Quand la médecine est souffrante

Je suis allée chez mon généraliste, pas le jour même ou je me suis sentie très mal car, dans mon village comme dans bien d’autres, il n’y a plus assez de généralistes pour tous les souffrants.

Très consciencieuse, ma généraliste m’a prescrit des examens complèmentaires…

Une prise de sang que j’ai réussi à effectuer dès le lendemain pour avoir les résultats le surlendemain et… gagner le droit de reprendre rendez-vous chez la généraliste (mince c’est encore plein).

Un rendez-vous chez le cardiologue … j’ai donc rendez-vous dans quatre mois parce que … il n’y a pas de place avant. Après je peux décider de faire un infarctus j’aurais tous les bilans fait automatiquement SI je suis prise à temps aux urgences … mais comme ça n’est pas garanti, je préfère m’abstenir.

Je dois passer des Doppler, là je l’ai joué fine, j’ai papoté avec la secrétaire, et j’ai rendez-vous « seulement » dans deux mois et demi parce qu’elle m’a fait une fleur.

Sinon quand j’ai un problème de peau, je ne m’embête même pas à consulter car ma généraliste me réponds systématiquement qu’il faut voir un dermato et que le temps que j’obtienne un rendez-vous (6 mois minimum) j’ose espérer que j’aurais réglé le problème par moi même (Avène est mon ami).

Récemment mon boxerfou a été  très malade, complètement apathique, pas d’appétit, incapable de grimper sur le canapé, pas de jeu, pas de fête… un vrai zombie d’elle-même.

Nous sommes allés consulter…

On a commencé par une prise de sang, puis une échographie pour écarter l’hypothèse de la grossesse nerveuse, puis radio de l’estomac car celui-ci contenait encore des choses alors qu’elle n’avait rien mangé depuis la veille. Puis frottis auriculaire pour écarter d’autres hypothèses.

Les résultats de la prise de sang sont arrivés en cours de consultations : RIEN.

Bref, elle a été diagnostiquée et soignée en 40 mn.

Moralité… si tu te sens vraiment mal, si tu as un gros pépin de santé … COURS CHEZ LE VETERINAIRE, ça coûte beaucoup plus cher mais ça pourrait te sauver la vie !

(bon par contre, refuse catégoriquement le palper mammaire, vu comment ils font ça aux toutous, tu n’as pas envie de ça pour toi).

k21705325

 

 

Be Sociable, Share!

4 réflexions sur « Quand la médecine est souffrante »

  1. Tellement vrai…. La médecine à 2 vitesse arrive car bientôt tout sera privatisé et celui qui aura les moyens aura un rv plus rapidement que les autres…

  2. il est vrai qu’il y a un grand malaise. mais n’étant pas adepte des toubibs et ayant peu confiance en eux les médecine douce de grand mère est encore ce qui me convient le mieux sauf bien sur si les symptomes continue .

  3. Bien dit, hélas le mal de la médecine va encore s’aggraver. C’était prévisible, et j’en tiens pour responsables nos chers Hommes et Femmes politiques. Gouverner c’est prévoir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *