Si tu vas en Cardio…

Si tu vas en cardioooooooo, N’oublie pas dans ton sac à dos… ( sur l’air de Rio)

 

Ta robe de chambre : sache-le, futur patient d’un service cardiologie, tout le personnel sera absolument traumatisé, voire obsédé par la nouvelle si tu n’as pas amené de robe de chambre ! On pourra même chuchoter devant ta chambre « c’est celle qui n’a pas de robe de chambre ». C’est peut-être lié au fait que les seules chemises de nuit qu’ils sont capables de fournir ne cachent absolument rien devant et sont grandes ouvertes derrière… Mais que fait la sécu bon sang ! Filez plus de tissus aux hopitaux !

Tes boules Quiès : Parce qu’en service de cardiologie, ils sont habitués à avoir des mamies et des papys alors ils parlent tous très fort en articulant bien, avec des mots simples des fois que tu ne comprennes pas tout. Elles ne te serviront par contre absolument à rien pour dormir, sache que dès que tu auras l’audace de sombrer dans un sommeil réparateur on viendra te prendre la tension, te palper, te poser une question… Si par contre tu ne dors pas, sois rassuré, personne ne viendra te déranger, si en plus tu souffres, fais bien attention à l’heure, qu’on se le dise 6H30 c’est pas l’heure, c’est presque le changement d’équipe, le médecin de garde ronfle comme un sonneur, tu n’as qu’à attendre !

Un livre de coloriage : oui, là je te vois dubitatif, sache pourtant, qu’à la troisième personne qui te demandera en bêtifiant si par hasard tu n’as pas « envie de pipi » tu lui secoueras sous le nez en hurlant « naaaaaaaaaan moi vouloir des coloriages titi et là, y’a QUEEEE grosminet ! » (Depuis le temps qu’on te parle comme à un gamin attardé, tu as le droit d’agir en tant que tel).

Toute ta patience ! Et oui, ne me dis pas que tu ne savais pas pourquoi dans les hôpitaux on ne parle pas de « malades » mais de « patients »… C’est parce que ceux qui ne le sont pas on très certainement été transférés à l’asile à force d’attendre : le scanner, les résultats du scanner, l’analyse des résultats, la consultation du spécialiste, le coup de fil dans les autres services pour avis… Je précise pour mes quelques lecteurs qui sont (les pauvres) restés au premier degré ( coucou le corbeau de mon village, celui qui dénonce en cachette) c’est caricatural bien sûr, mais parfois tu te demandes s’il ne vaut pas mieux arriver en pleine forme, le temps qu’ils t’auscultent tous, t’auras bien choppé un truc !

De la bouffe, plein de bouffe : les hôpitaux adorent les gens qui jeûnent, ils te convoquent à 8h00 du mat à jeun pour un exam qui aura peut-être lieu vers 14H00 mais ils te rassurent en te disant que tu mangeras juste après. Résultat, alors que tu es rentré de l’exam à 16H30, à 21H30, quand tu as bouffé la moitié de ton oreiller et envisagé de boire l’eau des plantes, on t’amène un plateau de régime qui te fait presque regretter de ne pas avoir mangé tout l’oreiller ! Mais attention, si tu amènes des provisions planque les, certains « soignants » peuvent se sentir obligé de te les confisquer « pour ton bien » (ben oui les pauvres ont exactement les mêmes plateaux que toi).

Fais bien gaffe si jamais tu dis que tu as mal, on t’interdit immédiatement toute nourriture, « AUKAZOU » il faudrait un examen complémentaire… réfléchis bien avant de te plaindre (ou dîne avant).

Par contre tu peux oublier…

Ta dignité :  ils sont tellement blasés qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont quinze dans ta chambre à parler de ton cas, devant toi et ta foufounette découverte, rasée le matin même par une aide-soignante, exposée là, mais peu importe puisque, comme on parle de toi à la troisième personne comme si tu n’étais pas là, en vrai ta foufounette ne doit pas être là non plus !

Ta montre : c’est beaucoup moins difficile d’attendre deux heures à moitié à poil ( ben oui t’as toujours pas de robe de chambre) dans un couloir si tu n’as PAS l’heure !

Tes rendez-vous : parce qu’il semblerait qu’on sait tous à quel moment on rentre à l’hôpital mais jamais à quel moment on en ressortira…

Enfin je dis ça parce que je suis une « Winneuse », figurez-vous qu’il y a une chance sur 5000* d’avoir une complication pouvant entrainer le décès en passant une toute petite artériographie de rien du tout (faut pas avoir peur madame qu’on m’avait dit) et devinez qui l’a eue ??? Hein ???

Un cas sur 5000 bordel !  Je ne sais pas si j’ai 4999 lectrices, mais si vous avez une « artério » à faire, allez-y détendues, j’ai déjà rempli les statistiques !

Béalapoizon :  re-née ( du verbe renaquir peut-être) il y a tout juste 8 jours !

*chiffre donné par l’une des doctoresses de l’hôpital qui m’a sauvé la vie donc je ne vérifie pas, je lui accorde le bénéfice du doute ! D’ailleurs les impressions décrites dans ce billet concernent pour la plupart le premier hôpital où j’ai séjourné, pas celui où l’on m’a sauvée, celui-là était très différent et mieux évidement 🙂

Be Sociable, Share!

42 réflexions sur « Si tu vas en Cardio… »

    1. non, j’ai eu une mauvaise note !! mais maintenant tout va bien, il me reste une lonnnngue convalescence pour m’habituer à ma nouvelle vie et tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir 🙂

  1. Je suis de tout coeur avec toi …. Vois le bon côté tu rentres du côté des VIP de l’hosto ceux qui ont droit à tous les RDV qu’ils veulent en urgence !!!!!
    Tu sens la personne qui se trouve du même côté du miroir que toi !!!!!
    Bon courage

  2. Je ne vais pas te sortir le couplet du « Vu qu’on détruit méticuleusement le service public, normal que ». Mais plussoyer le retour de ton verbe cinglant. Miam. Ravi d’avoir papoté avec le nouveau TOI l’autre soir. Bisous

  3. Non mais t’as rien trouvé d’autre pour te faire remarquer toi bon sang ??? Tu veux qu’on ait une attaque ou quoi ? On ne te disait pas assez qu’on t’aime et qu’on te kiffe ? Bon ben je te le dis alors je t’aime Béa alors fais gaffe à toi !!!!! PLein de bises

  4. Contente de te relire en pleine forme !
    j’aime beaucoup ta description *caricaturale* de l’hopital, et franchement, pour avoir fait maternité, gynecologie et orl, ça s’applique à tous les services !
    Bon rétablissement ! des bises 🙂

  5. Ahhh l’hôpital. toujours aussi accueillant et rassurant hein… effectivement, comme d’autres l’ont dit plus haut, je crois bien que ça se passe comme ça dans tous les services… Le plus important restant la bouffe forcément 😀

    et tu n’as pas parlé du parcours du combattant pour ceux qui viennent te rendre une visite. entre les services, les gens qui sont pas dans les services faute de place, toussa. Bref.

    Ravie de te lire (et tu vois, je laisse même un comm’ 🙂 ) et que tu aies le sourire, repose toi bien surtout!!!

    1. Ben écoute à l’institut Montsouris à Paris les plateaux sont copieux, la nourriture bonne, vraiment rien à dire de ce coté là…
      Enfin si plein de choses à dire mais ni sur la qualité ni sur la quantité 😀

  6. Toi qui parlais des bloggueuses qui n’osaient plus partir en vacances, en laissant seuls leurs lecteurs, bah toi, tu te casses à l’hosto, bravo, j’applaudis des deux mains ! ; )
    Heureuse que tu sois rentrée chez toi, prends bien soin de toi, Madame Béa !
    Des bises de convalescence !

  7. Oh la la, ça me stresse, parce qu’en plus je sais que c’est bien vrai et que ça se passe comme ça…. je suis dans des examens, j’espère ne pas avoir à aller à l’hôpital … en tout cas tu as été courageuse, tu dois être contente d’être rentrée et de revivre !!! J’aime bien ton billet plein d’humour comme d’hab !!!

  8. et voilà la preuve que tu vas mieux (et qu’il n’y a aucune atteinte à ton cerveau) : ton billet est extra !
    …. en même temps, si c’est la tête qui avait dû être l’objet d’analyses, je ne suis pas certaine que tu aurais eu à subir l’épreuve de la foufounette à l’air !

  9. alors, je crois qu’o pourrais dire pareil des maternité (24h avnt mon accouchement, dans ma chambre double, les jammbes écartées j’ai quand même eu droit à « elle est à 2 là », « ah bah moi j’ai un et demi, mais j’ai peut être les doigts plus gros que toi »…), le voisin de chambre ne medecine qui me prend pour une infirmière et qui dri à l’aide toute la nuit. Quand enfin il s’endort (ou meurt? je sais toujours pas) , c’est la voisine qui prend le relais en tombant du lit pârce qu’elle cherchait les toilettes. Etant hospitalisé après une visite aux urgence, et une poction lombaire, j’ai eu le droit aussi au couplet sur la robe de chambre (perso, j’en ai même pas chez moi) et comme on doit rester coucher bah pas moyen de se changer… Ah bah j’oubliais: pesez à fournir les aiguilles. Les hopitaux étant pluq pauvre que Job, on vous pique avec les aiguilles qu’on utilise pour les bébés. Et là tu pleures ta race….

  10. Ah! mais si que j’avais su, que je t’aurais préviendu!!! J’ai subi tout ça il y a deux ans et des brouettes. La seule chose dont je me souvienne vraiment, ce sont mes hallucinations qui faisaient bien rigoler tout le monde, moi y compris.
    Cela dit, bon rétablissement, et prend bien soin de toi.

  11. Et voilà je te laisse une petite dizaine de jours et à mon retour je te lis…Alors comme ca tu as encore voulu sortir du lot…Repose toi bien Béa et à très vite…Gors bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *