Les chemins de l’école

Pour la plupart des petits Français, aller à l’école est une évidence, la plupart du temps ils peuvent s’y rendre à pied en quelques minutes alors que tout autour du monde c’est loin d’être le cas.

Les éditions Nathan ont publié toute une série de livres-documentaires « les chemins de l’école » en collaboration avec France 5 qui diffuse l’émission du même nom. Pour ces enfants des quatre coins du monde, se rendre à l’école est une aventure et découvrir leur histoire nous permet non seulement de voyager, mais aussi, pour les moins motivés de nos petits élèves, de se rendre compte que certains doivent lutter pour s’instruire, marcher plusieurs kilomètres, faire deux heures de barque etc.

aniAni, 11 ans, vit avec sa famille sur l’île de Pulau Silawa, en Malaisie. Il fait partie de la communauté des nomades de la mer, qui s’est établie dans un village sur pilotis. Tous les matins, Ani met plus d’une heure pour aller à l’école, en bateau, ou plutôt sur une embarcation précaire qui peut chavirer à tout moment…

deviC’est à Kalingapatnam, un village-île sur la côte de la mer du Bengale, que Devi, petite indienne de 13 ans, est prête à parcourir des kilomètres à travers plaines et rivières pour atteindre son école à Kusumpuram. Ces épreuves, Devi est prête à les affronter pour accomplir son rêve : devenir docteur et ainsi soigner les plus démunis de son village

erbolA 2400 mètres d’altitude, en Kirghizie, au nord-ouest de la Chine, Erbol, 12 ans, harnache son cheval. Depuis Kichy Naryn, minuscule hameau perdu à dix heures de route de la capitale, la vie citadine paraît bien lointaine. La neige recouvre ces horizons infinis sur plusieurs mètres d’épaisseur. Chaqe matin, Erbol se prépare à affronter trois heures de trajet pour rejoindre son école. Complètement seul, il ne peut compter que sur lui-même et sur sa fidèle monture.

francklynC’est au Sud de Madagascar, dans le village d’Andranotakatse, que les deux jeunes frères Francklyn et Olivier parcourent chaque dimanche matin 20 kilomètres de marche pour accéder à leur école. Durant la semaine, les deux frères vivent seuls, loin de leur famille, en totale autonomie. Cette lutte pour l’éducation, déjà commencée par leur père, leur donne l’espoir d’un avenir meilleur où il ne sera pas forcément question de devenir, pour construire leur vie, un éleveur de zebu comme il l’est de coutume chez les Malgaches.

 

C’est une série que je vous recommande vivement. Que vous ayez des enfants curieux ou légèrement réfractaires à l’école. Ces romans documentaires sont recommandés à partir de 8 ans mais je les verrai bien à leur place dans les cdi des collèges également, histoire de permettre à nos pré-ados de relavitiser un petit peu…

Personnellement j’espère que la série aura très vite une suite.

 

Les chemins de l’école

Editions Nathan

à partir de 8 ans

6€90

livres offerts : merci beaucoup

Be Sociable, Share!

2 réflexions sur « Les chemins de l’école »

  1. Merci béa pour cette découverte, nous avions déjà vu un reportage ou les parents laissaient partir leurs enfants en avion pour 6 mois afin qu ils puissent aller à l école, mais une piqûre de rappel de temps en temps ça fais pas de mal…

  2. Ici il y a une toute petite île nommée l’Îles aux Grues. L’hiver la seule façon de rejoindre cette île est par avion. Les enfants de cette île prennent donc chaque jour l’avion pour aller à l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *