé une super soirée en famille chez SuperCopine à qui je dédie ce Lundi au soleil car j’admire sa capacité à tout mener de front : boulot, enfants, sport, vie associative…Rien ne l’arrête !
  • J’ai (de nouveau hum!) décidé de prendre soin de moi et j’ai donc commencé par un massage d’une heure totalement orgasmique aux  » antilles » de Jonzac.
  • Regarder les combats de Judo de mon grand me donne systématiquement envie de pratiquer ce sport mais quand on sait que je suis une des rares personnes ( la seule ?) à se fouler la cheville en dormant on se demande ce que je pourrais bien me briser/déplacer/arracher sur un tatamis. Bon n’empêche chaque fois ça me chauffe, je vais peut-être quand même m’inscrire à un sport de combat/défense, il faut juste que je me rachète des muscles…
  • Bon du coup, c’est lunettes roses et abdos-fessiers-gainage… N’oublions surtout pas que les magazines féminins vont commencer à nous gonfler avec leurs histoires de régime, de maillot de bain et gna gna gna.

Je vous souhaite une très belle semaine.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une belle sortie : le musée Grévin

Crédit Photo : http://mamanonbouge.com/

 

Le musée Grévin, tout le monde connait de nom, tout le monde sait qu’il s’agit de statues de cire représentant des personnages célèbres sur plusieurs générations ( Charles de Gaulle y cotoie M Pokora), mais on ne pense pas assez à y emmener nos enfants.

Sur les conseils de Michèle, j’y suis donc allée pour la première fois jeudi dernier, accompagnée de Petit Monstrou, du judokado et de deux demoiselles de douze ans.

J’avoue que j’avais un peu peur que cela ne leur plaise pas et qu’ils ne reconnaissent pas les personnages mais nous avons été accueillis par un magnifique spectacle son et lumière assez envoûtant qui les a laissés bouche bée.

Un petit bémol, je ne sais pas si c’était juste ce jour là, ou si c’est tout le temps comme ça, mais j’ai été assez mal à l’aise de devoir quitter cette pièce dans le noir au milieu de la foule .

Quasiment tout de suite nous avons été accueillis par Kad Merad et mes doutes se sont immédiatement envolés, d’autant plus que juste après nous avons tous posé avec Kev Adams.

Si les enfants étaient plus attirés par les célébrités, nous avons également particulièrement appréciés les scènes historiques , les deux demoiselles qui nous accompagnés sont férues d’histoire et nous avons donc révisé un peu nos connaissances, les miennes n’étant pas forcément les plus précises.

Pour les personnages que les enfants avaient du mal à reconnaître, nous avions avec nous le Dokeo  » Grands personnages » de Nathan ( dont je vous parlerai plus tard), et nous avons ainsi allié l’utile à l’agréable car nous avions sous la main toutes les informations nécessaires ( ce qui m’a évité de raconter des bêtises).

Tandis que mon Judokado faisait plein de photo avec son idole : Teddy Riner, j’ai supplié Barack Obama de venir en France et de se présenter à nos élections et je me suis assise à côté de Bernard Pivot histoire de lui faire une petite dictée !

La visite dure entre une et deux heures selon vos arrêts et discussions.

Nous avons tous été emballés et nous y retournerons très certainement afin de passer plus de temps dans la partie des reconstitutions historiques.

J’en profite pour faire passer une réclamation, les demoiselles et moi-même avons été très déçue de ne pas trouver la statue de Sophie Marceau. Je propose qu’on fasse fondre celle de Donald Trump ( que personne ne photographiait) et qu’on nous fasse une jolie copie de Sophie.

Une visite à faire en famille, d’autant plus que depuis peu, le musée Grévin accueille le studio de The Voice pour le plus grand plaisir des enfants/ados.

Un petit clin d’oeil en passant :

Jeanne d’Arc n’est pas très souriante mais elle est sur son bûcher …

Et enfin … Revieeeeeeeeeeeeeens Barack !!!

Pour tout savoir sur le musée Grévin, les tarifs, les horaires etc c’est par ici.

*Entrées offerte : merci beacoup.

Rendez-vous sur Hellocoton !

l’étranger (seconde version)

 

 

Je vous le dis le monde part en couille, on ne peut même plus proposer son aide sans attirer les soupçons ! Je dois reconnaître que ma peau basanée et mon œil au beurre noir ne jouent pas en ma faveur, mais aujourd’hui j’avais décidé d’être gentil !

Devant moi à la caisse, une frêle Mamie toute tremblante (parkinson peut-être) qui peinait à ranger ses courses, qui peine ensuite à retrouver sa carte de fidélité, et sa carte bleu enfoncée tout au fond de la poche intérieure de son manteau.

J’étais pressé mais je ne me suis pas énervé parce que je l’ai trouvée belle, belle de cette longue vie qui s’affiche en lignes discontinues sur son visage, belle parce que frêle et fragile et pourtant autonome. Elle est partie avec son caddie plein et clairement on ne savait pas qui tenait l’autre, dehors il y avait une tempête de vent et je me suis dit qu’elle allait certainement s’envoler.

Puis j’ai réglé mes achats et je suis sorti reprendre mon scooter ( enfin celui de Momo parce que comme je n’ai plus de boulot je n’ai plus, non plus, de véhicule).

La petite Mamie était là, elle ne parvenait pas à ouvrir son coffre, le vent la bousculait et clairement elle était bien trop menue pour retenir son caddie et soulever son immense coffre en même temps.

Mon sang n’a fait qu’un tour, je suis allée l’aider, en souvenir de ma grand-mère au bled, et puis aussi parce que même si j’ai fait un maximum de conneries ces derniers temps, je le sais on ne laisse pas quelqu’un dans l’embarras.

Oui mais voilà quand je me suis approché j’ai vu la terreur dans ses yeux, d’instinct elle a lâché le coffre rebelle et agrippé son sac à main.

Mon sang n’a fait qu’un tour, j’en avais ras le bol de ce délit de sale gueule, des gens qui ont peur de moi parce que je suis jeune, mal sapé, basané. Du coup j’ai pété un plomb et au lieu de l’aider, ce que j’étais vraiment venu faire, je lui ai balancé son coffre sur la gueule.

Scroooontch a fait sa boite crânienne en explosant et cette grosse salope de mémé raciste m’en a foutu plein les chaussures… je peux vous confirmer que la matière grise est bien grise mais y’avait des trucs blancs aussi, peut-être que la vieillesse décolore la matière grise ou alors on a une matière blanche. Faudra que je regarde sur la tablette de Momo un de ces soirs.

Bon, en attendant la vieille ne bouge plus du tout et en plus elle en fout partout, de la matière grise, du sang, je crois même qu’elle s’est pissé desssus. Çà ne m’a même pas calmé, je pense à ce gâchis, on essaie d’être gentil et puis voilà, à cause des préjugés on en arrive là, une petite mamie déchiquetée du crane, carrément morte, sur le parking d ‘intermarché et oh misère, aucun mousquetaire pour la sauver. Je reconnais bien ce goût de métal dans ma bouche, c’est un mélange de tension mais aussi de plaisir, plaisir de la voir là tout molle, inerte, avec sa boite crânienne ouverte et dégoulinante. Y’a pas à dire, les vieux c’est dégueu !

Bon enfin là je suis bien emmerdé, j’ai quand même un vieux cadavre sur les bras, je jette un œil autour de moi : personne ! Tu m’étonnes avec cette tempête les gens sont soit chez eux, soit dans le magasin à attendre une accalmie pour sortir. Je hisse la mémé dans son coffre, et bien que morte c’est un poids plume… il faut que je me calme et surtout que je me barre d’ici mais ça m’a tellement énervé cette histoire, moi qui voulait aider, rendre service… je jette un œil dans son caddy à côté du véhicule…Merde… des boites pour chats, chiens … moi qui déteste les gens j’ai un penchant pour les animaux qui nous aiment d’un amour inconditionnel quelle que soit notre couleur, notre humeur.

Avant d’atterrir chez Momo, j’avais un appart et un chat, le chat pas égoïste comme ce qu’on peut dire des chats, non celui là il était top … Genre il venait me faire des câlins quand il sentait que j’étais pas bien et à ce moment là pas bien, je l’étais souvent.

Là je suis en train de redresser ma vie, enfin c’était juste avant de tuer la mamie quoi … J’avais même décidé d’être gentil, d’aider « mon prochain » ( ah ah parole du curé de la zonzon ou j’ai tiré quelques mois, une sombre histoire d’autoradios stockés dans mon appart). Saviez-vous qu’en zonzon ils vous forcent à voir des curés ?

Merde je m’égare, faut gérer la crise là, la Mamie est rangée dans le coffre, j’ai un caddie plein de bouffes pour animaux et mes empreintes sont partout sur la bagnole vu que JE VOULAIS L’AIDER.

Je rouvre le coffre, cette fois avec une feuille des 6 rouleaux de sopalin que la Mamie avait acheté. Je fouille son sac, trouve son adresse, nettoie le coffre et le referme. Purée j’espère que j’ai bien enlevé toutes mes empreintes. Est-ce que le sopalin ça vire les empreintes ? Ils pourraient le dire à la pub quand même…

J’embarque dans mon sac à dos le maximum de boites chats/chien que je peux et je file à son adresse. Oh merde il y a la dedans une dizaine de chats ( je n’ai pas réussi à les compter) et surtout trois chiens, un petit et deux énormes. Je stresse, je vais me faire dépecer c’est sur.

Même pas, les chiens me font la fête comme si j’étais venu tous les jours, en fait ils attendent de pouvoir manger .. l’appart est coquet, bien rangé et il serait agréable si ce n’est pour l’odeur de pisse qui s’infiltre dans mes narines et me brûle tous les sinus à tel point que je regarde s’ils ne sont pas tombés par terre !

Bon, je ne suis pas sans cœur, et surtout le trajet en scooter m’a aéré la tête, j’ouvre des boites et des boites et tout ce petit monde s’entasse dans la cuisine pour manger. Dévorer serait plus adapté si j’avais étudié le Français mais la prof du collège était si bonne qu’on passait notre temps à la reluquer sans rien comprendre à ce qu’elle racontait.

Je me suis fait un café avec la cafetière-dinosaure de la mamie, c’est évidemment une infection, mais bon, dans les squats on n’a même pas de café alors je le bois et je réalise que si je n’en ai absolument rien à battre du sort des chats, les trois chiens qui rassasiés viennent me débarbouiller et me japper dessus, ben eux, ça me fait suer de les laisser là.

J’ouvre toutes les fenêtres, les chats pourront sortir le moment venu, quand ils réaliseront que je leur ai servi leur dernier repas mais je sais bien que les chiens ne sauteront pas du troisième étage et je décide de leur ouvrir la porte pour qu’ils s’échappent.

Merde alors, ils ne veulent pas sortir. Ils sont venus sniffer la porte mais ne sont pas sortis, ils restent devant et me regardent de leurs grands yeux.

Armé de mon sopalin je nettoie mes empreintes, la cafetière, les boites à chat dans la poubelle, tout en réfléchissant à une solution pour les chiens. J’ai trouvé, je vais les sortir et les relâcher. Un coup d’œil circulaire, rien à voler et puis de toute façon j’ai dit que j’étais rangé maintenant, je ne vole pas et ce petit meurtre en passant était un accident oui, un accident.

J’appelle les chiens, ils sortent avec moi… bon pour la discrétion c’est carrément loupé, ils jappent partout ces malades. Je sors de l’immeuble et enfourche mon scooter, un des chiens aboie, je démarre et file sans me retourner.

Oh bien sûr que je les ai vus me suivre dans la rue mais j’ai réussi à les semer, je rentre chez momo, je me fais un thé et je recommence mon cv…

Est-ce que les toutous trouveront une nouvelle famille ? La question ne cesse de me hanter, pourtant je n’ai aucun remord pour la vieille et son cerveau écrabouillé, le psy de la zonzon l’a dit, j’ai pas tous les remords au bon endroit, mais il a dit aussi que j’avais un bon fond !

Alors je me concentre et je réponds aux petites annonces, ce n’est pas parce que là, ce matin, j’ai un peu dérapé sur un parking que je ne suis pas un gentil !

Rendez-vous sur Hellocoton !

l’étranger…

 

Je vous le dis le monde part en couille, on ne peut même plus proposer son aide sans attirer les soupçons ! Je dois reconnaître que ma peau basanée et mon œil au beurre noir ne jouent pas en ma faveur, mais aujourd’hui j’avais décidé d’être gentil !
Devant moi à la caisse, une frêle Mamie toute tremblante (parkinson peut-être) qui peinait à ranger ses courses, qui peine ensuite à retrouver sa carte de fidélité, et sa carte bleu enfoncée tout au fond de la poche intérieure de son manteau.
J’étais pressé mais je ne me suis pas énervé parce que je l’ai trouvée belle, belle de cette longue vie qui s’affiche en lignes discontinues sur son visage, belle parce que frêle et fragile et pourtant autonome. Elle est partie avec son caddie plein et clairement on ne savait pas qui tenait l’autre, dehors il y avait une tempête de vent et je me suis dit qu’elle allait certainement s’envoler.
Puis j’ai réglé mes achats et je suis sorti reprendre mon scooter ( enfin celui de Momo parce que comme je n’ai plus de boulot je n’ai plus non plus de véhicule).
La petite Mamie était là, elle ne parvenait pas à ouvrir son coffre, le vent la bousculait et clairement elle était bien trop menue pour retenir son caddie et soulever son immense coffre en même temps.

Mon sang n’a fait qu’un tour, je suis allée l’aider, en souvenir de ma grand-mère au bled, et puis aussi parce que même si j’ai fait un maximum de conneries ces derniers temps, je le sais on ne laisse pas quelqu’un dans l’embarras.
Oui mais voilà quand je me suis approché j’ai vu la terreur dans ses yeux, d’instinct elle a lâché le coffre rebelle et agrippé son sac à main. Je ne me suis pas énervé, j’ai adouci ma voix et je lui ai expliqué que je voulais juste l’aider.

J’ai ouvert le coffre, maintenu le caddie car le vent s’était encore amplifié. Si j’avais pu j’aurais tenu la Mamie qui semblait sur le point de s’envoler à chaque seconde mais je voyais bien qu’elle ne me faisait pas confiance.

J’ai rangé les sacs bien trop lourds pour la Mamie dans le coffre, et là elle a voulu me donner la pièce… je ne me suis pas énervé… J’ai souri ( on m’a dit de sourire plus souvent, surtout depuis qu’on nous demande nos papiers tous les deux jours sous prétexte qu’on est «bronzés»).

Là je lui ai dit, « si vous voulez je vous suis et je vous aide à tout ranger, je ne vous ferai pas de mal »

je l’ai vue réfléchir, hésiter, presque se dire «  de toute façon à mon age, la vie est terminée, s’il m’agresse j’espère juste qu’il ne me fera pas de mal ».

j’ai encore souri pour la mettre en confiance… des fois je me dis que blond aux yeux bleus ça doit vachement aider dans ce pays malmené par mes congénères terroristes et aussi par les médias, la désinformation, cette chère Marine …

Finalement elle a dit oui, elle a dit qu’elle habitait au troisième et que sans moi ça lui prendrait le reste de la matinée de tout monter.

Je suis allée chercher mon scooter et je l’ai suivie. Purée on parle des jeunes au volant, cette Mamie est un vrai danger public ! Je ne sais pas si c’est dû à sa tremblotte permanente ou si c’est un problème de vue… elle a failli se prendre un trottoir au moins dix fois sur cinq minutes de trajet et à passé genre une heure à ranger sa caisse dans une place de ministre.
Quand elle est descendue de voiture et qu’elle m’a vue, prêt à l’aider, j’ai bien vu qu’elle doutait encore.. Mais bon sang qu’est-ce qui m’avait pris de vouloir aider une Mamie qui n’est même pas la mienne et qui pense que je vais lui fracasser la tête avec sa boite de raviolis ?
J’ai encore souri, et je me suis senti obligé de lui dire « ca va aller Madame, je veux juste vous aider ».
Nous avons monté les trois étages avec les courses, enfin je devrais plutôt dire, j’ai fait deux allers-retours avec les sacs pendant qu’elle montait péniblement. Devant sa porte j’allais «  prendre congé » ( ouais ça fait classe comme expression, c’est mon ex-copine bibliothécaire qui me l’a apprise) quand elle m’a dit : «  non venez je vais vous présenter ma troupe ».
La troupe c’est une dizaine de chats (je n’ai pas réussi à compter) et trois chiens, un tout petit et deux énormes molosses qui après avoir constaté que Mamie m’avait fait rentrer volontairement se sont mit en tête de me débarbouiller intégralement.
Elle m’a offert un café, perso je suis plus thé, mais ça m’a fait tellement plaisir qu’elle se détende en ma présence que j’ai accepté. Pendant que le café coulait dans une cafetière très certainement aussi âgée que sa propriétaire, j’ai proposé de l’aider à ranger les courses.
Au début elle ne voulait pas mais je l’ai un peu forcée et j’ai assez vite compris pourquoi …il n’y avait quasiment rien pour elle, tout pour les chats et les chiens. Forcément des chiens d’environ 40 kilo ça doit manger comme les ogres des histoire de ma Mamie du Bled. Franchement à un moment j’ai failli lui dire mais enfin mettez moi tout ça dehors, et achetez-vous de bons petits trucs..
Et puis j’ai vu… j’ai vu le plus gros chien la soutenir de son dos pendant qu’elle rangeait des boites dans un placard trop haut, j’ai vu l’autre chien tirer les sacs pour les amener dans la cuisine, je les ai vus aussi saliver quand elle leur a ouvert une boite …
Depuis quand n’avaient-ils pas mangé ? Et ma petit Mamie ? Depuis quand se privait-elle ?
Si je savais faire, je ferais des courriers pour qu’elle soit aidée mais ça moi, le français, les rédactions c’est pas mon truc, mais j’ai beaucoup d’amis, en tout genre… des biens et des heuuu comment dire, un peu moins fréquentables, mais personnes dans les administrations ou les «  papiers ».
Dans l’appartement ça sentais un mélange de pisse de chat et de renfermé alors une idée m’a assailli et j’ai dit «  depuis combien de temps vos chiens ne sont pas sortis ? »
Les larmes aux yeux elle a soupiré tristement qu’elle n’était plus capable de les sortir que « vedette » le noir et blanc tirait trop fort pour elle et que « samy » le fauve l’avait renversée en poursuivant un oiseau.
J’ai dit « OK, je vais aller les promener, je reviens ».
J’ai encore lu le doute dans ses yeux, elle n’avait rien d’autre que ses animaux, il n’y avait qu’à regarder ses courses, quasiment rien pour elle et que de la nourriture pour eux. Je savais qu’il fallait encore la rassurer et je l’ai fait «  je vais vous les ramener, tous détendus et défoulés ».
Alors, trottinant doucement et tout en tremblotant elle est allée me chercher les trois laisses, elle m’a demandé si les trois à la fois ça allait être possible… Évidemment Madame, j’ai 25 ans je vais avoir les tenir.
Nous sommes dehors avec les chiens qui n’en reviennent pas… ils sniffent chaque parcelle de trottoir et me dévisagent avec de grands yeux énamourés comme pour me dire «  merci mon gars, ça fait des mois qu’on n’est pas sortis ».
On marche, tous ensemble lentement d’abord parce que les chiens examinent chaque millimètre de trottoir, puis un peu plus vite comme s’ils s’étaient dit «  bordel profitons-en ».
Je ne connais pas trop le quartier mais je sais que pas loin il y a une forêt, je les emmène là bas et je les lâche. C’est un feu d’artifice de chiens, ils partent dans tous les sens, jappant, aboyant, remuant la queue.. je crois qu’ils sont heureux. Mais assez rapidement la faim et la soif se font sentir, la faiblesse aussi , de ceux qui n’ont pas utilisé leurs muscles depuis trop longtemps…
Je les rattache et nous rentrons, leurs langues touchent presque le sol alors quand nous passons devant un café je demande une gamelle d’eau. Je leur aurais donné de l’or qu’ils n’auraient pas mieux réagi, les trois se précipitent et boivent goulûment à tel point que je dois demander au serveur de re-remplir la gamelle. C’est alors que ce fameux serveur à une idée merveilleuse, il me demande si par hasard ils n’ont pas faim aussi mes chiens, et m’annonce que comme il font à manger tous les midis, il y a beaucoup de restes qu’ils ne peuvent revendre ne servant pas le soir.
Nous passons dans l’arrière cour et les chiens se font un repas gargantuesque,d’ailleurs, à mon avis le chien fauve va vomir d’un moment à l’autre. Comme j’ai raconté d’où ils venaient au serveur, il me donne une boite avec un filet de bœuf et de la purée maison pour la petite Mamie et nous repartons.
En arrivant à l’appartement le café est coulé et aussi mauvais que prévu, mais ma petite mamie se régale avec son filet de bœuf, je repars en lui disant que je reviendrais le lendemain pour sortis ses chiens, il me semble qu’elle tremble moins… est-ce d’avoir enfin mangé à sa faim ou a-t-elle moins peur de moi le vilain arabe, éventuellement poseur de bombe mais surtout surtout un jeune qui n’a rien demandé de tous ces préjugés et qui veut juste vivre sa vie, et aider les autres quand il le peut…
Oui je suis né musulman mais ça ne m’empêche pas d’avoir un cœur et encore moins d’être Français, un vrai même si je n’ai jamais goûté à votre sacré saucisson …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Reviens -Fous le camp !

14317387_1226055754082324_7776381223228368528_n

Voilà on est vendredi (enfin) et je suis toute chabadabada… Mon bébé d’amour rentre ce soir. Bon autant vous dire que je n’ai absolument pas le droit de l’appeler ainsi (sauf pour l’embêter).

Toute la semaine c’est duuuuuuuur de vivre sans lui, le lundi je l’accompagne et chaque lundi c’est la déprime car il ne sera plus là ce soir, ni demain, ni après-demain.

Alors ce soir ma journée va s’arrêter à 17 heures dans l’attente de l’appel ou du sms qui me dit à quelle heure il va arriver, un grand merci à la SNCF qui est très joueuse et qui ne me le rend JAMAIS à la même heure.

Quand j’ai enfin le sms tant attendu, je lâche tout et je pars comme un zombie, je vais le récupérer, le sentir, le serrer dans mes bras ( enfin s’il n’y a personne dans la gare, sinon je devrais attendre d’être dans la voiture, image d’ado tout ça tout ça).

Généralement on n’a pas fait 5 km qu’il m’énerve déjà … les reproches pleuvent, l’agressivité inonde la voiture… Bébé d’amour est fatigué, il me le fait payer.

Et alors que j’ai attendu le week-end toute la semaine, ce fameux week-end va être juste pourri, je vais m’en prendre plein la tête. J’ai raté UN tournoi depuis 6 ans qu’il fait du judo, vous savez quoi ? Il m’en reparle tout le temps. Les devoirs sont toujours un supplice, d’autant plus qu’on n’a souvent qu’une journée pour les faire (tournois le samedi ou le dimanche).

Généralement, après l’avoir attendu toute la semaine, vers 20 heures le vendredi j’ai déjà envie de l’expédier en orbite, à l’internat, ou chez sa belle-maman qui le trouve super. (Oui parce que chez les autres il est top, preuve qu’on n’a pas tout raté non plus, ça me rassure un peu).

Alors, oui je sais qu’il s’oppose à moi parce qu’il se construit en tant qu’adulte, parce qu’il a pris de l’indépendance, parce qu’il a douze ans… GNA GNA GNA

Oui je sais que je suis censée être le modèle mais avant d’être une maman je suis juste humaine et légèrement hypersensible alors ça me détruit ces week-end à devoir râler, que dis-je, gueuler pour marquer mon territoire devant un petit mâle en devenir. Petit Mâle qui veut son indépendance et qui pourtant à cruellement besoin que je le contre, que je le cadre.

Là ce matin j’ai juste envie de le prendre dans mes bras (même si ça y est il est plus grand que moi le bougre), et je sais que demain voire dès ce soir, je vais avoir envie de lui dire «  ah mais repars hein si on ne te convient pas ».

En décembre, alors que le judokado était épuisé et que cela faisait des semaines que nous n’avions qu’un jour dans le week-end (tournois encore …) Mr Poux a pris le relais pour les devoirs et j’avoue que cela m’a bien soulagée. D’une part Judokado est beaucoup moins agressif avec son père, d’autre part je dois reconnaître que Mr Poux sait s’y prendre ( purée si j’avais su … j’aurais botté en touche dès la 6éme).

Mais là ce week-end, Mr Poux est absent et alors que j’attends mon «bébé d’amour» je stresse déjà pour les révisions.

Ne pas avoir son enfant de la semaine, cela veut dire, revoir TOUS les cours le week-end, et avec Monsieur « mauvaise-foi-j’ai-la-flemme » c’est un peu compliqué.

En plus, je reconnais qu’il a un emploi du temps de ministre et qu’il a BESOIN de décompresser le week-end, mon Judoka de juste 12 ans se fait quand même 35 heures de cours par semaine (cours + entraînements) sans compter les trajets en bus matin et soir car il est hébergé dans un autre collège, voiture le lundi et train le vendredi.

Plus la vie en communauté dont on ne sait RIEN … d’ailleurs on ne sait jamais rien, on voit les notes, les éventuels retards mais ici il ne raconte rien à part les nouvelles prises de judo qu’il a apprises, toutes avec des noms à coucher dehors… ( généralement je dis hum hum comme si je comprenais quelque chose).

Bref, c’est « reviens-fous le camp » tous les week-end et clairement c’est dur pour tout le monde dans la famille…

Et pourtant en même temps, il est ravi de faire autant de judo, le collège est très bon dans le suivi, dans les cours.. c’est juste que … ben j’étais pas prête à laisser partir mon Bébé-Ado à 11 ans maintenant douze.

bon ce n’est qu’un début, il trouve que la section  » espoir » d’Orléans  n’est pas à son goùt et souhaite partir à Nice …

Du coup on lui a dit en PLAISANTANT, « tant qu’à faire, va faire ton lycée au Japon c’est quand même les meilleurs pour le judo », et là sans ciller il nous a répondu  » y’a aussi Los Angeles je préférerai commencer par ça »…

 

voilà… on ne fait pas des enfants pour qu’ils restent … je vous préviens je vais pourrir la scolarité de Petit Monstrou qui va s’installer A COTE de chez moi et RESTER LA … mince alors !

Rendez-vous sur Hellocoton !

tue l’amour … (6)

 

sweet sweet loveConversation du dimanche

Moi : Cet après-midi nous allons goûter chez A.

Judoka : Avec Papa ?

Moi : Non Papa s’ennuierait là-bas

Judoka : Oui mais elle est célibataire A, elle aimerait peut-être voir un homme.

Moi : Mais Papa n’est pas célibataire … Quoique on pourrait peut-être le louer …

Ben quoi on a besoin d’un chauffeau …

#Pouxàlouer #chauffeau #exploitationdumari

Sinon dans le cadre de votre remise en forme je loue un #Boxerfou et pour tester votre patience un #petitmonstrou.

C’est PAS CHER !

D’autres « tue l’amour » :

Tue l’amour…

 

Tue l’amour (round 2)

Tue l’amour : round 3

Tue l’amour 4 : le voyage de Noces

Tue l’amour (5)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pensées d'une Peste au foyer souvent au bord de la crise de nerf