Train de nuit # 2

Pour ceux qui arriveraient aujourd’hui ce texte est la suite du billet d’hier 

C’est  son souffle chaud qui la réveilla et quand il posa fermement sa main sur sa bouche lorsqu’elle ouvrit les yeux elle comprit qu’elle était en danger.

Elle le repoussa violemment  ce qui lui permit de pousser un cri le temps qu’il se ressaisisse. Horreur, ses cordes vocales étaient paralysées par la peur et seul un faible son sortit de sa bouche. Il lui enfonça son écharpe dans la bouche afin de parer à toute nouvelle tentative d’appeler à l’aide et tout en la maintenant bloquée d’un bras, entreprit de lui retirer son jean de l’autre.
Elle luttait de toute ses forces, essayait de libérer ses bras, donnait des coups de pieds, mais l’homme, le fameux voisin sans signe particulier, était plus fort et l’exiguïté de la couchette jouait en sa faveur. Il la maintenait contre la paroi du fond de la couchette ce qui limitait beaucoup ses gesticulations.
D’une voix qu’elle n’oublierait jamais il luit dit «  chut, sois sage et tout se passera bien ».
La seule chose qui permettrait que tout se passe bien serait qu’elle l’assomme vite et bien et qu’elle puisse s’enfuir de ce compartiment. Ou que le contrôleur arrive, et l’aide à se sortir de cette situation qui empirait à chaque seconde, mais les contrôleurs étaient déjà passés et n’avaient aucune raison de revenir.
L’homme était toujours occupé à ouvrir son pantalon et malgré la gravité de sa situation elle eut le temps de penser à sa mère qui lui reprochait d’être constamment en jean.  Elle lui répondait toujours en riant qu’en cas de viol, un jean était plus difficile à arracher.
C’était effectivement le cas, mais ses forces s’amenuisaient au fur et à mesure de sa lutte et  la détermination qu’elle lisait dans le regard de son agresseur  ne laissait rien présager de bon.

Et maintenant c’est à vous de décider de la suite…
Est-ce qu’elle va s’en sortir ? Est-ce qu’elle sera violée ? Tuée ?
La fin la plus plébiscitée sera en ligne demain … Si vous êtes sages !

Be Sociable, Share!

13 réflexions sur « Train de nuit # 2 »

  1. Elle va être sauvée par un militaire qui a entendu un bruit de lutte. De toute façon, ça ne doit pas être facile commettre un viol dans une couchette de train.
    Viiiiiiite j'attends

  2. rien à voir avec l'enveloppe ! Il faut de la place à l'agresseur pour se "bouger" !

    Bon, oui, comme Papounet, je verrai bien l'intervention des militaires… vers une happy end ? je ne sais pas.

    En tout cas, vivement demain !!!!!!

  3. alors là j'ai carrément la trouille et dans ce cas là d'habitude, j'avale la suite du bouquin en espérant arriver très vite à un passage moins pesant et de préférence avec une happy end afin de dormir sur mes deux oreilles (oui oui je sais, c'est physiologiquement impossible), mais là quoi? faut demander la fin?

  4. Oui il faut voter pour la fin.. heureuse ? Malheureuse ? Sanglante ( les boyaux qui passent pas la fenêtre du train quoi !)
    Heuuu Bon appétit 🙂

  5. alors je propose une intervention intéressée des militaires qui, après avoir tué le méchant, abusent de la jeune femme…. mais le cauchemar cesse lorsque le wagon de tête du train explose du fait d'un attentat terroriste (la brigade anti-haribo surement !).

    Bon j'arrête là, il ne faudrait pas que je raconte tout, non plus, hein ? hi ! hi ! hi !

  6. Une fin malheureuse, bien sûr !! Sinon c'est pas du vrai Niccifrench!! Donc je te suggère:
    – qu'elle se fait violer (pas besoin d'aller dans les détails) et tuer par la suite
    – le contrôleur, chargé de sa protection (car en réalité elle est un agent double, sans le savoir elle-même) intervient mais trop tard
    – s'engage alors une course-poursuite entre le contrôleur et le tueur…
    Mais, je ne vais pas faire tout le boulot pour toi Béa!! Vivement la fin "gore" !!!

  7. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, Suvi tu as comme qui dirait un train de retard !!

    La fin a été publiée ce matin aux environs de 7H30…

    Et je ne suis malheureusement pas Nicci French, sinon je serai riche et célèbre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *