Lectures de l’été

Pendant l’été, ses longues soirées, ses vacances et son farniente, je lis encore plus que dans l’année. Je tape dans la pile toujours très haute de « livres à lire absolument » de ma table de nuit, mais je prends aussi des « vieux » bouquins en format poche pour mieux les glisser dans ma valise.

Je l’ai certainement déjà dit ici, n’aurais jamais assez d’une vie pour tout lire…mais voici le bilan de mes «  découvertes » de cet été.

« Blog »  de Jean-Philippe Blondel aux éditions actes sud junior :

C’est un roman classé pour les ados mais vu le titre j’avais envie de le lire depuis un bout de temps et je n’ai pas été déçue !

Un ado réalise soudain que son blog n’est pas son « espace privé » comme il le disait mais un site accessible à tous et notamment à son père.

S’en suit une guerre du silence pendant laquelle il apprendra à mieux connaître son père et son histoire à travers les journaux intimes que celui-ci lui a confié en signe de paix.

Pas de moralisation sur les dangers d’internet donc mais une histoire familiale, très bien ficelée.

« Une relation dangereuse » de Douglas Kennedy édition Pocket :

 

La terrible histoire d’une femme qui subit une dépression post-natale et à qui l’on vole son fils. ( frissons garantis)

Un rythme effréné, on est tout de suite dans l’histoire, on souffre avec l’héroïne, on a envie de se battre avec elle ou pour elle.

C’est un livre qu’on ne referme pas ou avec difficulté, j’ai toutefois été un peu déçue par la fin très «  américaine ».

 

« Ciel Bleu, une enfance dans le Haut Altaï de Galsan Tschinag » éditions « suites » Métailié :

 

Malgré la dureté d’une enfance dans la steppe dans le désert de Gobi,ce roman qui nous décrit l’enfance de l’auteur vivant sous une yourte dans une famille d’éleveur dégage une douceur et une tendresse très appréciables.

On y apprend les traditions de ce peuple, à travers le regard d’un enfant, à travers ses rêves et ses ambitions et surtout à travers son amour pour sa grand mère d’adoption et pour son chien Arsylang.

Un petit roman sans prétention que je vous recommande chaudement !

 

« La part de l’autre » de Eric-Emmanuel Schmitt éditions poche :

 

Un double roman fondé sur deux hypothèses : le 8 Octobre 1908 Adolf Hitler est recalé à l’école des beaux arts de Vienne ou pas !

Ce n’est pas un roman léger pour l’été, c’est un livre poignant qui vous force à réfléchir, qui parfois vous mets aussi mal à l’aise que l’auteur lorsqu’il l’a écrit.

Un livre à lire absolument pourtant, sans oublier le journal de la « part de l’autre » en supplément dans l’édition poche où Eric Emmanuel Schmitt nous décrit les difficultés qu’il a rencontrés ainsi que les résistances de ses proches devant un tel projet pourtant exceptionnellement bien mené.

 

Les charmes discrets de la vie conjugale de Douglas Kennedy éditions Pocket :

 

Vous l’aurez compris je suis fan de Douglas Kennedy et j’ai bien sûr apprécié ce roman là aussi !

C’est le destin d’une femme mariée trop tôt (ou pas), résignée (ou pas) dont le monde va s’écrouler d’un seul coup ou plutôt par à coups ne cessant de l’entraîner vers la solitude et la remise en question de toute son existence. J’ai apprécié aussi le passage sur la vie dans la campagne américaine, l’Amérique « moyenne » ses ragots, ses traditions et ses préjugés.

 

On le dévore moins vite que celui cité plus haut mais il est tout aussi bien ficelé et la fin ne m’a pas déçue.

 

Où es-tu ? De Marc Levy aux éditions Pocket !

 

Pendant un temps la grande mode sur la blogosphère était de casser les Musso et les Lévy… une forme de jalousie ou de snobisme pour ces auteurs contemporains les plus lus de l’hexagone.

J’adore Musso et j’assume et de Marc Levy je n’aime pas tout mais ce petit roman là je l’ai dévoré.

Une histoire d’amour, d’aide humanitaire, d’ouragans, de catastrophes et de filiation : des ingrédients savamment mélangés dans un roman qu’on a bien du mal à lacher.

 

C’est fou ce qu’on voit de choses dans la vie de Nicole de Buron aux éditions Pocket :

 

J’adore Madame de Buron, quand j’étais jeune j’ai du lire «  qui c’est ce garçon » une bonne vingtaine de fois, Petite Chérie est quasiment une copine à moi et pourtant ça fait presque un an que ce bouquin là était sur ma table de chevet.

Il s’agit ici de la vie de Nicole de Buron qui en plus d’avoir une fort jolie plume nous décrit son existence mouvementée et pas toujours facile avec l’humour qui la caractérise.

Je suis juste jalouse… voilà c’est dit !

 

Et vous ? Vous avez lu quoi cet été ?

Be Sociable, Share!

7 réflexions sur « Lectures de l’été »

  1. J’ai très peu lu cet été ! Par contre, je vois que tu aimes Douglas Kennedy comme moi ! J’ai déjà lu (plutôt dévoré) « Les charmes discrets de la vie conjugale » et « Une relation dangeureuse » attend sagement sur ma table de chevet !!

  2. Nicole de buron qu’est ce que j’ai pu lire aussi quand j’étais jeune!
    Douglas Kennedy j’aime aussi mais je suis parfois déçue des fins (surtout dans les derniers romans).

  3. j’ai été enchantée du livre « avant d’aller dormir » que tu avais conseillé (d’ailleurs, SuperHomme l’a adoré aussi, et là, il part chez sa collègue…), alors je vais suivre tes indications et j’envisage « Une relation dangereuse » de Douglas Kennedy (cadeau de Noël ? pour lecture été prochain ?)

  4. Cet été, entre autres, j’ai lu Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson un récit très contemplatif et très bien écrit d’un séjour de 6 mois sur le lac Baïkal. Je le conseille volontiers, je l’ai trouvé très apaisant. J’ai aussi lu Incroyablement fort et extremement près de Jonathan Safran Foer (dont est tiré le film du même nom, film que je n’ai pas vu). J’ai beaucoup aimé cette expression de la tristesse de cet enfant et de sa famille. Ce n’est pas gai, mais c’est beau.
    Dans ta liste, je retiens tout particulièrement La part de l’autre.
    Merci pour ces critiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *