Légèreté…

C’est un tag de Madame Kévin qui m’amène à parler de légèreté ce matin.
Légèreté : nom féminin, caractère de ce qui est léger… synonymes :  agilité, délicatesse, désinvolture, enfantillage, étourderie , frivolité, futilité, grâce, imprudence, inconduite, sveltesse, virtuosité.
La légèreté est à la mode, elle est partout…  Les crèmes  sont allégées, les yaourts, les quiches, les mannequins … En même temps pour rentrer dans du 34 mieux vaut ne manger que des trucs allégés, édulcorés et bien souvent dénaturés. D’une part ça ressort mieux, d’autre part il ne faudrait pas déformer les  quiches représentantes de ce qu’on devrait être avec des …formes !
Personnellement, je trouve que si on doit cuisiner avec de la crème fraiche autant qu’elle soit bien épaisse et savoureuse, mais bon je n’ai pas spécialement  de problème de poids et surtout je n’ai pas du tout l’intention d’aller me montrer en maillot de bain  à la télé pour vendre une paire de lunettes ou des assurances…
La légèreté c’est aussi la secrétaire qui t’annonce que tu as une maladie incurable  fort pénible et qui enchaine sur « bon week-end »… Là  il faut une bonne dose de désinvolture  pour ne pas lui souhaiter qu’elle soit étouffée par sa grande délicatesse.  Délicatesse que l’on retrouve donc  dans les synonymes de légèreté… sauf  dans ce cas !
Ça pourrait être aussi l’amie qui te qualifie de « schtroumpf grognon » lorsque tu te demandes pourquoi tu collectionnes les maladies orphelines et/ou incurables, les mauvaises nouvelles paraissent  toujours plus légères pour les autres…

Non la légèreté c’est le pissenlit qui s’envole lorsqu’on souffle dessus pour le plus grand bonheur des monstroux… C’est la mousse du bain qu’on s’étale sur le menton pour avoir la même  barbe que Papounet, c’est le flocon qui atterrit sur une petite langue sortie à temps et qui fond instantanément, ou la barbe à Papa qui colle aux doigts.

Et puis la légèreté, c’est relire un roman de Françoise Dorin, se dire qu’on va être raisonnable et ne pas le terminer au beau milieu de la nuit, surtout qu’on l’a déjà lu dix fois… et se coucher à deux heures du matin, crevée mais enchantée, revigorée par sa plume si légère qu’elle a entrainé avec elle tous nos soucis.
Merci !

Be Sociable, Share!

4 réflexions sur « Légèreté… »

  1. Quelle rapidité : je n'ai pas encore eu le temps de te rajouter en lien mais je vais le faire.
    Je me retrouve complètement dans ta vision de la légèreté : ce n'est pas la superficialité, ce n'est pas la frivolité. C'est ce que tu fais : parler de sujets graves avec les mots justes et avec élégance.
    Merci Béa pour ce billet, beau, touchant, personnel.

  2. La légèreté de l'âme est la plus importante, celle de la balance, elle est commune 🙂

    J'aime souffler sur les fleurs de pissenlit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *