Un départ mouvementé

Depuis un an nous préparions ce voyage et le mercredi 16 Juillet nous avons enfin plié bagages et pris la direction de l’avion qui nous emmènerait à Los Angeles pour commencer notre «Road-trip », circuit dans l’ouest des Etats-Unis.

Pour simplifier les choses, Grand Monstrou s’est réveillé patraque, il a dormi un peu dans la voiture mais ne se sentait pas bien du tout à l’aéroport où nous avons constaté qu’il commençait à chauffer.
Pas de panique, nous avions du paracétamol, et nous avons immédiatement traité.

Ensuite nous devions retrouver Mamina et Papounet qui arrivaient de Bordeaux pour prendre le vol pour L.A tous ensemble, mais aucune trace d’eux, et aucune réponse sur le portable de Mamina. Petit moment de stress, mais où sont-ils donc passés ? Après vérification, nous savions que leur vol était bien arrivé mais on ne le voyait toujours pas arriver, et ils restaient injoignables.
Grand Monstrou, très pragmatique nous a rasurés : s’ils avaient raté leur avion, nous serions déjà au courant.

Ils ont fini par arriver, ils avaient juste pris beaucoup de temps entre les deux terminaux et Mamina avait perdu son téléphone à Bordeaux pendant le contrôle de sécurité.

Intermède : En fait elle l’avait juste mal rangé et là je me permets un petit apparté, je trouve exceptionnel que la personne qui a traumatisé toute mon enfance avec ses « range ta chambre» ait mal rangé un truc… d’autant que si maintenant je suis une maniaque-bordélique, c’est très certainement de sa faute, n’importe quel psychologue de comptoir vous le dira.

Le voyage en avion fut particulièrement long d’autant que Petit Monstrou ne voulait regarder aucun film ni faire les jeux proposés sur les petits écrans parce que «le casque il est trop grand pour moi » ( note de la rédaction : il a du grossir de la tête en trois semaines parce qu’au retour le même casque allait parfaitement). Pareil pour la console DS achetée pour l’occasion (ou presque), monsieur n’avait pas envie de jouer… Non, ce qui l’interessait c’était de gigoter, empêchant son père de dormir et de se ballader dans l’avion pour boire des litres et des litres de canada Dry.
Nous pouvons désormais affirmer que le Canada Dry est un excitant puissant à éviter si on a l’intention de faire dormir un monstroux.

Grand Monstrou pour sa part a alterné l’hyperactivité et le côté mourrant du mâle qui fait une poussée de fièvre. Le Doliprane est devenu notre meilleur ami et clairement, j’étais un peu inquiète pour la suite !

Je faisais bien car après notre arrivée à Los Angeles, toujours aussi émouvante pour Mr Poux et moi qui avons systématiquement l’impression de rentrer à la maison, la nuit fut un peu mouvementée.

Nous avions deux chambres d’hôtel pour 4 adultes et deux enfants, Petit Monstrou est donc parti dormir avec Mamina et j’ai gardé mon malade près de moi. Malgrè le doliprane, la température s’est transformé en fièvre et Grand Monstrou m’a fait un très très mauvais délire.
Il était réveillé sans l’être, avait très peur d’un truc au bout de la chambre, se jetait régulièrement sur moi du haut de ses 40 kilos… je ne parvenais pas à le calmer, encore moins à savoir ce qui lui faisait peur…
A un moment dans ses mouvements de terreurs il m’a collé une droite dans la machoire (qui s’en souvient encore). Une nuit épique je vous dis !

Quand enfin je réussis à le calmer, il se rendort et donc moi aussi et là… cerise sur le gateau, à une heure du matin mon téléphone sonne !
C’était ma banque qui voulait m’informer qu’il y avait eu une dépense de 41 dollars sur mon compte.
J’étais complètement dans le coltard et j’étais en train de lui expliquer que oui c’était normal puisque j’étais aux USA quand je vois Grand Monstrou (que je croyais endormi à côté de moi) qui passe dans le noir et qui s’étale de tout son long au pied de mon lit.

J’ai légèrement expédié la banquière et ramassé mon fils, pas de bobo apparent, il a fini par se rendormir jusqu’au petit matin où nous avons enfin commencé notre périple américain.

Nous l’avons commencé dans l’inquiètude car les amygdales de Grand Monstrou étaient complètement inflammées et franchement très très moches et moi qui part avec une valise entière en guise de trousse à pharmacie, je n’avais pas emmené d’antibiotiques.
Alors bien sûr il y a des médecins aux Etats-unis, et j’aurais même pu retourner voir celui qui me soignait quand je vivais là-bas mais d’une, poireauter dans une salle d’attente n’étais pas prévu au programme, de deux j’ignorais totalement s’il était toujours en exercice, et de trois, acheter des antibios sans aucune mutuelle ou assurance aux usa revient à filer un de tes reins au pharmacien…

Nous avons donc croisé les doigts pour que ça soit une petite infection virale et non bactérienne et que les pastilles pour la gorge et le doliprane fassent un miracle.

La chance était avec nous, le miracle s’est produit, quelques jours plus tard, tout allait bien pour Grand Monstrou qui a pu profiter à fond de notre voyage que je vous conterai progressivement.

Et sinon, on ne sait pas si Papounet a bien dormi mais en tout cas, il était équipé pour lire …

papounet-002

Be Sociable, Share!

7 réflexions sur « Un départ mouvementé »

  1. et bien en effet et en même temps j’imagine que tout est multiplié par 10 dans l’excitation du départ et du début des vacances ! j’ai suivi tes belles photos sur FB c’est un voyage que j’ai prévu de faire en famille mais mon chéri ne veut pas entendre parle de location de camping car 😉

  2. moi aussi, j’ai hâte de lire la suite….
    Dans la famille « bobos en voyage », c’est une habitude, non ? Mais l’essentiel étant que le « bobo » de GrandMonstrou ne soit pas grave et se soit carapaté.
    Papounet : j’adore !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *