Téléprospecteurs : je vous attends !

L’avantage d’être Maman au foyer c’est qu’on a parfois des loisirs originaux, comme faire tourner en bourrique les pauvres gens qui gagnent leur vie en dérangeant tout le monde au téléphone.

J’avoue que si l’appel tombe au bon moment j’y prend un plaisir quasi-sadique ( niak niak niak ).

L’autre jour par exemple, une petite dame fort polie, m’appelle pour me proposer un devis gratuit pour des fenêtres. Ça tombe bien, je crois qu’il n’y a pas une seule fenêtre de ma maison qui soit encore étanche ! Je l’écoute donc, avec attention jusqu’au HIC ! Elle ne veut pas me donner de rendez-vous pour le devis si Mr Poux n’est pas là. Chouette, on va rire un peu !

Je demande donc (en toute innocence bien sur) comment il se fait que bien qu’il s’agisse de MES fenêtres et que ce soit moi qui gère absolument tout ce qui concerne la maison, on ne puisse pas me faire de devis si je suis seule lors du rendez-vous. La pauvre commerciale tombe, saute à pieds joints dans le piège et m’explique que la personne chargée de la prise de côtes et de la rédaction du devis va utiliser des termes très techniques et que DONC il vaut mieux que « monsieur » soit là.

Je fulmine mais je reste correcte :

-« en effet, si vous me considérez trop « neuneu »pour comprendre un devis qui concerne MES fenêtres, il vaut mieux que nous en restions là ». Mr Poux est entré dans la pièce, il comprends que je vais la torturer jusqu’à l’abandon par forfait, il mets le haut-parleur pour en profiter.

La pauvrette panique : -« noooooooon ce n’est pas ce que j’ai diiiiiiiiiiiit » et là, malheureuse, elle s’enfonce tandis que
je jubile : – « c’est parce que généralement les hommes s’y connaissent mieux en termes de matériaux et d’isolation » (Ce n’est peut-être pas faux mais ça tu vas le payer très cher ma cocotte !)

Je prend ma voix de comtesse ulcérée et j’annonce : « houlaaa , la seule chose que je n’avais pas compris c’est que vous vendiez des fenêtres pour une société machiste, je ne mange pas de ce pain là Madame, cessons donc immédiatement cette conversation qui ne mènera à rien ».

Bien que nous soyons au téléphone, je peux imaginer les gouttes de sueur perler sur le front de la petite commerciale qui, à ce moment précis, se mord les doigts d’avoir composé mon numéro et commence à surfer sur le net pour se trouver un nouveau job SANS AUCUN contact avec une clientèle quelconque.

Elle bredouille : « mais non, nous ne sommes pas une société machiste, c’est juste que… ( elle réfléchit à quoi dire sans se faire bouffer toute crue) … nous avons eu des problèmes lorsqu’on n’avait qu’un membre du couple qui donnait son accord sur nos devis ».

Vu que je suis « Neuneu », je l’enfonce un peu plus « vous être en train de me dire, que puisque mon mari n’est pas
disponible pour vos rendez-vous, si je veux changer mes fenêtres avec votre société, il faut que je divorce ? »

Mr Poux se bidonne sur le canapé.

« Je vais vous passer ma responsable, elle vous expliquera mieux que moi » ( et PAF elle me ressort en douce que je ne comprends rien !).

La responsable me prend de haut et décide de me ré-expliquer la situation : « Madame signe pour le devis, Monsieur rentre du travail, n’est pas du tout d’accord, ils se disputent dans la cuisine et eux pauvre société, absolument pas machiste ( ça leur plait ce mot finalement) ils ont perdu leur temps et un client » .

Puisqu’on fait tant d’effort pour moi, pauvre petite femme au foyer sans cerveau, incapable de comprendre ce que sont un double vitrage ou un encadrement en PVC*, je décide d’être complaisante et de joindre Mr Poux au rendez-vous. C’est tout simple, le commercial n’a qu’à passer un matin avant 7H30 ou un soir après 21H00, ainsi il sera sûr de nous trouver tous les deux. (vous reconnaitrez là toute ma bonne volonté ALORS qu’on me prend, depuis le début de l’appel, pour une débile mentale).

La responsable tousse « nous n’avons pas de rendez-vous disponibles à ces horaires là, nos commerciaux ne font pas les trois huit ».

Alors là vraiment je suis surprise , tant de bonne volonté méchamment repoussée par un détail bassement matérialiste, franchement ils ne veulent pas les vendre leurs fenêtres !

Condescendante j’explique « vous vous doutez bien que pour que je puisse glander toute la journée dans mon tablier à fleurs avec mes gants mapa ( jaunes) et mes bigoudis, devant les feux de l’amour, il faut que mon mari travaille très dur , c’est la crise ma bonne dame ! ».

Mr Poux s’étouffe de rire mais étonnamment, la responsable n’a pas l’air de trouver ça drôle.

J’ai pitié ( et puis y’a santa Barbara qui va commencer) alors je la libère, « écoutez, visiblement, nous n’allons pas pouvoir travailler ensemble, donc, pour mes fenêtres, je vais essayer de trouver un PROFESSIONNEL qui accepte de me faire un devis même si je suis seule, au revoir Madame ».

En attendant je suis bien embêtée, vais-je réussir à trouver un commercial qui veuille bien expliquer à une pauvre
petite femme au foyer sans défense combien vont coûter six fenêtres étanches et quand on pourrait venir lui installer ?

Cette semaine je dois justement téléphoner pour des devis, j’envisage de me faire passer pour une mère célibataire, ça fera gagner du temps à tout le monde !

*PVC : sauce Poivrons Vinaigre Cumin ? Je suis très étonnée qu’on en badigeonne sur les fenêtres 🙂

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *