Archives par mot-clé : n’importe quoi !

Fait divers

Un terrible accident a eu lieu sur la départementale 152 cet après-midi une conductrice a soudainement perdu le contrôle de son véhicule en voulant éviter un hérisson et elle a fait plusieurs tonneaux.

Elle n’a absolument aucune blessure, sauvée par les dizaines de bouteilles d’eau vides qu’elle transportait.

A la rédaction on se dit que des bouteilles de pinard auraient fait beaucoup plus de dégâts…

Ce qui est bien la preuve que l’eau c’est la vie!

Buvez-en!

( quand à moi il faut vraiment que j’arrête de raconter des bêtises et de lire LeGorafi)

Rendez-vous sur Hellocoton !

je suis une vedette !

Pour rappel, suite à une artériographie, le point d’entrée de l’artère  ne s’est pas refermé et j’ai fait une hémorragie interne.
Les  soignants qui m’entouraient ont compressé l’artère, m’ont gavée d’antidouleurs et déclaré que l’hémorragie avait été stoppée.

Pour des raisons encore confuses ils ont laissé passer 48h00 avant de faire un scanner de contrôle malgré la détérioration évidente de mon état, malgré des douleurs de plus en plus fortes et un ventre qui gonflait à vue d’œil.

Et puis au bout de 48h00 ils ont fini par me croire lorsque je leur disais que j’avais trèèèès mal, que mon ventre allait exploser, et ils m’ont fait un scanner et là :

«  oups, en fait ça saigne toujours et re-oups, vous avez tellement de sang là-dedans que l’hématome a déchiré l’artère donc  re-re-oups on vous envoie à Paris parce que nous on ne peut rien faire »

( en même temps, les gars, vu vos performances  jusqu’à présent, c’est mieux si je vais ailleurs hein ! Mais la preuve que j’étais vraiment mal c’est que je n’ai même pas râlé ! )

Donc hop hop direction Paris, grosse intervention chirurgicale pour évacuer l’hématome et réparer l’artère suivie de longues semaines de convalescence et de douleurs.

L’une des doctoresses m’avait déjà dit pendant mon hospitalisation «  on ne parle que de vous au 7ème on n’avait jamais vu ça » mais bon ça me faisait une belle jambe !

Et puis cette semaine, je suis retournée là-bas en consultation pour une sombre histoire de fil résorbable non résorbé et apparu d’un seul coup, là où il n’aurait pas du… J’étais déçue ce n’était pas la doctoresse habituelle mais un parfait inconnu, mais bon, on ne choisit pas, et cela faisait plus d’une heure que je poireautais dans le couloir donc peu m’importait qui s’occupait de virer ce fil.

Le médecin entre, pressé, en retard, il me salue puis il attrape mon dossier et là il relève la tête et s’écrie : « ah c’est vous ??? Comment ça va ?   Alessandro1 me parle de vous depuis un mois, il me demande tous les jours si je vous ai vue en consultation… bougez pas je l’appelle ».

–          Allo Alex, devine qui j’ai en salle de consult’

–          ….

–          Oui c’est elle !

–          …

–          Elle va super bien

–          …

–          Ah zut, tu rentres au bloc, elle va être déçue, oui ok je vérifie (le téléphone dans une main il me palpe le ventre de l’autre), c’est parfait c’est bien souple (et là je me sens  un peu comme une saucisse sur un étal de Rungis), ok je te laisse, à plus.

Tout ça pour dire que ce gars qui ne m’avait jamais vue de sa vie savait qui j’étais rien qu’en lisant mon nom sur un dossier.

Je ne suis pas une actrice célèbre, une romancière primée, une chercheuse reconnue, mais au moins, dans l’un des services d’un hôpital parisien je suis connue comme le loup blanc, je suis une vedette !

Comment ça, ça ne compte pas ? Comment ça ce n’est même pas une vraie célébrité ? C’est déjà ça ! Et même que la prochaine fois que j’irai là-bas je signerai des autographes !

 

1 Alessandro est le chirurgien qui m’a sauvé la vie : Merci Alessandro !

Rendez-vous sur Hellocoton !