Mauvais fils (roman)

MF_CV.indd

Il n’y a pas de mauvais fils, juste une mauvaise société et des parents trop influençables…

Mauvais fils

Raphaële Frier

Editions Talents Hauts

Avec la participation d’Amnesty International

7 Euros

Ghislain est un garçon normal, il redouble sa terminale, il a des copains et des copines … jusqu’ici tout va bien. Mais tout au fond de lui il sait qu’il est « pédé » et il sait surtout que cela ne va pas du tout plaire à ses parents, en particulier son père.

Il a bien tenté de se laisser émoustiller par des vidéos coquines de fille sexys mais rien n’y fait, lui, ce sont les garçons qui l’attirent.

Son père qui sait ce qu’est un vrai homme (sic), le convainc de s’initier à l’électricité puisque les études ne sont visiblement pas son truc.  « Et puis l’apprentissage ça forge un homme »… »C’est sûr c’est pas un boulot de fille, mais ça te fait pas peur à toi. C’est bien fiston,je suis fier de toi. »

Ghislain ne se trompait pas dans son désir d’être hétéro comme tout le monde pour faire plaisir à son père car lorsque celui-ci apprends qu’il fréquente des bars à gays il le met dehors tandis que sa mère essaie de l’adoucir en expliquant que c’est surement « une erreur de jeunesse ».

On ne choisit pas d’être hétéro ou homosexuel, et c’est toujours une douleur de se comprendre différent de la norme, même au 21ème siècle dans une société soi-disant évoluée. La preuve c’est qu’il y a des parents pour qui c’est encore dramatique que leur enfant soit homo, la preuve encore, c’est tout ce monde dehors il y a quelques années pour manifester contre le mariage gay…

Il n’y a pas de mauvais fils, mais une mauvaise société et des parents trop influençables…

Ce roman est poignant, on ressent la souffrance de Ghislain, ses doutes, puis son impuissance face au jugement de ses parents. On a envie de le prendre dans nos bras et de lui dire qu’ils sont absurdes de ne pas l’accepter tel qu’il est, même si l’on comprends à quel point leur rejet est douloureux pour lui.

Ce roman devrait être lu par tous les parents d’homosexuel qu’ils soient bienveillants ou non, car rien que le fait d’accepter son homosexualité est une épreuve qui ne devrait être suivie que par le soutien des proches et de la famille.

Nous sommes au 21ème siècle et il n’est toujours pas bon d’être différent…

*Merci à Raphaële Frier pour ce bouleversant roman

*Livre offert : merci aux Editions Talents Hauts

Be Sociable, Share!

2 réflexions sur « Mauvais fils (roman) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *