Poil dans la main !

Sandra nous demande de lui parler de paresse alors je ne vais pas vous parler de la mienne (je ne vais pas vous révéler tous mes défauts quand même), mais de celle de Petit Monstrou qui est expert en la matière.

Petit Monstrou a parlé très tôt et l’un des premiers mots qu’il a maitrisé c’est «  épuisé »… Attention il ne souffre pas de fatigue chronique, toujours le premier levé (réveil en fanfare TOUS les dimanches à 6H00 du mat jusqu’à récemment),  la pêche pour courir, jouer, lancer les joujoux, danser, chanter, etc.

Mais par contre pour ranger,  mon pauvre enfant  se cacha très vite derrière l’excuse qu’il était «  complètement épuisé »… Il allait jusqu’à faire semblant de s’endormir sur le canapé pour ne pas lever un doigt au moment du rangement des activités/jouets.

Bon, vous allez me dire, c’est typique des enfants  et particulièrement des petits mâles (chez qui ça devient vite incurable si on ne sévit pas) mais Petit Monstrou a une créativité dans l’invention des excuses pour ne rien foutre pas participer qui est bien souvent déconcertante.

Aparté «  règlement de compte » : Du coup bien sûr à l’école ça ne s’est pas spécialement bien passé, pas facile d’apprendre à tenir son crayon quand on a carrément une perruque dans la main ! Petit Monstroux a même fini par être catalogué « enfant difficile ». En même temps, si on ne l’avait pas gonflé pendant dix mois à compter seulement jusqu’à trois, ranger les «  grand-moyen-petit »  et autres choses qu’il savait depuis l’âge de deux ans, il aurait peut-être un peu plus et mieux participé…  (on me souffle dans l’oreillette que c’est le programme… et tant pis si les gamins s’ennuient comme des rats-morts, il ne faut surtout pas déborder du programme !). Nous remercions donc vivement l’éducation nationale qui force les enfants à patienter, pour certains,  jusqu’à trois ans et demi avant de les scolariser, en prétendant qu’ils n’ont jamais rien vu ni entendu jusqu’à l’école et en leur faisant voir et revoir les « bases » !

Fin de l’aparté : revenons à nos moutons, Petit Monstrou et sa paresse hallucinante !

Cet été nous étions en Tunisie, baignades tous les jours soit en piscine soit dans la mer (souvenez-vous : avec les méduses). Et un soir Petit Monstrou nous annonce :

«  Pour mon anniversaire je voudrais des brassards électriques ».

Outre le fait que son anniversaire n’est pas avant huit mois, Mr Poux et moi-même fûmes un peu étonnés de cette étrange demande… D’où notre réponse en chœur :

«  Pour quoi faire des brassards électriques ??? »

Réponse condescendante de Petit Monstrou  l’air de dire « pfff ils ne comprennent jamais rien ces deux là »

«  Ben comme ça je n’aurai pas besoin de nager »…

Avouez que c’est presque du professionnalisme dans la paresse !! Vous en connaissez beaucoup des gamins qui réclament des brassards électriques parce que ça les fatigue de patauger dans la piscine ?

Aller un autre petit exemple : Avant la rentrée, Mamina venue nous rendre visite a donné à chacun des monstroux une pièce pour sa tirelire, bien entendu il a fallu tout recompter, ranger les pièces, les soupeser les regarder etc…

Petit Monstrou avait l’air si enthousiaste que j’ai essayé de le corrompre… Comme il ne veut jamais dessiner ou écrire et que c’est quand même beaucoup là- dessus qu’on se base pour juger les élèves en maternelle.

Suite de l’aparté règlement de compte : « Quoiiiiiii t’aimes pas colorier ?? Mais t’es nul mon pauvre enfant comment veux-tu savoir écrire plus tard si tu ne sais pas colorier un éléphant ? » Soit dit en passant je n’ai jamais vu personne ne pas arriver à écrire même en détestant le coloriage, Petit Monstrou écrira certainement comme un cochon mais il écrira ! D’ailleurs ne dit-on pas que la belle écriture est la science des ânes ?

Fin du second aparté «  règlement de compte »

J’ai donc sauté sur l’occasion du «  remplissage de tirelire » pour souffler à mon Petit Monstrou : « tu sais, si tu me fais de jolis dessins ou si tu écris ton prénom (on peut rêver non ?) moi aussi je te donnerai une petite pièce … » ( non je n’ai même pas honte d’essayer de le corrompre, je suis juste une maman désespérée !).

Réponse instantanée et sans appel : Non c’est bon, ma tirelire est pleine, je suis riche !

Chouette !

Pus besoin de se serrer la ceinture, de surveiller le budget  comme de l’huile sur le feu, mon fils est riche ! Bon ok, il n’a que 8 euros 68 dans sa tirelire, on ne va pas aller loin, c’est donc encore une preuve qu’il est prêt à dire n’importe quoi pour excuser sa flemme !

Les gestes du quotidien le fatiguent bien évidemment énormément et il nous demande régulièrement pourquoi c’est « tout le temps lui qui doit mettre ses chaussures/son pull/ son gilet »… Ce à quoi nous répondons invariablement qu’on ne lui a jamais demandé d’aide pour mettre les nôtres mais que ça pourrait arriver.

Avouez qu’il va être difficile de trouver plus cossard que lui !

Alors qui dit mieux ?

Be Sociable, Share!

23 réflexions sur « Poil dans la main ! »

  1. Oui l’écriture est la science des ânes, ce qui ne veux pas dire que celui qui écrit bien est un sot. L’écriture n’est tout simplement que du dessin et elle s’améliore avec l’age. Être un bon calligraphe est un don qui n’est pas donné à tout le monde, je ne m’inquiète pas pour petit monstrou. Quand à la paresse elle disparaît devant l’intérêt du jeu ou du devoir.

  2. Point positif de la grosse flemme : en général ça permet de développer un esprit d’analyse hors-pair, histoire d’aller vite fait à l’essentiel. Et je sais de quoi je parle (en toute modestie)…

  3. ah oui, effectivement, il est pas mal dans le genre flemmard… bon, en même temps, les paresseux sont toujours des gens astucieux car ils sont toujours à la recherche d’une solution pour en faire moins !
    (ps : concernant l’écriture, fils cadet a toujours écrit très très mal car il avait – et a toujours – horreur de tenir un stylo/crayon/feutre – eh bien je te garantis que ça lui a franchement pourri la vie en primaire car certains instit’ ne veulent pas admettre que le gamin écrit mal sans le faire exprès – le mien a même eu droit à des séances de « psychomotricité de précision » et la psy m’a dit texto « ils nous font ch** les instit’ à ne pas comprendre que l’écriture est le reflet de la personnalité et qu’on ne peut pas en changer)

  4. trop fort !
    Je suis d’acc avec Sophie L, il te faut déposer le brevet des brassards électriques (au nom de Petit Monstrou bien sûr, il gagnera ainsi de l’argent sans rien faire….).
    Quant à l’écriture, les médecins écrivent comme des cochons (d’où les ordonnances imprimées par ordi maintenant) : il a sûrement un avenir prometteur ce p’tit gars !

    1. Ah oui médecin c’est pas mal pour soigner sa vieille mère… sauf qu’il ne suffit pas seulement de très mal écrire … Ni de picoler dans les soirées médecine d’ailleurs 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *