Mon hypersensible

Je vous en ai surement déjà parlé, Grand Monstrou a plutôt tendance à voir le côté vide du verre plutôt que le côté plein.

C’est un mélange entre la nouvelle génération d’enfants qui veulent tout, tout de suite,et sa personnalité un peu mélancolique.

Chaque automne, il me fait sa ptite déprime car il ne parvient pas à gérer sa tristesse, aggravée par la perte de lumière de la saison, les journées courtes, le froid et le rythme effréné de nos vies.

Du coup nous avons plusieurs fois consulté « Superpsy » qui l’aide à relativiser, à extérioriser aussi et qui me le rebooste pour que ça n’aille pas plus mal.

Et puis cet été nous avons fait le voyage de notre vie, 3 semaines aux Etats Unis dont une bonne quinzaine de jours en camping-car, les Monstroux, le Poux, mes parents et moi.

Grand Monstrou a adoré la Californie (il veut s’installer là-bas …Sic), le voyage, la vie en camping-car, les paysages … Bref, de magnifiques souvenirs à ramener pour les longues soirée d’hiver, plein de choses à raconter à ses copains … que du bonheur !

MAIS … le retour a été particulièrement difficile pour lui, énormes crises de larmes tous les soirs parce que les USA lui manquaient et Mamina et Papounet, et le camping-car… il avait le cafard dans la journée mais le soir c’étaient de grosses larmes et il était inconsolable.

Paniquée j’ai appelé  « Superpsy » qui a du sentir mon angoisse car elle m’a rappelée depuis son lieu de vacances un 15 Aout pour me trouver un RV, malheureusement, seulement pour début Septembre.

Entre temps les choses se sont un peu tassées, nous avons séjourné un peu en Charente Maritime chez Mamina et Papounet (donc moins de manque pour Grand Monstrou) et surtout fin Aout nous avons accueilli le boxerfou à la maison ce qui a bien changé les idées de tout le monde.

Lors du rendez-vous chez Superpsy le moral était bien meilleur mais elle a tout de même senti une tristesse récurrente à surveiller. Grand Monstrou avait encore des périodes de « cafard » et il lui a raconté qu’il allait s’enfermer seul dans les toilettes de l’école lorsqu’il se sentait triste.

Nous l’avons revu une fois en Octobre et elle le sentait mieux, plus calme, plus posé et surtout moins angoissé, mais nous avons repris un rendez-vous de «  surveillance » pour la rentrée des vacances de Toussaint et clairement, grand bien nous a pris !

En effet pendant ces vacances, nous sommes restés au calme à la maison puis nous avons passé la seconde semaine en Charente Maritime. Pendant tout le trajet du retour, Grand Monstrou nous a dit qu’il détestait les vacances et le soir, grosse crise d’angoisse, il avait le cafard d’être rentré, d’avoir quitté Mamina et Papounet etc.

Ouf, dès le lundi nous avions rendez-vous chez « superpsy » qui lui a un peu remis les idées en place et qui m’a dit qu’elle ne souhaitait pas le suivre régulièrement mais peut-être à chaque retour de vacances. Il faudra aussi bien le surveiller à l’adolescence qui est une période compliquée et qui risque d’être encore plus difficile pour lui à cause de son caractère anxieux.

Donc elle me dit un truc du genre, je ne vous propose pas un suivi régulier mais une sorte de revissage ponctuel.

Alors qu’elle m’expliquait cela, Grand Monstrou nous a dit : oui il faut que je revienne pour «revisser» le flot de chagrin qui s’écoule de ma personnalité.

Ca nous a scotchées toutes les deux au point qu’on lui a demandé de répéter et que je l’ai noté !

N’empêche que mon bébé est un hypersensible angoissé, un « flot de chagrin s’écoule de sa personnalité »… Et quand il a ses crises d’angoisse j’ai beau tout essayer, je ne parviens pas toujours à le rassurer, le détendre, lui montrer ce qui va bien plutôt que ce qui manque …

Si vous avez des solutions …(pas une visseuse électrique merci)

k9136879

Be Sociable, Share!

10 réflexions sur « Mon hypersensible »

  1. Comme je comprends ta situation….Bon, j’ai pas de visseuse ni de solutions miracles. Sinon, j’aurais résolu le souci avec Tom mais je pense que le fait qu’il soit aussi bien entouré ne pourra que l’aider. Pour mon loulou, j’essaie de toujours positiver, de relativiser, on parle beaucoup, on essaie de dédramatiser mais c’est pas facile…..Je pense que tu fais la même chose. Bref pas de solutions miracle à te donner mais je t’envoie plein de courage pour toi et grand Monstrou! Bises

    1. Merci beaucoup Alex, mais tu sais que Grand Monstrou n’est pas celui qui est comme Tom ? Enfin superpsy a dit qu’il y avait quand même de fortes chances qu’il le soit aussi … Bref… pas que du facile en perspective !

  2. C’est bien qu’il arrive à en parler et à mettre des mots dessus. Depuis la mort de son papa mon fils est suivi par un psy également, mais il n’a jamais rien à lui dire, il lui parle de ses week-ends, vacances et basta. Je regrette qu’il ne sache pas mettre des mots sur ses émotions… en ce moment c’est dur on entre dans la période dite anniversaire et les larmes coulent… Pas de solution donc pour ton fils si ce n’est ce que vous faites, une sorte de garde fou au cas où… Des bises.

  3. J’ai aussi un grand anxieux de six ans à la maison. Et ce n’est pas tous les jours faciles. Son angoisse du moment : qu’il n’arrive pas à faire ses devoirs au LYCEE (oui oui, il anticipe !) parce que ce sera trop dur pour lui…

    Le suivi psy lui a fait du bien. Bon courage, dur de trouver LA solution. De l’écoute et des câlins, c’est déjà bien 🙂

  4. Courage. Je trouve qu’il exprime très bien son ressenti, n’est ce pas l’essentiel, qu’il en parle . Et vous êtes à l’écoute . Rien n’est simple mais regardons le verre à moitié plein comme tu dis

  5. Nous avons un hypersensible à la maison aussi et ce n’est pas simple tous les jours… je n’ai pas de formule magique à proposer: nous cherchons, nous composons à chaque situation différente. Bon courage!

  6. Etant une hypersensible et une abonnée des crises d’angoisse depuis l’enfance, je compatis avec ton Monstrou. J’ai attendu l’âge adulte pour me faire vraiment prendre en charge et même si j’ai appris à gérer mes angoisses, c’était trop tard. Mais mes parents étaient dépassés par mon anxiété chronique et n’ont pas vraiment su comment réagir. Donc qu’il soit suivi est déjà une très bonne chose. Tu pourrais aussi l’encourager à mettre ses angoisses par écrit (ou les lui faire dessiner, si le dessin est son truc), c’est une bonne thérapie. C’est difficile de donner un conseil, parce que chaque cas est différent, mais je peux te conseiller de prendre ses angoisses au sérieux (ce que tu fais visiblement) et de ne surtout pas s’en moquer ou de les minimiser. Courage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *