Se retrouver

Quatorze ans de mariage, un peu plus de vie commune, deux monstroux très très actifs, un boulot passionnant mais extrêmement prenant et à 70 km de la maison pour Mr Poux, les p’tites emmerdes du quotidien, la routine, la vie quoi …

Tout cela fait que la vie de couple disparaît peu à peu sous le flot des obligations, des contraintes même si pour la plupart nous les avons choisies.

Pour ne rien arranger, nous n’avons qu’une paire de Grands-Parents qui prennent les enfants, et généralement lorsqu’ils les prennent, soit Mr Poux est à l’autre bout du monde et j’en profite pour passer du temps à la maison à faire ce que je ne fais pas habituellement (oui, jeter certains joujoux en cachette en fait partie), soit Mr Poux est là et nous en profitons pour faire des travaux dans la maison.

Planifier une soirée romantique après avoir passé la journée à quatre pattes à poser du parquet est totalement vain, si on ne s’est pas engueulés comme des chiffonniers en bricolant, on est de toutes façons trop cassés le soir pour réviser le kamasutra.

Pour les quarante ans de Mr Poux, nous devions partir quelques jours tous les deux dans le jura, berceau de nos amours, mais nous n’avons jamais réussi à coordonner tous les emplois du temps ( enfants, grands-parents, boulots).

Du coup on vit, ou on survit côte à côte, parfois plutôt bien, parfois on se contente d’attendre la prochaine M… qui va nous tomber sur le coin de la figure (comme un Monstrou plâtré sur toute la jambe juste avant les vacances).

Et puis au mois de Mars dernier, Mr Poux a déclaré : « les enfants vont partir en colo au mois d’Août et nous, on ira quelque part tous les deux mais je ne te dis pas où ».

La seule chose que je savais c’est que nous allions prendre l’avion et pour tout vous dire, je n’étais pas super rassurée d’être loin alors que les enfants étaient en colo. Bien entendu Mamina et Papounet étaient là en cas de pépin, et puis les enfants sont plus grands, mais si vous suivez un peu ce blog, vous savez à quel point ils peuvent être créatifs dans les blessures diverses et bizarres.

Je n’ai su que fin Juin où  nous partions et je dois dire que le mot  » caraïbes » a eu son petit effet anxiolytique et a terminé de balayer mes doutes et remords sur le fait de laisser les enfants en colo pendant que nous prenions des vacances au soleil.

Le fameux voyage est enfin arrivé…

Nous avions oublié ce que c’est de ne gérer que soi pendant un voyage…

Je suis partie avec une valise « light » dépourvue de l’énorme trousse à pharmacie que je trimbale d’habitude.

Nous avions oublié ce que c’est que de se lever quand ON veut et non pas quand ces messieurs sont levés.

De se faire une sieste à n’importe quelle heure du jour, parce qu’on est en vacances et qu’on n’est pas stressés par le fait que si on s’absente l’un ou l’autre va se blesser ou cramer sur place sous le soleil de Sainte-Lucie. (A la place c’est moi qui ai cramé, comme une vraie débutante).

Nous avons eu des conversations entières sans interruption !

Pas de bagarre pour le brossage de dents, les douche, le démêlage… (J’avoue que Mr Poux est assez autonome pour cela, en plus il a quand même beaucoup moins de cheveux que grand Monstrou, ça aide pour le démêlage hum hum).

Nous étions ratatinés par le décalage horaire et partions nous coucher très tôt SANS avoir à batailler avec Grand Monstrou qui aurait surement voulu veiller plus tard, assister aux supers concerts qui avaient lieu tous les soirs dans l’hôtel.

Alors bien sûr, tous les soirs nous passions un certain temps à regarder les blogs des colos pour vérifier que tout allait bien pour les monstroux, bien sûr nous pensions régulièrement à eux, mais cette semaine à deux, en amoureux, nous a permis de nous retrouver, de nous souvenir pourquoi nous nous étions choisis et très certainement aussi de nous préparer à mieux affronter le retour au quotidien, à la course perpétuelle… à la vie quoi !

Alors je sais bien que ce n’est pas évident à réaliser (et je ne sais même pas quand nous pourrons le refaire) mais je crois sincèrement que pour être de bons parents, il faut pouvoir souffler de temps en temps et pour sauver son couple, il faut s’accorder du temps à deux, et pas à quatre, six, ou plus.

Pas besoin de partir aux Caraïbes, juste un petit week-end de temps en temps, une coupure…

Enfin je dis ça mais, Mon amour, si tu me lis, on y retourne quand tu veux !

img_3769

Be Sociable, Share!

8 réflexions sur « Se retrouver »

  1. et comme vous avez eu raison ! Et comme tu dis, pas besoin de partir à l’autre bout du monde, même si ce doit être merveilleux, mais simplement se retrouver à deux .
    Donc félicitations pour cette heureuse initiative , et plein de bonheur à vous 4

  2. Rhoooo dis donc, tu as failli venir me voir ! Et tu as préféré les caraïbes je comprends pas ….. Mais effectivement avoir des moments à deux c’est important, savoir qu’on peux parler autre choses que les enfants on se dis que finalement c’est bien, et on s’engueule moins lol. Enfin sache que si tu veux venir dans le jura on se ravis de vous recevoir, je mettrai une bouteille de macvin au frais et un pot de cancoillotte sur le feu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *