Un seul être vous manque… alors deux !

Nous voici donc partis en amoureux, pas vraiment par plaisir comme nous le faisons parfois lorsque nous faisons des matinées spéciales « seul avec Papa » puis « seul avec maman » pour que chaque Monstrou puisse profiter un peu de ses parents sans son frère.

Grand Monstrou était super content car «  pour une fois il n’était pas puni en même temps que son frère, ni  à cause de son frère ».

Arrivés au Mc Bof, il a joué moins de cinq minutes avant de me rejoindre pour passer lui-même sa commande. En ce moment il aime tout faire lui-même et surtout je le constaterai plus tard, jouer dans l’aire de jeu  sans Petit Monstrou ne lui convenait pas.

Nous avons  donc absorbé notre malbouffe en nous réjouissant de n’être que tous les deux, sans que j’ai besoin de râler sur Petit Monstrou pour qu’il :

–          Mange un peu

–          Arrête de grimper, sauter, tomber, sur le banc, la chaise, la fenêtre…

–          Ne joue pas avec la nourriture

–          Etc…

Mais bon, c’était tout de même un peu glauque, nous n’avions pas grand-chose à nous raconter et le calme qui régnait à notre table ne semblait pas naturel, tant il était inhabituel.

Devant une frite tordue, j’ai eu une pensée émue pour mon pauvre Poux, coincé à la maison avec la furie de 5 ans en plein apprentissage de la vie, de ses hiérarchies et de ses contraintes.

Le « dîner » avalé Grand Monstrou est reparti jouer et j’ai longuement hésité à appeler la maison pour prendre des nouvelles. Mais non ! Je saurai bien assez tôt si mes deux «  forts caractères » s’étaient réconciliés ou au contraire écharpés à coup de sabres lasers, de lancer d’objets divers et bizarres et de fessées carabinées.

J’étais un peu inquiète mais je ne culpabilisais pas du tout, cette punition était absolument parfaite pour faire comprendre à Petit Monstrou qu’il avait dépassé les bornes et  que l’heure de sa dictature de petit tyran en puissance n’était pas encore arrivée.

N’empêche que le Mc Bof toute seule, un samedi soir c’est un peu sinistre, au lieu d’échanger enfin quelques phrases avec mon Poux voyageur, je m’ennuyais comme un rat mort.

Pourtant autour de moi se jouait un cinéma écossais assez sympathique que je vous conterai plus tard car j’ai eu tout mon temps pour observer les tables alentours et les interactions des  clients du samedi soir au Mc Bof.

Enfin pas tant de temps que ça parce que Grand Monstrou est revenu assez vite auprès de moi : il s’ennuyait ! Il y avait plein d’enfants de tous âges dans l’aire de jeu mais le petit frère qui l’agace tant, dont il souhaite régulièrement qu’on ne l’ait pas eu, lui manquait !

Voilà que mon grand « dur », tellement habitué à arriver en force avec son partenaire  de jeu, son complice aussi bien que son souffre douleur, me faisait une crise de timidité.

Nous nous sommes retrouvés, un samedi soir, à jouer avec le maître Shifu de Kung-Fu Panda  sous l’œil ironique des ados d’à côté. J’avais envie de leur dire : «  profitez de votre liberté parce qu’un jour, vous rencontrerez quelqu’un, et ensemble, vous ferez des gamins, au début absolument charmants mais qui finiront par vous rendre suffisamment  chèvre pour que vous atterrissiez au mac bof seul avec l’un d’entre eux, un samedi soir, pour faire tourner des maîtres Shifu  en plastique sur une table » !

Bref, nous n’avons pas trainé et en rentrant  à la maison j’ai retrouvé un Petit Monstrou charmant qui m’a fait une vingtaine de bisous d’affilée en me demandant pardon.

J’étais RAVIE , cette punition avait fonctionné aussi bien pour discipliner Petit Monstrou que pour prouver à Grand Monstrou que quoi qu’il en dise, son frère lui manque s’il n’est pas là..

Non vraiment j’étais contente jusqu’au lendemain lorsque Petit Monstrou a planté son regard bleu, glacial et limite diabolique dans le mien pour me dire «  Mais quand il n’y aura pas Papa, tu ne  pourras pas recommencer cette punition »…

Au secouuuuuuuuuurs !!!  Ce gosse aura ma peau c’est sûr !!

Be Sociable, Share!

7 réflexions sur « Un seul être vous manque… alors deux ! »

  1. Tu n as pas essayer de lui dire qu il allait allez en pension, le mien a pris peur et a pleurer pendant 1/2 h en hurlant et j ai du parlementer encore pendant 1/2 h pour le calmer mais du coup depuis dimanche c est un ange…..ou presque….

    Et puis dis lui que tu veux bien en trouver une toute aussi intéressante de punition!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *