Welcome to Paris !

Il y a un truc «  drôle » à l’arrivée à Paris  c’est le manque de propreté de l’aéroport…ça nous a choqué à chacun de nos retours de LA, car là-bas, même le plus petit aéroport, même en atterrissant en plein milieu de la nuit tout est propre, entretenu, SAIN.

Ca  s’est un peu amélioré depuis que l’on n’y fume plus, mais tout de même…ça donne une drôle d’image aux gens qui passent par là pour débarquer dans notre pays.

Une américaine à Paris
A Paris, selon où vous atterrissez, dans la longue procession pour aller montrer patte blanche aux douaniers endormis (dire « peu éveillés » pourrait prêter à confusion ) vous passerez un par un par une sorte de SAS de sécurité , un ensemble de portes en verre au sortir desquelles il règne systématiquement une odeur d’excrément, mélangée  à l’odeur des produits bon marché de nettoyage ( ce qui est quand même la preuve que parfois c’est nettoyé).
C’est là, qu’en tant que touriste venus visiter ce beau pays, vous commencerez à douter du bien fondé de votre choix ( et ce n’est que le début !).
Si vous avez passé une nuit dans l’avion, intoxiquée par les plateaux repas servis à bord et passablement ballonné par les boissons et/ou le manque d’oxygène, peu de temps après l’atterrissage un besoin de se «  soulager » se fera  vite ressentir.
A Charles de Gaulle, peu importe que l’affichage soit médiocre, l’ex-passager que vous êtes, pourra  se diriger à l’odeur vers  les toilettes miteuses et bien trop exigües pour y entrer ne serait-ce qu’une valise (on oublie donc le chariot surchargé et bien large).
En gros si vous êtes tout seul il vous faudra abandonner vos bagages à l’entrée au risque qu’ils soient «  immédiatement détruits » par les «  services de sécurité » si jamais vous êtes du genre constipé !
Sinon vous pourrez  arpentez  les couloirs équipés de votre sourire le plus charmeur à la recherche d’une famille à l’air pas trop malhonnête pour leur confier votre chariot pendant que vous œuvrez parce que depuis Septembre 2001, plus aucun café, aucun commerçant et encore moins les fameux « services de sécurités » n’accepteront de surveiller vos biens en votre absence.
( les services de la sécurité sont là pour assurer la sécurité de l’aéroport CONTRE vos bagages et non la sécurité de vos bagages contre les pickpockets et autres truands qui sont bien tranquilles puisque lesdits services ne s’occupent que de protéger les locaux !).
Bref, débrouillez-vous mais faites vite, ça presse. Là, malheureusement vous vous rendez  compte qu’à n’importe quelle heure, l’aéroport est très fréquenté par divers individus à l’hygiène douteuse mais PAS par des équipes de nettoyage. Ces toilettes sont généralement immondes, quand au papier  hygiénique ou savon ils font partie, comme les préposés à l’entretien : des abonnés absents !
En ressortant des toilettes, vous décidez de ne pas vous laisser gagner par l’envie de critiquer la France qui vous accueille si mal, dès vos premiers pas sur le territoire. Ça vous fera un truc sympa à raconter lors du déjeuner de Thanksgiving en Novembre prochain, et puis vous rêvez depuis tant d’année de visiter ce pays que tout le reste ne peut QUE bien se passer.
Comme vous ne trouvez pas exactement où se trouve la file de taxi pour rejoindre Paris et que vous ne parvenez pas à comprendre les autochtones locaux (au fait,  ils n’ont pas tous des bérêts !?), vous décider de vous offrir un café car la file d’attente au pôle d’information vous parait bien longue.
Là vous vous faites houspiller puis carrément engueuler par le joli garçon de café devant sa roulotte, parce qu’il ne comprend  pas que vous voulez de la «  low-fat cream » dans votre café. D’ailleurs il est préférable que vous n’ayez pas compris que ce jeune homme fort mal embouché était en train de maudire ces «  foutus américains qui veulent toujours des trucs bizarres dans leur café ». Vous repartirez penaude faire la queue aux «  informations », munie d’un expresso NOIR , dont la seule gorgée ingurgitée vous provoquera des palpitations pour les deux jours à venir. (NDLR :  le café américain n’est absolument pas fort).
Après près d’une demi-heure d’attente, votre tour arrive enfin et une charmante hôtesse vous explique dans un anglais plus qu’approximatif où vous rendre pour héler un taxi. Là vous commencez à appréhender un peu le moment ou vous devrez expliquer votre destination au chauffeur car si même les agents d’accueil de l’aéroport ne maitrisent pas votre langue, vous craignez le pire une fois sortie de l’aéroport.
Peu importe, vous êtes en vacances et vous allez vous offrir un bon coca, en attendant votre «  best-friend » qui arrive par le vol suivant et grâce à qui votre périple sera largement facilité par la solidarité entre «  estrangères » et l’amitié qui vous lie. Vous avez eu beau préciser que vous vouliez un coca avec de la glace (vous aviez appris le mot avant de venir), le serveur vous dépose un verre de coca ou flotte un malheureux et unique glaçon.  Le Flegme n’étant pas qu’Anglais, vous gardez votre calme et lui demandez avec votre plus beau sourire qu’il vous ajoute de la glace. Il repart en haussant les sourcils histoire de vous faire bien comprendre que là, vous abusez vraiment, et revient avec le même verre ou flottent cette fois TROIS glaçons*.
Vous aviez déjà tiré un trait sur le café pour votre séjour français, dépitée, vous vous demandez si vous ne devrez pas aussi vous passer de coca pour ces deux semaines de vacances qui s’annoncent bien longues et compliquées.
Ouf, voilà votre amie, en plus elle a eu la bonne idée d’imprimer le nom et l’adresse de l’hôtel ou vous vous rendez, cela s’avère fort utile car, bien sur, le chauffeur de taxi ne parle pas un mot d’anglais.
L’hôtel a beau avoir trois étoiles, les chambres sont ridiculement petites et vous avez bien des difficultés à y circuler parmi vos nombreuses valises, mais qu’importe, vous n’êtes pas venue pour rester dans votre chambre, vous allez arpenter Paris de long en large.
Pour commencer, vous décidez de déjeuner dans un «  bistro » typique, repéré dans votre rue, juste avant d’arriver à l’hôtel. Vous commencez pas une «  salade landaise », un plat complètement «  frenchie », vous allez enfin goûter le foie gras, par contre vous n’avez pas trouvé dans votre dictionnaire de poche ce que signifiait le mot «  gésiers ». Il faudra que vous pensiez à regarder sur internet ce soir à l’hôtel, ou peut-être pas… rien que l’aspect et l’odeur de ces espèces de boules de viande vous a empêché d’y gouter !  Par contre, vous admettez avec votre amie que le foie gras est un excellent «  patéééé », un peu fort, certes, mais very good !
On vous avait prévenue, les français sont des rustres, vous en avez d’ailleurs eu un aperçu à l’aéroport, ce que vous ne saviez pas c’est que ces gastronomes réputés ne savaient absolument pas se tenir à table !  Dans toute la salle, chaque couple ou individu prenant son déjeuner tient ses DEUX bras sur la table ! Quelle horreur, vous-même, pourtant  issue d’une famille modeste, vous savez depuis toute petite qu’on laisse toujours un bras SOUS la table, de préférence posé sur la jambe.
Ce que vous ne savez pas, c’est que toute la salle vous regarde en coin de l’œil avec votre bras sous la table, en pensant que vous vous tenez bien mal… ah le choc des cultures .. et ce n’est que le début !
Mais au fait : Welcome to Paris Lady !
· Les américains emplissent leur verre de glace pilée ou de glaçons AVANT de servir le coca, donc lorsqu’ils voient arriver un coca avec un ou deux glaçons ils pensent qu’on se moque d’eux.
Be Sociable, Share!

11 réflexions sur « Welcome to Paris ! »

  1. eh bien je serais ta charmante amie … je reprendrais illico un avion pour NY où c'est bien connu, tous les chauffeurs de taxi parlent français, les garçons de café son affables et connaissent toutes les coutumes françaises en matière de boisson, les chambres d'hôtel sont des palaces (au fait il y en a aussi à Paris)que les aéroports américains sont traversés uniquement par des gens qui sortent de la douche…. etc etc … Mais te connaissant je suppose que ton billet est un billet d'humour, et non d'humeur !

  2. Exactement M.kine, le choc des culture est à double sens, avec Mr Poux on a passé des années à se dire qu'ils se tenaient hyper mal à table avant de savoir que c'était leur éducation qui leur imposait le bras sous la table !

  3. Eh bien pour avoir également voyagé aux Etats Unis, j'avoue qu'on s'était fait la réflexion qu'en terme d'accueil, y'avait pas photo, la notion de service aux US n'est pas un vain mot. Quant à la propreté, nous avions vraiment halluciné devant l'entretien des lieux touristiques. Alors je ne sais pas si cela tient vraiment au fait que les américains soient plus propres ou si plutôt ils mettent les moyens nécessaires au maintien d'une propreté irréprochable.
    Par contre pour le café, ils sont nuls, na !

  4. C'est clair, les expats ont une expression maintenant qui est le " non-service Français".. parce qu'en effet ça n'est pas une question d'hygiène mais de moyens mis à l'entretien et aux services à la personne qui sont très différents entre les USA et ici.
    En même temps en France… faudrait pas dépasser les 35 heures…

  5. ben voilà, il n'y a plus qu'à prendre le meilleur des 2 continents et en créer un 3ème au milieu de l'Atlantique !
    non ? pas possible ? ah bon….

  6. Ah mais tu devrais peut-être essayer le Canada….après tout nous sommes des américains de langue française 😉 Je devrais aller faire un tour à l'aéroport pour voir le coup d'oeil qu'on a à l'arrivée dans mon pays…

  7. Dis donc, ça devient compliqué de circuler dans certains aéroports. Curieusement ça me démotive complètement au lieu de me rassurer sur le côté sécurisée !

  8. Moi, ce qui me saute aux yeux à chaque retour en France, hors la crasse, c'est le non-civisme et la malpolitesse des gens. Mais bon, soyons fiers et patriotes, allez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *