Sortie famille : la disco des méduses à Sea Life

Mercredi dernier nous sommes allés visiter la nouvelle exposition de Sea Life Val d’Europe qui nous présente cet animal mal aimé qu’est la méduse. En même temps, le seul moment où j’aime bien les regarder c’est en aquarium car si effectivement c’est un invertébré magnifique, son côté urticant n’en fait pas un gentil compagnon de baignade.

Atlantic sea nettle3

 

Nous avons beaucoup apprécié la petite conférence de présentation de l’exposition car Grand Monstrou qui étudie en ce moment les chaines alimentaires y a apprit que s’il y a de plus en plus de méduse c’est à cause de la pêche industrielle, notamment la pêche aux thons car ceux-ci sont les prédateurs des méduses. (Sache donc, lectrice assidue que si tu te fais piquer les fesses dans la mer cet été, c’est parce que tu as mangé trop de sandwichs/ salades au thon dans l’année CQFD).

Les méduses sont exposées dans des aquariums en colonnes qui changent de couleur ( d’où le nom de l’expo : disco méduses), en plus comme certaines nagent très très vite, on a vraiment l’impression qu’elles dansent et c’est absolument magnifique. Mon seul regret c’est qu’il y aurait pu y en avoir un peu plus car j’avais promis aux monstroux des centaines de méduses on a assez vite fait le tour.

Jellies-pic

Heureusement il y a aussi plus de 1000 espèces des océans à découvrir ou redécouvrir. Grand Monstrou m’a montré deux hippocampes mâles qui attendaient des bébés. Je ne me souvenais plus ( ou je ne savais pas) que chez l’hippocampe c’est le mâle qui donne la vie ( au secours mon fils m’apprend la vie)

J’ai adoré voir les yeux émerveillés de mes monstroux devant les différents poissons, les requins bien sûr, mais aussi les tortues, les petits poissons et même ce pauvre poisson à corne de vache ( donc je n’ai pas retenu le nom exact) qui n’est pas très élégant malgré son jaune magnifique. En tant qu’adulte on oublie trop souvent de regarder les choses avec nos yeux d’enfants.

poisson vache 2

J’ai aimé la dimension pédagogique de tout l’aquarium avec des schémas, ou même des bassins tactiles.

 

http://www.feesmaison.com/2013/03/disco-meduses-des-jellyfish-sur-le-dance-floor-a-laquarium-sea-life/
Crédit Photo Féesmaison

Le gros « plus » à mon avis c’est qu’à l’intérieur de l’aquarium, après avoir tout observé, les monstroux peuvent se défouler dans l’aide de jeu pendant que les mamans papotent avec les copines, et mercredi dernier des copines il y en avait beaucoup ! J’ai revu avec plaisir Juju, Virginie, et Christine, j’ai enfin rencontré en vrai Mamananonyme ( qui ne l’est plus donc) et surtout surtout j’ai revu cette grande dame que j’apprécie beaucoup : Michèle de Maman on bouge.

Et une fois qu’ils ont eu bien sauté dans l’aire de jeu, nous sommes repartis regarder les poissons car l’avantage de ces derniers c’est que «  comme ils bougent tout le temps on ne voit jamais les mêmes » dixit Grand Monstrou.

Une sortie à faire en famille ou entre amis donc, pour en apprendre un peu plus sur la vie marine, sur l’écologie et pour profiter des yeux émerveillés de vos enfants !

Be Sociable, Share!

16 réflexions sur « Sortie famille : la disco des méduses à Sea Life »

  1. Si tu as aimé cet aquarium, je ne peux que te conseiller celui de Saint-Malo (je pense que la distance est équivalente pour toi), qui est bien plus : une salle ronde contient des matelas, tu t’allonges et tout autour de toi évoluent des requins, des raies manta, des tortues, c’est envoûtant ! Et si tes enfants sont des amateurs d’animaux, tu as « Alligator Bay », au Mont-Saint-Michel qui vaut le coup… et qui n’est pas très loin de Saint Malo (les parents apprécieront plus le côté historique de ces deux villes !)

  2. les méduses, moi aussi, je les aime…. en aquarium !!! c’est vrai que c’est magnifique, sauf quand ça pique (il paraîtrai qu’il faut se faire pipi dessus pour en calmer la brûlure !?!)

  3. Je confirme, à faire! D’ailleurs c’est prévu avt de partir car ns l’avons fait il y a qq années et notre Juju n’était pas encore là! Dc comme c’est un gd fan des poissons, il faut y retourner!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *