Mon blog, ma drogue

C’est aujourd’hui que je reprends mon « bloggage » intense après  une pause d’abord souhaitée puis imposée et donc plus longue que prévue. C’est un peu par jalousie que j’ai choisi ce jour parce que la date est importante pour beaucoup de monde alors que je n’avais rien de spécial de prévu à part continuer à  « convalescentionner ».

Je reprends donc cette activité totalement inutile pour la société, même pas écologique puisque je consomme de l’électricité, je pollue ma maison et celles des voisins avec mes ondes wifi, et que je bois des  litres de café pour réussir à aligner deux mots.

Parce que bloguer ça n’est pas comme le vélo qui ne s’oublie pas même si on n’y touche pas pendant des années, non, bloguer c’est plus comme le piano : plus tu pratiques plus c’est facile et si tu t’arrêtes tes doigts rouillent, tu perds l’aisance, la facilité, le rythme…

Comme lorsque j’ai appris le piano, lorsque j’ai ouvert ce blog, j’ai fait mes gammes, cherché mon style, fait des erreurs aussi, mais ne dit-on pas que l’on se construit à partir de ses propres échecs/erreurs ?

Bloguer c’est aussi un peu comme fumer… tu commences et les gens te disent « attention, tu ne vas plus pouvoir t’arrêter » et tu leur réponds fièrement «  non pas moi, je ne suis pas accro, j’arrête quand je veux ».

Mais deux ans plus tard, ce « truc » ouvert sur un coup de tête, un peu par défi en me disant « pourquoi pas moi » et beaucoup par instinct de survie pour faire autre chose que du « dressage de Monstroux », oui deux ans plus tard je crois bien que je suis accro…

Quelques signes révélateurs :

–          Je me ballade de plus en plus souvent avec mon appareil photo des fois que je  verrais un truc rigolo à mettre sur mon blog,

–           lorsqu’un pépin me tombe dessus je prends des notes, voire je savoure parce que je sais que je vais en parler sur mon blog,

–          Le soir en m’endormant j’écris des textes tous plus superbes les uns que les autres pour mon blog (c’est terrible je ne m’en souviens jamais le lendemain)

–          Parfois lorsque les enfants jouent dans le salon Petit Monstrou s’écrie «  ah nooon j’ai perdu  mon blog » ! (Souvenir du temps où j’étais chez un hébergeur très coquin qui plantait régulièrement et pour des journées entières, me laissant hagarde devant mon écran, rafraichissant compulsivement la page pour voir si mon blog était revenu)

–          Dès que j’ai du temps libre je lis… des blogs !

Donc voilà en ce lundi matin je vous l’avoue, je suis «  blogolique » et je n’ai pas l’intention que ça cesse !

A très vite !

 

Be Sociable, Share!

44 réflexions sur « Mon blog, ma drogue »

  1. curieusement, les « mauvais » moments (bon pas les pires non plus, on se comprend) ont une autre dimension, c’est vrai. Passé la suprise, l’énervement, je me calme des fois en me demandant comment je vais tourner ça dans un article pour le blog, effectivement…

    ALlez, c’est une drogue plus saine que d’autres 🙂

  2. Alors moi, je n’ai pas de blog, mais je suis complètement addict des meilleurs blogs de la blogosphère, et le tien est vraiment THE BEST, donc continue… (à quand un livre compil de tes meilleurs billets?!!)

    1. Alors j’ai arrêté de fumer il y a un mois et le blog ne m’aide pas du tout du tout, je suis conditionnée pour fumer une clope à la relecture de mes billets… dur dur ! Mais plus JAMAIS je ne toucherai une cigarette de ma vie !

  3. Complètement addict aussi ! Au mien, à mes préférés… D’ailleurs la pause déj’ au boulot sert souvent à lire ce qui s’est dit depuis la veille au soir ; pour un peu, je me verrais bien dans un cercle de blogoliques pas anonymes : « bonjour c’est Covima et je suis blogolique » « Bonjour Covima ! »

  4. Je fais bande à part de ne suis pas du tout du tout blogolique. Je n’en lis qu’un seul …. le tien. Il m’arrive de jeter un petit coup d’oeil lorsque tu mets un lien mais c’est le tien qui me captive. En fait je pense plutôt être Béapestolique… loll..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *