Les ex

Du temps de nos parents, une fois marié, il ne restait plus que nos souvenirs, voire nos regrets. Souvenirs  des rencontres qu’on avait faites  avant de sauter le pas, ou avant d’être mariée d’office avec LE jeune homme qui convenait à la famille. Souvenir d’un regard furtif, d’un coup de foudre non poursuivi, d’un bon ami qui aurait pu devenir un bon mari… et là, commence la danse des  si…

Quand les habitudes et  la routine ont progressivement eu raison des petits gestes de séduction des premières années ( mois ?) on s’évade dans nos pensées et  on imagine : Et si…. Et si…

On regarde notre conjoint, l’embonpoint est là, la calvitie est naissante voire bien installée, et surtout on connait maintenant parfaitement les défauts de cet individu qu’on avait choisi plutôt qu’un autre.

Quelle femme ne s’est pas souvenue un jour de ce jeune homme croisé sur le quai d’une gare, de cet ami fidèle qui n’avait jamais dépassé le stade platonique  en se demandant : et si j’étais partie avec lui ?  Et si je l’avais choisi lui pour être le père de mes enfants ? L’homme de ma vie ?

Pour notre génération un peu plus délurée, il y a souvent plus d’ex dans notre passé et donc plus de souvenirs et de questionnements, mais les souvenirs sont trompeurs car si l’on constate chaque jour la décrépitude l’empâtement de notre conjoint nos ex, eux, restent dans notre mémoire tels qu’ils étaient à 17 ans.  Bien évidement, à côté d’un ado tout frais, sans autre souci que «  où faire la fête ce soir ? »,  l’époux en question même très bien conservé et bourré de qualité ne fait pas le poids !

Le pire c’est lorsqu’on a  changé de région ou de pays, on n’a alors aucune chance de croiser l’ex idéalisé à la boulangerie, accompagné de sa marmaille bien évidement moins éveillée, belle, intelligente etc. que la notre… L’ex reste donc bloqué à 17, 20 ou même 25 ans, muni de tous ses cheveux et de toutes les qualités qu’on veut bien lui accorder dans le bénéfice du doute !

C’est là que l’on peut remercier  internet et ses nombreux réseaux sociaux,  copains d’avant, trombi et même Facebook de remettre les choses à leur place ! Et non messieurs dames, facebook ne sert pas qu’à faire des jeux débiles et à se faire piquer toutes ses informations personnelles par les spammeurs, ça sert aussi à retrouver ses ex dans toute la non-splendeur de leurs  vies d’adultes.

Je vois déjà M.Kine pointer le bout de son nez pour dire «  Tiens Béalapoizon se croit encore parfaite ». Que Nenni ma bonne dame, je suis parfaitement consciente d’avoir pris un sacré coup de vieux, je suis une éternelle insatisfaite concernant ma vie et ce que j’en fais, une éternelle complexée aussi…

Mais sincèrement, retrouver quelques ex sur facebook m’a offert de bons moments de franche rigolade.  Entre celui qui m’avait surnommé la grosse parce que j’avais quelques rondeurs ( Super Copine dirait des formes et toc) et qui ressemble maintenant beaucoup plus à un bidibule qu’à un «  boys band ».  Celui qui était tellement coureur qu’il court toujours à presque quarante ans.

Et la cerise sur le gateau, THE EX qui a tellement fait battre mon petit cœur qu’il l’a presque totalement détruit en partant, celui-ci n’a pas changé, veuillez comprendre ici : pas évolué.  Il écrit des phrases incompréhensibles  dans un français qui n’appartient qu’à lui, la plupart du temps il s’est défoncé avec des substances illicites et se croit philosophe en postant des dictons à deux balles…  Alors oui, il a gardé ses beaux yeux bleus, il a surement mieux vieilli que moi physiquement mais grâce à facebook je peux dire OUF !

OUF, je n’ai pas réussi à le garder !

Ouf bien plus tard j’ai rencontré Mr Poux qui a la tête sur les épaules, que je comprends systématiquement quand il s’exprime ( et pourtant c’est un scientifique ), qui a énormément d’humour et me fait rire chaque jour. Qui me stimule intellectuellement, me soutient dans mes projets, mes rêves et mes désillusions.  Et ce qui ne gâche rien il est resté bel homme, sur lui les tempes grisonnantes sont absolument charmantes, l’embonpoint confortable et puis ses  yeux marrons ne regardent que moi !

Mince alors, mais sur qui vais-je bien pouvoir fantasmer quand il m’aura énervée ( si si ça lui arrive quand même ) ???

Be Sociable, Share!

20 réflexions sur « Les ex »

    1. merci 🙂 mais comment ça tu commences juste à avoir des cheveux blancs ??? L’autre jour tu disais que tu étais une mémé… je t’imaginais archi hyper vieille moi :-p

  1. je n’ai qu’un mot à dire : « plaisir » !!! Oui, ta lucidité m’a fait plaisir !!!!!! c’est vrai que chacun (ou chacune) de nous, un jour de stress, peut penser avec nostalgie à ces ex … toujours plus beaux, plus intelligents (dans notre tête, mais QUE dans notre tête) ….. mais justement c’est grace à ces « ex » qu’on a pu faire le tri et choisir celui qui nous cotoye journellement avec ses qualités et ses défauts et qu’on aime ! Alors comme toi, rions …et ayons pitié de celle ou celui qui croit que retourner en arrière va lui apporter le bonheur !!!!!!!!

    1. Et oui l’avantage de notre génération délurée c’est justement qu’on a vécu un peu avant de choisir, donc justement quand je regarde en arrière maintenant je soupire de soulagement !

  2. J’ai eu peur… très peur que ton texte ne finisse pas comme ça. Parce que pour prendre un dicton à 2 balles, c’est quand même dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ! et puis celui qui partage notre vie – quand c’est le bon, bien sûr – nous rassure, nous console, nous comprend, nous pardonne… il est unique et dépasse de très loin les ex.

    1. tu imaginais quoi ? Que j’allais annoncer en direct-live sur le blog que je quittais mon Poux pour partir avec un ex ? 🙂

  3. Si mes ex sont mes ex c’est qu’il y avait de sacrées bonnes raisons donc même si j’ai de beaux souvenirs, je n’y pense pas plus que ça…
    En fait je n’ai que deux ex sérieux avec qui je suis restée des années… les autres, des dizaines d’aventures plus ou moins courtes, je ne les considère pas comme des ex, juste comme du bon temps pris à la vie!

  4. excellente réflexion !
    Et je rajoute un autre dicton à celui de Bbflo : « les Hommes, c’est comme le melon, il faut en tâter plusieurs pour trouver le bon ! »

Répondre à papillote Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *