Un commando de nettoyage !

La semaine dernière, Mr Poux était en déplacement, avant de partir, il avait fait la morale aux monstroux ! pas de caprices, pas de colère (takakroire), et surtout « vous aidez Maman qui sera toute seule pour tout faire » ( humm comme d’habitude mais chuuuut ne cassons pas tout de suite ce beau discours ).

Du coup mes monstroux étaient très motivés et ils voulaient nettoyer quelque chose, de préférence la table basse qu’ils avaient déjà « nettoyée » à plusieurs reprises.
Il faut dire que ça fait environ 8 ans que nous possédons cette table basse et 7 ans et 10 mois que je m’en mords les doigts ! Quelle mouche m’avait piquée d’acheter une table basse avec un plateau en verre ! C’est constamment plein de poussière, particulièrement en Californie où le soleil donne quasiment tous les jours.
Imaginez la même table posée juste devant la cheminée : même combat, (le soleil en moins) : poussière et re-poussière.
Si vous ajoutez à ça que, depuis l’arrivée des Monstroux, notre beau plateau en verre a été entouré d’un immonde caoutchouc en plastique beige (pour protéger les ptits cranes fragiles) et ensuite recouvert d’une multitude d’empreintes de petites mains : Je HAIS cette table.
Mais là j’avais un commando de choc sous la main : ultra motivés, chacun son éponge à la main ils ont frotté, récuré, refrotté la table jusqu’à ce qu’elle brille, en scandant leur slogan du moment « ça va barder pour la poussière ».
Je ne sais plus lequel des deux à inventé cette expression, mais comme j’ai eu le malheur d’en rire, c’était parti pour le « quart d’heure ménager » en répétant/criant/hurlant la fameuse phrase. Soit dit entre nous, si la poussière avait vraiment peur des cris, j’aurais l’un des intérieurs les plus nickels de France vu les puissantes cordes vocales de mes monstroux. Malheureusement il n’en est rien, ou bien heureusement, parce que je me mettrais peut-être à crier aussi !
Dans leur enthousiaste « guerre à la poussière » les voici partis dans le salon à donner des ptits coups d’éponge par-ci par-là en me demandant de « rincer » ( comprendre remouiller) leur éponge environ toutes les 45 secondes).
Bien entendu pendant que je rince les éponges et canalise le commando pour éviter qu’on ne récure aussi mon ordinateur, le linge que je viens de plier, les livres de la bibliothèque : je n’avance pas d’un pouce dans mes activités mais mes monstroux sont fiers comme des bars-tabacs ( je n’ai jamais compris cette expression mais j’ai toujours voulu la caser pour copier Shalima !) : Ils m’ont aidée et ils ont « complètement tué » la poussière.
Chouette chouette demain on fera les vitres 🙂

Be Sociable, Share!

5 réflexions sur « Un commando de nettoyage ! »

  1. Fier comme Artaban est synonyme de fierté poussée à l'extrême, voire d'arrogance.
    Artaban était :
    Le nom donné à différents rois Parthes de la (dynastie des Arsacides).

    Quant à l'Artaban qui a donné lieu au dicton : Fier comme Artaban, c'est un héros purement imaginaire du roman "Cléopâtre" de La Calprenède.
    C'est Coluche qui a transformé ça en "bar tabac"

  2. merci à Mamina pour l'info : maintenant que je lis ça, oui, ça me dis quelque chose….

    Béa, demain les carreaux ? Si la méthode est bonne, il faudra que tu me prêtes tes monstroux (ici, la poussière règne en maître et les carreaux son fantaisis avec les petties traces de tout) !!!!!

  3. Ben non justement, sinon tu parles j'aurai déjà fait fortune en louant mes monstroux et leurs organes archi-développés ( les cordes vocales bien sur !! bande de pervers !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *