Recette infaillible pour creuser (encore) les inégalités scolaires/sociales

  • Prenez une éducation nationale qui fonctionne plutôt bien ( et dont je suis très fière, jetez moi la pierre…)
  • Puisqu’elle fonctionne bien, infligez-lui des suppressions de postes, de crédits, pendant plusieurs années
  • tant que vous y êtes, réformez aussi la formation des enseignants : on se retrouve avec des maitresses qui vont «  au boucher » et qui ont du mal avec l’accord du participe passé…( par contre tout le monde sait compter ça fait des années qu’on mise sur les maths plutôt que sur l’orthographe)
  • supprimez aussi la plupart des aides à la culture, ce truc n’est pas rentable de toute façon.

 

Arrive un nouveau gouvernement qui est censé mieux défendre l’éducation ( pour tous). Grands fous, vous aviez repris espoir…

 

  • Première mesure : création de postes à tous les niveaux : vous soufflez de soulagement, les enfants de la maternelle du coin ne seront pas transformés en poules de batterie cette année ( ceux de la maternelle du village voisin si, mais bon ce n’est pas vraiment votre problème).
  • Deuxième mesure ( pas encore validée mais c’est quasiment fait) : on rajoute une matinée de travail. Vous n’avez rien contre… les programmes de chaque niveau grossissent chaque année ( écologie, nouvelles technologies etc) et les heures manquent cruellement pour tout boucler.

 

MAIS on libérera désormais nos écoliers « fatigués » par cette 5eme matinée à 3h30 ( et on refile aux collectivités locales le soin de s’occuper de ces chères têtes bien remplies -ou pas-).

 

Bienvenue dans l’éducation à deux vitesses !

 

Les gagnants : ont un parent ou un grand parent voire même une nounou, disponible pour les récupérer à 15h30 et suffisamment aisés pour les véhiculer d’une activité à une autre.

 

Les perdants :

 

  • Certains passeront une heure de plus à a garderie locale en compagnie de personnel pas toujours qualifié ( là-bas aussi certains vont « au boucher » voire pire ). Comme il n’y aura pas plus de budget ; ils joueront avec les mêmes vieux jeux et n’auront pas la possibilité de faire des sorties culturelles, du sport ou de la musique.
  • D’autres, dont les parents sont à la maison mais pas assez aisés pour payer des activités, passeront une heure de plus devant des programmes télé dont on sait à quel point ils ne sont pas éducatifs.
  • Autre sortes de perdantes : les femmes, qui vont de plus en plus hésiter à travailler juste assez pour payer la garderie et les impôts…la parité ce n’est pas pour demain !

 

Cuisez quelques années avant le retour en arrière et ….

 

La culture générale, la «bonne éducation » iront à ceux qui ont les moyens de payer ou d’assister à des activités ( certains villages ne proposent pas grand chose).

Ceux qui bossent comme des malades juste pour joindre les deux bouts verront leurs enfants « parqués » une heure de plus dans des conditions pas toujours agréables.

Les communautés des communes, mairies etc vont se plaindre de n’avoir pas les moyens d’assurer un accueil de meilleure qualité ou des services plus diversifiés ( tout le monde ne vit pas à Paris), ou… ils feront un geste que NOUS paieront en impôts locaux.

Les heureux gagnants seront épanouis, évéillés, reposés ( on parie pour 10 %?)

 

Les autres, les grands perdants, seront toujours aussi fatigués, toujours aussi peu stimulés…

Bienvenue dans la France à deux vitesses !

 

 

 

Be Sociable, Share!

29 réflexions sur « Recette infaillible pour creuser (encore) les inégalités scolaires/sociales »

  1. bref, encore des mesures prises par des gens qui ne sont pas dans la situation de parent….
    Moi, j’aurai pu faire partie des « perdants » mais mes Lu & Lu seront au collège tous les 2 l’an prochain, mais ce « sauvetage » ne m’empêche pas d’être solidaire avec toux ceux que ces réformes vont toucher.

  2. je dirais que l’intention de départ est bonne (enfin il me semble) mais que les moyens ne suivent pas et je ne fais bien entendu pas partie de ceux qui peuvent payer une nounou, je n’ai pas de famille sur place et arrêter de bosser à 15h30 ben franchement je ne vois pas comment on fait…bref bref j’espère que tout n’est pas encore figé et qu’on va pouvoir avancer )

  3. Je ne suis pas concernée mais j’avoue que dans ma commune, le maire fait des pieds et des mains pour que tout soit fait pour le développement de la culture et l’accueil des gamins. L’école est le seul bâtiment entièrement rénové, tu as garderie et centre aéré dispo pour quasi rien, l’équipe est constituée de gens qualifiés et ils organisent régulièrement des activités culturelles et sportives.
    Mais tu sais quoi ? Notre maire… il est apolitique. Je crois que ça explique beaucoup de choses…

  4. Ton billet me rappelle un conseil d’école d’il y a 2 ans, lors duquel une enseignante m’avait particulièrement choquée en affirmant que l’école n’était pas là pour pallier aux inégalités dans les familles sur le plan culturel ou sportif. Et même si mes enfants ne font pas partie des « perdants », je trouve vraiment cruel que l’école puisse accentuer les inégalités. Et je profite de cette mini tribune pour envoyer un message à qui voudra l’entendre : stop aux devoirs à la maison…

  5. Système belge: 4,5 jours d’école par semaine. Dans celle de mes enfants (en primaire encore, donc jusque 12 ans), début des cours à 8h30, fin des cours à 15h… Aux parents (ou grands-parents, ou…) qui bossent d’assurer à partir de 15h… la garderie coûte la peau des fesses…

  6. Et bien voilà nous y sommes… On attend plus que le coup de sifflet pour se mettre au garde à vous… Bêêêê… Oui c le nouveau cri de ralliement. Va falloir s y habituer je crois…

  7. moi j’attends de voir concrtement ce que ca va donner mais je ne doute pas d’une chose : pour la parité homme/femme c’est pas gagné : qui va devoir jongler avec cette nouvelle organisation ? c’est nous les femmes -me reste plus qu’à trouver un super job intéressant avec horaire aménageable,nounou à domicile, femme de ménage .

  8. Et grâce à tout cela je me retourne encore le cerveau pour savoir ce que je ferai l’an prochain!!! (d’un point de vue professionnel). Pas facile, de toute façon on va en pâtir et on n’a pas le choix!

  9. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi c’est tant meilleur que ça pour le rythme des enfants e mercredi ma:tin « travaillé » (il faut savoir que les profs en travaillent au moins 1/3 (et je suis gentille)… mon aîné est donc au collège pour sa deuxième année et travaille donc le mercredi matin et 5 jours à se lever aux aurores pour prendre le car (ben voui, le collège qui est à 3km n’est pas dans notre secteur (donc pas de ramassage), on doit aller à celui qui est à 12 km… mais à part ça, y’a plus de carte scolaire…), ben, il est vanné. Certes, il fait du sport en plus, mais en même temps, heureusement, il en a besoin !
    Et bon, sinon, je suis professeur des écoles et je me demande à quelle sauce on va être englouti cette fois-ci… aide perso toujours, encore, après ? animations pédagogiques (ce qui est censé assurer notre « formation »), samedi matin ? le soir ? Supprimées (bon, entre nous, ce ne serait pas une grande perte au niveau du contenu, mais au niveau du droit à la formation par contre…) ? Très très dubitative… allez, j’en ai trop dit, il paraît que je ne suis pas libre de dire ce que je pense de mon métier et de ma hiérarchie… sinon, pan pan !
    Ah si, le mercredi midi, au collège, y’a pas de cantine, ce sera pareil à l’école ? c’est vrai que l’emploi du temps de nos bambins était trop simple à organiser…

  10. Je tombe sur cet article un peu par hasard et tardivement, ce qui ne m’empêche pas d’être surprise…… Une maman qui rédige un article sans être visiblement informée des tenants et aboutissants du sujet en question, et dix-huit commentaires dont aucun ne relève l’erreur énoncée dans ce billet….
    Oui, effectivement, le gouvernement ajoutera une demi-journée d’école aux quatre journées déjà existantes en primaire, oui, c’est vrai, les enseignements « classiques » s’arrêteront à 15h30, MAIS – et cela a bien été précisé dans la presse – aucun enfant ne quittera l’enceinte de l’école avant 16h30. L’heure « libre » sera consacrée à différents types d’activités ou aux fameux « devoirs » dans l’enceinte de la classe, avec l’enseignant. Dommage que personne ne se soit donné la peine de s’informer……

      1. et d’ailleurs d’autres infos sont tombées l’heure libre sera à la charge des communes et donc aucune activité de prévue mais juste un gros problème d’accueil dans les garderies…

        Dommage que personne en effet n’ait eu l’information et qu’elle se fasse sous la table… 😈

        Enfin, nous avons demandé un an de réflexion et d’ici la, peut-être que la montagne accouchera d’une souris…
        Mais encore merci pour votre commentaire si bienveillant !

  11. Une petite rectification : tous les enfants ne pourront pas sortir de l’école avant 16h30…
    Là où il y aura des inégalités c’est plutôt par rapport à la taille de la commune et donc à l’argent qu’elle possède.
    Si les enfants ont la chance (?) d’être dans une grande ville, il pourront pretendre à de vraies activités périscolaires mais sinon se sera purement et simplement une heure de garderie avec un personnel non qualifié … et tout cela pour le bien être des enfants … ?

  12. J’aime beaucoup ton article, M’dame la Peste, et je plussoie … avec mes deux gremlins, j’hésitais déjà tant à reprendre le boulot que je me suis mise en dispo pour leur première année de maternelle, mais avec ce qui se trame, je vais peut-être rester à la maison jusqu’à leur bac !!!
    Et je confirme, nous sommes dans une toute petite commune (environ 600 hbts) mais avec 73 élèves à l’école cette année, et rien n’est adapté pour eux, ni les locaux (les classes en préfabriqué, ça fait rêver), ni la cantine, minuscule, pas de bibliothèque, et depuis la rentrée nous sommes trois bénévoles à faire de l’aide aux devoirs, mais on ne va pas non plus accueillir 73 élèves comme ça de 15 h à 18h (pour certains) !!

    1. Bienvenue par ici Lisbei !
      Ici aussi on a du mettre en place une aide aux devoirs avec des bénévoles mais les places sont limitées car nous avons peu de bénévoles et nous n’avons déjà pas de place pour tous les enfants de la garderie…

  13. Oui… gros soupir… L’école où je travaille a un maire plutôt attentif donc on devrait bien s’en sortir… Pour celle de mon fils, pas sûr que ce soit pareil. J’envisage effectivement de faire appel aux mamies pour le récupérer, si on ne leur propose que de la garderie.
    Et comme tu le dis tout le monde n’aura pas cette chance et dans quelques années on constatera sans doute les conséquences de cette inégalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *