Ses pieds sont des paquebots !

Aujourd’hui je ne vais surement pas créer le buzz, ni révolutionner la blogosphère mais j’ai un petit problème de pieds ( même pas odorants) dont je voudrais parler.

Après tout il y a plein de blogueuses qui nous montrent leurs ongles, je peux bien parler des pieds paquebots de mon Grand Monstrou ! Et puis peut-être que l’un ou l’une d’entre vous aura une solution à me proposer !

Je vous explique : Depuis tout petit Grand Monstrou adoooooooore les baskets, mais lorsqu’il était à la maternelle, je parvenais à imposer de temps en temps des chaussures de ville. Et puis j’ai fini par lâcher prise, j’en avais un peu marre de ranger des chaussures de ville trop petites et à peine portées, de me disputer avec mon fils un matin sur deux pour qu’il porte autre chose que ses éternels baskets… Bref, j’ai cédé et monsieur ne porte plus que des baskets en hiver et d’immondes crocs en été.

Ce qui devait arriver, arriva… ses pieds jamais «tenus», «serrés» se sont élargis, un peu comme un vieux camembert qui coulerait dans le frigo et maintenant il ne supporte même plus les baskets étroits.

baskets étroits

Ce n’est pas un problème de taille, c’est un problème de largeur de pied…

Alors ma question existentielle du mardi est la suivante :

Pour le moment, Grand Monstrou est absolument ravi de parti avec d’énormes baskets aux pieds, mais plus tard, si jamais il doit partir travailler en costume, il va faire comment pour rentrer ses paquebots dans des chaussures de ville bien dûres et bien serrées ?

Que puis-je y faire ? Je n’ai pas les moyens de lui acheter des chaussures qu’il ne portera pas ou presque. Et pourtant je sais par expérience qu’il faudrait que je lui serre un peu les pieds.

Je le sais car après 7 ans passés en sandalettes ou chaussures d’été ou même pieds nus en Californie, lorsque nous sommes rentrés en France et que j’ai ressorti mes chaussures d’hiver, je ne rentrais plus dedans. Vérification faite dans un magasin, je ne faisais plus du 38 mais du 39, enfin je ne rentrais plus dans le 38 parce que mes pieds étaient trop larges.

Comme je n’avais absolument pas l’intention de refaire toute ma collection de chaussures d’hiver, j’ai souffert pendant quelques mois dans ma pointure 38 et mes petits petons sont redevenus « normaux ».

Sauf que ça fait mal ! Sauf que moi j’avais une motivation particulière qui était de ne pas devoir racheter tout un stock de chaussures alors que j’en avais déjà plein.

Alors comment je fais avec mon Grand Monstrou ? Je lui bande les pieds tous les soirs ?

Je casse ma tirelire pour lui racheter des chaussures de ville et on se dispute absolument tous les matins parce qu’il ne voudra pas les porter ?

 

Oyé les Mamans de garçons, vous avez le même genre de problème après des années de «  baskets » ?

Je devrais peut-être me remarier avec un fabricant de chaussures …

En plus ils sont moches...
En plus ils sont moches…
Be Sociable, Share!

5 réflexions sur « Ses pieds sont des paquebots ! »

  1. Pas de solution mais un problème similaire : le ouistiti a un coup de pied tellement fort que l’on doit prendre des chaussures une à deux tailles au dessus pour qu’il arrive à rentrer son pied dedans …. Chaque matin c’est un enfer de lui enfiler ses chaussures (quelqu’elles soient).
    Bises

  2. eh bien quand il sera adulte , il s’achètera des chaussures plus grandes afin d’y être à l’aise ! Ce que tu aurais peut être du faire en revenant de Californie … ce qui t’aurait évité de souffrir inutilement ! 🙂

  3. ici, c’est basket toute l’année… et je lui prends la pointure dans laquelle il se sent à l’aise. Car j’avoue n’avoir jamais tenté de lui mettre ses panards dans des souliers !!!! De toutes façons, ce jour là, il sera grand : il se débrouillera tout seul ! na !
    (=> mode maman égoïste ON)

  4. les chaussures !!! tout un sujet, avec les filles aussi !!!
    car nous ne sommes jamais d’accord sur le choix non plus
    donc on essaie de trouver un compromis … surtout avec l’ainée
    vive les soldes qui permettent de trouver une paire pour la maison et une pour l’école

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *