Rendez-vous à Los Angeles

Depuis notre retour en France, à l’exception de la première année, tous  les ans je me débrouille pour faire mon petit «  pèlerinage » à L.A.

C’est généralement un séjour d’une semaine, une semaine de conférences et « meetings » à gogo pour Mr Poux et une semaine emplie d’émotions pour moi.

La première année fut la plus dure, après 7 ans de vie Californienne et malgré notre décision de rentrer définitivement en France, au sortir de l’avion on avait l’impression de rentrer chez nous !

On a même fait un détour entre l’aéroport et notre hôtel pour passer devant notre ancienne maison, (qui bien sûr abritait une autre famille puisque ce n’était plus «  chez nous »), et pour nous promener dans le petit parc où Grand Monstrou avait découvert sa première balançoire pour bébé, fait sa première descente de toboggan etc.

Et même si on a « refait notre vie » car c’est exactement de cela qu’il s’agit :

–          Se refaire de nouveaux amis

–          S’habituer à une nouvelle région (sans parler du froid absolument indécent de la Beauce ces derniers hivers)

–          Retrouver le « Non-service Français » (et là si vous avez un jour été expat, vous savez de quoi je parle…sinon, ben vous êtes habitués à vous faire littéralement aboyer dessus par la nana de la sécu qui visiblement n’avait pas réalisé que l’accueil du public faisait partie de ses missions, ça ne vous choque même plus et si vous êtes en forme vous crierez plus fort qu’elle)

Donc, même si on s’est réhabitués à la France ( je voulais écrire ré-acclimatés mais j’ai définitivement du mal avec les hivers français), à chaque fois, pendant ma semaine là-bas, je doute…

Avons-nous pris la bonne décision ?

Il  n’y a malheureusement  pas de bonne réponse à cette question et je crois que chaque fois que j’aurais la chance de retourner là-bas je me dirais : «  Et si… »

C’est très agréable d’avoir retrouvé la proximité de la famille, de ne plus passer les dix malheureux jours de congés US à faire le tour de la France pour voir tout le monde… Mais revoir les amies laissées là-bas est toujours un émouvant moment.

Je suis très fière de l’éducation française et c’était une motivation pour rentrer, mais finalement je regrette le côté «  discipline positive » et les encouragements bienveillants de l’éducation américaine…

Petit Monstrou ne rentre pas dans le moule de l’école française et comme disait son enseignante l’an dernier c’est « dommage mais on ne peut rien faire pour lui avec nos classes surchargées »… Là-bas j’aurais eu l’embarras du choix dans les écoles spécialisées qui auraient su utiliser ses facilités,  sa précocité ( ah merde ça y est je l’ai dit) pour le faire avancer, au lieu de stigmatiser ses différences au point de le faire se désintéresser totalement de l’école dès la petite section…

Pour lui, je me dis qu’on aurait été mieux là-bas, et puis je pense à mon amie Yasmina, qui voudrait bien prendre sa retraite en France mais qui ne le fera pas, parce que sa fille de quinze ans n’a connu que les USA et qu’elle est devenue une  vraie « American  girl », même  si ses racines sont en France.

Je pense à Martine qui se sent seule parce que la plupart de ses amies françaises sont rentrées au pays, qui paie chaque été des sommes astronomiques pour rendre visite à ses parents en France, et qui lève les yeux au ciel lorsque sa fille Charlotte lui parle exclusivement en anglais alors qu’elle et son mari ont toujours parlé français à la maison…

Je pense à Claudine qui assume seule ses trois enfants, qui travaille comme une dingue, tous les  jours, pour tout gérer et payer l’école française, les activités extrascolaires et bien sûr les billets d’avion pour  la France.

Je pense aussi à mes monstroux qui ont un lien très fort avec mes parents et qui n’auraient pas vraiment su ce qu’étaient des Grands Parents si nous étions restés là-bas.

Non, il n’y a vraiment pas de bonne réponse, parce que quand nous vivions là-bas, la France nous manquait, depuis que nous sommes ici, certaines choses des USA nous manquent…

Je me souviens d’une collègue qui me demandait combien de temps nous comptions rester, j’avais répondu un an ou deux car c’est ce que nous avions décidé avec Mr Poux. Elle m’avait répondu «  attention si vous dépassez les 5 ans, il est impossible de rentrer ensuite de se réhabituer à la France ».

En fait, si, on peut rentrer après 7 ans, mais nos cœurs sont comme coincés entre les deux pays.

On n’est plus complètement bien en France, on ne l’était pas complètement aux USA… Dis mon Poux chéri, et si on s’installait aux Caraïbes ?

Et vous ? Il y a un pays qui vous manque, un pays qui vous tente ?


Be Sociable, Share!

38 réflexions sur « Rendez-vous à Los Angeles »

  1. Pour moi ce serait définitivement le canada ou le japon. Rien à voir entre les deux, mais les 2 m’attirent. En tout cas c’est une chance extraordinaire que vous avez eue de pouvoir vivre quelques années dans un autre pays. Tout le monde ne l’a pas. J’espère que tu as passé un bon séjour, en tout cas !

    1. Le Canada me tente beaucoup pour de multiples raisons ( billet à venir) mais le japon c’est niet ! J’y ai passé 4 jours, je suis loin d’avoir tout vu mais je SAIS que je ne voudrais pas y vivre 😉

  2. Je ne sais pas.
    Le pays qui me tenterait serait l’Australie.
    Tu remarques ainsi les différences entre les deux pays et tu essaies de prendre les bons côtés de chacun et tu peux faire des comparaisons.
    Tu y retourneras peut-être vivre un jour quand tes enfants seront plus grands

  3. Petite, j’ai habité un an, au Québec. J’ai été à l’école, tout ça, et on en a profité pour visiter cette région. Et c’est vrai que j’adorerais retourner vivre là bas. Mais au fond, pour plein de raison, je suis très très attachée à la France et je pense que j’aurais trop de mal à quitter ce pays, maintenant en tout cas. Un jour, peut être que j’aurais le courage de le faire.

    [Par contre, la californie, c’est le lieu de mes prochaines vacances (Los Angeles, Las Vegas, San Diego). Alors s’il y a des choses incontournables à voir absolument, des bonnes adresses à conseiller, je suis peuneuse! 🙂 ]

    1. Galinette : redonne moi le lien de ton blog, je ne le vois pas avec google friend connect…

      Au risque de te décevoir, Los Angeles est dans mon cœur pour de multiples raisons mais sincèrement ce n’est pas une ville très intéressante touristiquement parlant… y’a bien des trucs à touristes genre hollywood boulevard, Venice Beach, Griffith park mais comparé à New York par exemple, c’est ridicule 🙂

      1. Alors, Madame Poizon, mon bloug il est là : http://laraphgirl.blogspot.com !! 🙂

        Et oui, je sais que New York est plus sympa au niveau touristique, mais je suis moins attirée par cette ville (et je l’ai déjà visitée. Petite, certe, mais quand même!)! 😉 Mais on a prévu évidement tous les pièges à touristes (enfin notamment les visites de studios en tous genre). en fait, j’ai beaucoup d’attente niveau -re-découverte culinaire! Je sais que plein de choses vont me rappeller le Canada, surtout dans les sucreries et sodas. Je ferais surement un joli (autant que possible) résumé à mon retour! 🙂

        (Et désolée pour la tartine! :p )

  4. J’ai vécu 6 ans a Munich, mais j’étais pré-ado, je n’ai peut être pas vu les détails pratiques…
    Heureusement qu’il y a toujours du bien et du mieux dans certains pays par rapport à d’autres, hein 🙂

  5. aïe ! coincée entre les deux, il y a les caraïbes, mais vise bien en sautant de l’avion, sinon, ce sera plouf dans l’eau !
    Moi, je suis bien contente que tu aies choisi la France pour pouvoir te parler plus souvent et aussi se voir plusieurs fois par an !

  6. Ça fait 5 ans et demi que je vis au Québec et je suis pour l’instant convaincu que je ne pourrais pas retourner en France, pour les mêmes raisons que tu invoques plus haut… Mais il y a parfois des petites choses que nous font dire qu’on n’est pas chez nous au Québec ; et quand on rentre en France, qu’on n’est plus chez nous non plus! Ah la la pas si facile d’émigrer finalement!

  7. Singapour me tente bien pour y être allée 2 fois (comme tu le sais). Le confort, la propreté, la sécurité et la proximité avec de nombreux pays d’Asie m’attire bien. Mais maintenant, je parie que je vais découvrir d’autres villes, lors de mes futurs voyages, qui me plairont tout autant ^^

    1. Comme tu le sais j’ai adoré Singapour les 2 fois où j’y suis allée particulièrement parce que tous les cultes religieux y cohabitent dans la paix, mais bon sang quelle humidité ,sortir de la douche et avoir déjà envie d’en reprendre une, c’est quand même pas très écolo 😀

  8. Une de mes plus vieilles et meilleures amies est partie vivre sa vie aux USA (elle est tellement partie qu’elle s’est même mariée. Nous allons avoir 24 ans. BIM ^^) et c’est terrible comment elle peut me manquer

    Ca fait plus d’un an et demi que je l’ai pas vu, j’ai même pas pu assister à son mariage (l’aller retour dans le we, c’est juste mission impossible…) et j’ai qu’une hâte, c’est qu’elle rentre un jour en France.
    Son mari a pas l’air contre le fait de venir vivre un peu ici…

    Je croise les doigts, je croise les doigts… 😉

    Voila, c’était le comm’ pour rien dire, désolée Béa.

  9. hey,

    J’ai adoré ton post car je crois exactement comprendre ce que tu ressens, lorsque j’étais à NY, La france me manquait, maintenant que je suis à San Francisco, NY me anque, …je pars fin mars à LA, et je verrais bien la suite une fois la bas…

    Une peste de21ans, éperdument amoureuse de son pays et de celui des autres, USA!!!

  10. Tu me connais, j’ai pas envie d’étaler ma vie sur le net 😉 mais voici un poème que j’avais écrit fût un temps qui est toujours d’actualité:

    Balayer le passé sans craindre les raisons;
    Embrasser le changement et faire vivre son rêve,
    L’expatriée résiste aux mille cris de sa maison;
    Partir et revenir sous les cris et la passion.

    Déracinée, sans patrie fixe, sanglots de regrets,
    Étrangère sur cette terre-étrangère au-delà de la mer,
    Baignée dans deux cultures de terre et d’encens-
    S’abreuver de ces vies pour mieux contempler l’avenir.

    Écouter ses désirs qui font battre son cœur,
    l’expatriée découvre ses moments de bonheur;
    Cultive son jardin secret avec tant de ferveur-
    Petit lopin de terre parsemé de douceur…

  11. J’aurais bien aimé vivre à l’étranger. Là c’est un peu mort pour l’instant. J’ai vécu un an en Angleterre au début de mes études et j’avais beaucoup aimé, surtout le fait de quitter les parents 🙂 et de se retrouver dans un environnement très différent. Les Etats-Unis m’auraient tenté, surtout NY. Le Canada aussi ou certains pays d’Europe (l’Espagne, la Belgique). De préférence, évidemment, des pays où je comprends la langue (ou ceux où l’anglais est assez généralement parlé comme les pays nordiques). Je me dis que tout n’est pas complètement fichu et qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.

  12. Très émouvant ton billet… je me pose la question mais entre rester à Paris et aller dans le Sud, toute ma famille me manquerait et il y aurait une organisation à mettre en place… J’ai habité à Londres et j’ai adoré, aujourd’hui je ne sais pas si je pourrais y vivre… Par contre une ville comme Montréal pourquoi pas… ou alors en Espagne car j’aime le rythme de ce pays!

    1. En plus à partir du moment où il y a des enfants, les donnée sont différentes, fin décembre nous avions une proposition pour un poste à Bristol mais pour les monstroux c’était pas top… ( pour les impôts et le coût du logement non plus soyons francs 😈 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *