L’instant pré-ado : mais où est mon bébé ?

Je parle beaucoup moins des monstroux sur ce blog non pas parce que je n’ai rien à raconter, mais parce qu’ils grandissent et que je souhaite respecter leur vie privée.

Du coup j’hésite encore en tapant ces mots mais ce blog étant né en tant qu’exutoire pour supporter les frasques de Petit Monstrou lorsqu’il était tout petit, je me tourne vers mes fidèles lectrices pour partager mes soucis, voire recevoir des conseils.

Donc, Grand Monstrou si tu me lis, je ne raconte pas ta vie mais la mienne, hors nos deux vies sont liées, pour très longtemps encore j’espère.

Je vous explique, mon bébé de presque 11 ans est entré en 6ème en Septembre et il a commencé très fort ! Dès la fin de la première semaine il avait trois croix (système de répression du collège), alors même si certaines des croix avaient été attribuées un peu vite à mon goût, commencer une année avec des nouveaux profs et directement se cataloguer dans les «kékés », ça la fout très mal.

Nous nous sommes fâchés très fort expliquant à Grand Monstrou que même si la première impression n’est pas toujours la bonne, il partait déjà avec un handicap, celui du gamin qui a déjà des croix et est déjà repéré.

D’autant plus qu’un mercredi où j’étais absente, Monsieur est rentré, a déjeuné avec son père puis s’est barré tout l’après-midi au city-stade, SANS préciser qu’il avait encore reçu une croix, SANS faire ses devoirs correctement, SANS préparer son sac ce donc nous nous sommes rendus compte lorsque je suis rentrée à 19h30.

En effet, son prof avait essayé de me joindre et il «croyait» que j’étais au courant et que j’avais appelé son père. Autrement dit, il nous prend pour des couillons, parce que bien sûr, si son père avait été au courant il l’aurait forcément encouragé à aller se détendre au parc pour se remettre de cette vilaine croix !

Deuxième semaine de cours, accrochez vous, la quatrième croix arrive, plus un incident dans la cour (encore une fois, pas vraiment de la faute de Grand Monstrou mais voilà) et hop : deux heures de colle !

Ça commence donc très fort la 6ème, si vous ajoutez à cela que Grand Monstrou a les cheveux mi-long, ondulés genre pas coiffés et un «look» bien à lui, on n’est pas loin du «fichage» dans la catégorie branleurs.

Excellent pour commencer une période de quatre ans dans un établissement, excellent aussi pour pourrir à l’avance la réputation de son frère: «Ahhh tu es le frère de Grand Monstrou» (bon va falloir faire gaffe à celui-là).

Nous avons commencé par le priver de sortie et de téléphone (oui il a un portable, j’y reviendrai plus tard), puis je me suis rendue compte que cela ne m’arrangeait pas du tout qu’il ne soit plus joignable (voilà pourquoi il a un portable) et donc nous lui avons rendu son téléphone.

Privé de city-stade, de sortie pêche, de parc avec les copains et au boulot ! Parce qu’en plus, la 6ème c’est beaucoup beaucoup de devoirs à rendre, de leçons à apprendre etc.

C’est dur pour lui, on le sait, on le comprend mais il faut redresser la barre tout de suite.

Samedi, alors que j’étais en ville avec supercopine et que j’avais déjà promené le boxerfou, il annonce à son père qu’il va la promener. Très bien se dit Mr Poux, ce chien a besoin d’être défoulé en permanence.

Dimanche, il me dit «je vais promener Jazzy» et comme justement j’avais l’intention d’y aller, je pars avec lui. Comme par hasard, au moment où nous arrivons au parc il m’annonce qu’un de ses meilleurs potes est dans le coin et va donc passer dire bonjour. Je me suis retrouvée à promener le chien seule pendant qu’il papotait avec son copain.

J’avais bien compris le subterfuge mais j’ai eu dix ans aussi, et je pouvais comprendre qu’il ait besoin de voir d’autres personnes que ses vieux parents ou son frère. J’ai râlé pour le principe, en lui expliquant que je n’étais pas dupe mais je l’ai laissé discuter.

En rentrant de cette même balade, il m’explique que le lendemain au lieu de rentrer à 15h30 il restera en étude pour préparer la campagne de son pote qui se présente aux élections de délégué de classe (j’avoue sur le coup je n’ai rien vu venir, nous avons parlé des élections, du rôle de délégué etc).

Seulement voilà, dans la journée d’hier j’ai eu comme un ptit doute, léger hein, je me disais : «non, je lui prête de mauvaises intentions». Mais quand même, suivant mon instinct, à l’heure de la sortie, je me suis rendue au collège pour vérifier qu’il sortait effectivement de l’établissement et qu’il n’arrivait pas d’ailleurs.

Je n’ai même pas eu besoin d’attendre la sonnerie, il était près du collège mais pas en salle d’étude, non, au bord de la rivière, avec ses potes !!!!

Et là il ne trouve rien de mieux à me dire que c’est de notre faute parce que ça fait des semaines qu’il ne peut plus sortir. (deux semaines exactement, une semaine par heure de colle).

Contrariée est un faible mot sur mon état lorsque je l’ai ramené à la maison, où j’apprends par Petit Monstrou qui le tenait d’une de ses camarades de classe, que le samedi il avait attaché le boxerfou à un arbre pour aller jouer.

En promenant le boxerfou j’ai croisé la petite fille en question qui m’a montré où il l’avait attaché alors qu’il était hors de sa vue dans le champ d’à côté.

De contrariée je suis passé à furieuse … Non seulement on aurait pu nous voler le boxerfou (quoique je souhaite bien du plaisir à celui qui essaiera, pas sûr qu’on paie la rançon hein), mais en plus il nous ment en permanence.

Comme on nous a déjà reprochés d’être trop durs avec lui je me suis contenue jusqu’à l’arrivé de Mr Poux afin que l’on décide ensemble de la punition à attribuer, j’ai quand même supprimé le portable afin qu’il se concentre sur son travail plutôt que de faire des sms pour se plaindre à ses  «potes».

Après de longues négociations nous avons décidé de le priver de sortie, une semaine de plus jusqu’à son anniversaire en lui expliquant que si jamais il y avait un autre incident d’ici là, il pourrait faire une croix sur sa fête d’anniversaire.

Le hic c’est que durant cette période, il était invité à Disneyland par l’un de ses meilleurs amis, je ne voulais pas punir le copain aussi mais Mr Poux a insisté pour que nous soyons cohérents, pas de sortie égal pas d’anniversaire non plus.

J’ai mal au cœur rien que d’y penser mais bon, vu comment il nous ment et nous prend pour des pigeons à même pas onze ans, je suis d’accord avec mon Poux il faut casser cette habitude de suite.

Ce matin il est parti au collège tout déprimé et je suis malheureuse …

Est-ce que nous avons été trop durs ? Ou est-ce qu’au contraire je me laisse manipuler trop facilement ?

Qui m’a volé mon bébé ? Ce gentil garçon toujours prêt à rendre service, plein d’humour, aimant, honnête et hypersensible…

L’avons-nous rendu menteur par trop de discipline ?

k4764453

Be Sociable, Share!

16 réflexions sur « L’instant pré-ado : mais où est mon bébé ? »

  1. Je ne suis pas encore dans ton cas mais ça vient bien vite, et comme ton mari je pense qu il ne faut pas lâcher sinon le prochain coup il sait que vous cèderez. Nous aussi, nous l avons puni une année de son anniversaire, décisions difficile mais efficace! Il faut qu il apprenne à vous faire confiance et à comprendre vos décisions. Ma phrase préfère c est  » je ne fais pas ça pour t embêter mais parce qu il y a d autres priorité et si celle ci sont remplies en temps en en heure, nous pourrons voir si ce que tu demandés est possible. » c est un peu long mais à force de rabbaché nous n obtenons plus qu un petit râlement pour la forme. En tout cas bon courage ! L année prochaine c est moi qui te demanderais comment faire lol

  2. Oulala ma Béa ma pauvre chérrrie que de questionnements. Pfff ils nous mettent dans de drôles de situations hein. Bon alors d’après ce que tu dis honnêtement je ne crois pas que ton fils souffre de votre discipline ou sévérité du tout. Il teste et tente sa chance. Et au contraire vous faites bien de le punir et de rester fermes de façon à lui montrer que les chefs c’est vous 😉 Mais ce n’est que mon point de vue bien sûr. Et bon courage alors !!! 🙂

  3. Alors, je dois être une drôle de personne ou peut-être est-ce parce que j’ai des enfants qui détestent l’école et l’injustice, mais pour moi, un gamin qui sort de l’ecole (surtout juste après la rentrée au collège) est aussi un gamin qui a besoin de se défouler, surtout quand on lui met des croix qui ne semblent pas vraiment justifiées.
    Après, je ne connais pas ton gamin mais j’avoue que je préfère faire rentrer les miens dans ce qu’on attend d’eux, en discutant avec eux, plutôt que par force.
    Alors oui, pendant les devoirs, pas de portables, ok. Mais le priver de se défouler avec ses copains en sortant, ça me parait être le serpent qui se mord la queue.

    1. je comprends ce que vous dites, mais il peut se défouler à la maison avec (et parfois sur) son frère, il peut promener le chien aussi (sans l’attacher donc), il va au judo…
      et on a bien essayé la discussion, simplement en ce moment il prend tout à la légère alors nous avons du frapper fort !

  4. juste un petit avis personnel : ne culpabilise pas , tu as , vous avez raison pour les punitions, sans ça vous allez vous faire « déborder » …. j’en ai la preuve sous les yeux enfin presque (voir la « version » Dimitri) . Certes il vous teste et il est à l’âge où les parents, excuse moi, sont des « cons qui ne comprennent rien » ! Donc continuez sur cette version , il va finir par comprendre …… mais ça risque de prendre du temps … il va essayer de vous avoir à l’usure ! Allez bon courage !!!!!!!!!

  5. tu n’as pas à être malheureuse quand il part tout déprimé! d’abord : il ne m’a pas l’air déprimé quand il vous ment et tenez bon, vous êtes les chefs! dis toi que le « cadre » ne peut être que bon pour lui comme pour tous nos ados prêts à se révolter!!! courage!

  6. Ma mère m’a dit un jour: » si tu as pris cette décision c’est qu’elle est bonne. Cesse de te poser des questions, tu prends de toutes façons des décisions pour son bien, donc elles sont bonnes! »
    J’ai beaucoup aimé et merci ma petite maman car tu m’a réconforté!

  7. Trop durs je ne pense pas que vous le soyez toi et monsieur Poux. Malheureusement les ados d’aujourd’hui ne sont pas les ados que nous étions (même si nous en avons fait voir à nos parents aussi 😉).
    Aujourd’hui la plupart des ados mentent, malheureusement, pour avoir une certaine contenance devant leurs « potes » (pour nous le mots était « copains », mais aujourd’hui c’est trop enfantin pour des ados qui se voudraient déjà adultes).
    Ne sois pas si dure envers toi, et dis toi que ce que tu fais, même si ça t’attriste, tu le fais pour le bien de ton grand monstrou, et plus tard il te dira merci.
    Être ado n’est pas facile, c’est le moment où un enfant se cherche, mais être parent c’est bien plus difficile (je précise que je n’en suis pas une à temps plein mais juste par intermittence avec mon beau-fils, mes nièces et neveux, j’ai donc encore le bon rôle).
    Et ne t’inquiète pas, ton petit garçon, est bien toujours là 😉
    Bisous

  8. Oulala, quel bonheur l’adolescence!
    Je suis moi aussi en plein dedans sauf que j’en ai 2! Dans un style différent ils me testent aussi et nous prennent pour des vieux cons qui ne comprennent rien.et même quand on se plie en 4 pour leurs faire plaisir, les repproches pleuvent derrière et ça ne motive pas la mise au boulot!
    Alors même si pour moi aussi c’est dur, je punis.oui ils ont besoin de se dérouler mais il faut pas dépassé les bornes des limites.dès la rentrée on a mis les choses a plat:le collège en priorité. Je ne te cache pas qu’ on en chie mais ils savent a quoi s’ en tenir et qu’ on va au bout de nos « menaces » et c’est moins pire que l’année dernière.
    Alors ne lache rien.tu es sur la bonne voix. ….

  9. Mes enfants sont sortis de l adolescence depuis bien longtemps mais ton questionnement me rappelle beaucoup de choses. On a souvent l impression de ne pas faire ce qu il faut, de ne pas être à la hauteur, on est triste de les punir… mais une fois qu ils sont devenus adultes on est fier de voir ce qu ils sont devenus et on se dit que malgré toutes nos erreurs on y est tout de même pour quelque chose. Si tu t interroges c est parce que tu veux faire au mieux pour eux, alors fais toi confiance et continue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *