Une ovation pour Un tout petit rien

41Q1ty85ntL._

Personne ne fait d’ovation pour un tout petit rien, mais ce tout petit rien là est beaucoup plus que rien, c’est le premier roman de Camille Anseaume, c’est un joyau, un concentré d’émotions, de rires, de sourires, d’inquiétudes aussi…

 

je lis beaucoup, tous les jours, et même si je suis bon public, il est de plus en plus rare que je découvre une telle perle !

Je sais qu’il y a quelques semaines je vous ai parlé de La lettre à Helga qui en est une également, mais là deux si bons bouquins en si peu de temps c’est juste du bonheur.

 

Mais « un tout petit rien » ça parle de quoi me direz-vous ? C’est l’histoire d’un couple qui n’en est pas un, qui conçoit accidentellement un enfant, qui ne naitra peut-être pas. C’est l’histoire d’une femme qui si elle décide de garder son bébé, sera une maman solo car son partenaire à claqué la porte dès l’apparition des deux barres bleues.

On réfléchit, on doute avec elle, puis on sait, puis on change d’avis…

 

«  Alors en attendant j’évite de bouger la tête pour que mes idées restent en place »

 

( Chère Camille, j’ai essayé cette méthode et je te confirme que ça ne fonctionne pas).

 

Le sujet est sérieux et pourtant on se marre tout du long, d’ailleurs, si vous entrez en possession de ce livre, prévenez votre entourage que vous ne serez plus disponible, joignable, corvéable (rayez la mention inutile) pendant les deux ou trois prochaines heures.

 

Je n’ai pas resisté à l’envie de partager avec vous certaines répliques :

 

« Avant toi je ne mangeais que des pâtes au beurre, pour obéir à mon médecin qui voulait que je varie mon alimentation, j’ai ajouté des lardons »

« Quand tu feras des comédies je t’expliquerai que c’est à cause d’attitudes comme ça que ton Papa est parti »

 

Je n’en partage pas plus car sinon cela vous révèlerait le choix final de cette femme. Mais à un moment de ma lecture, j’ai commencé à noter des pages, des lignes frénétiquement, jusqu’à ce que je me rende compte que chaque phrase, chaque mot était parfaitement choisi, placé, piquant ou émouvant, drôle, caustique ou réaliste. Je crois qu’en fait je déteste Camille Anseaume parce qu’elle écrit trop bien…

 

Je terminerai par sa liste très spéciale de la liste de naissance d’une mère célibataire :

– un godemiché 4 vitesses

– du Lexomil

– Un abonnement pour un site de rencontres

– Un bon pour dix séances de psy

– Des boules Quiès

– Un pack de bière

– De la drogue

– Une corde

( dois-je préciser qu’à mon avis les 5 derniers peuvent être offerts même aux mères non célibataires?).

 

Bref, c’est LE livre du moment, il va faire un carton, il FAUT le lire et ensuite vous ferez comme moi , vous prierez tous les soirs la déesse littérature pour que Camille Anseaume termine très très vite son deuxième roman.

 

Merci Ginie pour la découverte et Zaza pour le rappel.

Be Sociable, Share!

12 réflexions sur « Une ovation pour Un tout petit rien »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *