Reviens -Fous le camp !

14317387_1226055754082324_7776381223228368528_n

Voilà on est vendredi (enfin) et je suis toute chabadabada… Mon bébé d’amour rentre ce soir. Bon autant vous dire que je n’ai absolument pas le droit de l’appeler ainsi (sauf pour l’embêter).

Toute la semaine c’est duuuuuuuur de vivre sans lui, le lundi je l’accompagne et chaque lundi c’est la déprime car il ne sera plus là ce soir, ni demain, ni après-demain.

Alors ce soir ma journée va s’arrêter à 17 heures dans l’attente de l’appel ou du sms qui me dit à quelle heure il va arriver, un grand merci à la SNCF qui est très joueuse et qui ne me le rend JAMAIS à la même heure.

Quand j’ai enfin le sms tant attendu, je lâche tout et je pars comme un zombie, je vais le récupérer, le sentir, le serrer dans mes bras ( enfin s’il n’y a personne dans la gare, sinon je devrais attendre d’être dans la voiture, image d’ado tout ça tout ça).

Généralement on n’a pas fait 5 km qu’il m’énerve déjà … les reproches pleuvent, l’agressivité inonde la voiture… Bébé d’amour est fatigué, il me le fait payer.

Et alors que j’ai attendu le week-end toute la semaine, ce fameux week-end va être juste pourri, je vais m’en prendre plein la tête. J’ai raté UN tournoi depuis 6 ans qu’il fait du judo, vous savez quoi ? Il m’en reparle tout le temps. Les devoirs sont toujours un supplice, d’autant plus qu’on n’a souvent qu’une journée pour les faire (tournois le samedi ou le dimanche).

Généralement, après l’avoir attendu toute la semaine, vers 20 heures le vendredi j’ai déjà envie de l’expédier en orbite, à l’internat, ou chez sa belle-maman qui le trouve super. (Oui parce que chez les autres il est top, preuve qu’on n’a pas tout raté non plus, ça me rassure un peu).

Alors, oui je sais qu’il s’oppose à moi parce qu’il se construit en tant qu’adulte, parce qu’il a pris de l’indépendance, parce qu’il a douze ans… GNA GNA GNA

Oui je sais que je suis censée être le modèle mais avant d’être une maman je suis juste humaine et légèrement hypersensible alors ça me détruit ces week-end à devoir râler, que dis-je, gueuler pour marquer mon territoire devant un petit mâle en devenir. Petit Mâle qui veut son indépendance et qui pourtant à cruellement besoin que je le contre, que je le cadre.

Là ce matin j’ai juste envie de le prendre dans mes bras (même si ça y est il est plus grand que moi le bougre), et je sais que demain voire dès ce soir, je vais avoir envie de lui dire «  ah mais repars hein si on ne te convient pas ».

En décembre, alors que le judokado était épuisé et que cela faisait des semaines que nous n’avions qu’un jour dans le week-end (tournois encore …) Mr Poux a pris le relais pour les devoirs et j’avoue que cela m’a bien soulagée. D’une part Judokado est beaucoup moins agressif avec son père, d’autre part je dois reconnaître que Mr Poux sait s’y prendre ( purée si j’avais su … j’aurais botté en touche dès la 6éme).

Mais là ce week-end, Mr Poux est absent et alors que j’attends mon «bébé d’amour» je stresse déjà pour les révisions.

Ne pas avoir son enfant de la semaine, cela veut dire, revoir TOUS les cours le week-end, et avec Monsieur « mauvaise-foi-j’ai-la-flemme » c’est un peu compliqué.

En plus, je reconnais qu’il a un emploi du temps de ministre et qu’il a BESOIN de décompresser le week-end, mon Judoka de juste 12 ans se fait quand même 35 heures de cours par semaine (cours + entraînements) sans compter les trajets en bus matin et soir car il est hébergé dans un autre collège, voiture le lundi et train le vendredi.

Plus la vie en communauté dont on ne sait RIEN … d’ailleurs on ne sait jamais rien, on voit les notes, les éventuels retards mais ici il ne raconte rien à part les nouvelles prises de judo qu’il a apprises, toutes avec des noms à coucher dehors… ( généralement je dis hum hum comme si je comprenais quelque chose).

Bref, c’est « reviens-fous le camp » tous les week-end et clairement c’est dur pour tout le monde dans la famille…

Et pourtant en même temps, il est ravi de faire autant de judo, le collège est très bon dans le suivi, dans les cours.. c’est juste que … ben j’étais pas prête à laisser partir mon Bébé-Ado à 11 ans maintenant douze.

bon ce n’est qu’un début, il trouve que la section  » espoir » d’Orléans  n’est pas à son goùt et souhaite partir à Nice …

Du coup on lui a dit en PLAISANTANT, « tant qu’à faire, va faire ton lycée au Japon c’est quand même les meilleurs pour le judo », et là sans ciller il nous a répondu  » y’a aussi Los Angeles je préférerai commencer par ça »…

 

voilà… on ne fait pas des enfants pour qu’ils restent … je vous préviens je vais pourrir la scolarité de Petit Monstrou qui va s’installer A COTE de chez moi et RESTER LA … mince alors !

Be Sociable, Share!

6 réflexions sur « Reviens -Fous le camp ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *