Le machisme serait-il génétique ?

Je n’ai pas dit qu’il s’agissait d’une maladie génétique, genre un chromosome qui saute et hop on se retrouve avec le pire des machos ! N’empêche que si c’était une maladie reconnue on chercherait peut-être un traitement ( niak niak ).

J’ai juste l’impression que le machisme, ses préjugés désuets (pour ne pas dire attardés) , ses attitudes mesquines  (pour rester polie) se transmettent de père en fils.

Voici quelques définitions trouvées sur le net, je ne vous cacherai pas que je trouve la dernière absolument délicieuse !

MACHISTE : Espèce de plus en plus rare de mâles humains qui ignorent leur infériorité générique et se comportent parfois comme s’ils étaient égaux (voire supérieurs!) aux femmes. www.gynarchy.org/publisher/ebooks/glossairewandine1.htm

J’ai un peu étudié la sociologie et j’avais été accablée de lire Pierre Bourdieu affirmer qu’on ne faisait que reproduire ce qu’avaient fait nos parents, en faisant un peu mieux certes, mais  qu’on restait dans le même modèle.  D’accord, il parlait de l’inégalité des chances à l’école et il a été bien contredit depuis, mais personnellement je lui donne plutôt raison et je reste persuadée que les machos actuels ne font que reproduire le modèle (avec une certaine complaisance certes) qu’ils ont eu dans leur jeunesse.

Prenons  par exemple  Monsieur  « Y » : Son père était un macho intégral en plus de ses nombreux défauts et sa pauvre épouse  a subit sans broncher ( puisqu’elle était coincée par son statut de femme au foyer) ses infidélités, sa paresse au foyer,de nombreux avortements auto-administrés à l’aide de plantes parce que Mossieur n’était pas foutu de se retenir… et j’en passe !

Bien qu’il s’en défende  Monsieur Y  a, ancrés en lui, des reflexes et un côté machiste très développés et malgré l’éducation continue (ou devrais-je dire la ré-éducation) de son épouse ( un peu plus libérée) , le naturel reprend très souvent le dessus.

Monsieur X lui, a toujours vu sa mère se cogner absolument toutes les corvées et il affirme haut et fort que « c’est pas bien », mais dans son foyer il ne fait que reproduire le schéma qui lui a été infligé tout au long de sa jeunesse ( c’est là que vous dites «  ohhhh le pauuuuuuuuuvre »). Attention, Monsieur X n’est PAS UN MACHO (enfin c’est lui qui le dit)  et il fait beaucoup plus de choses au « foyer », il s’occupe beaucoup plus des enfants, passe l’aspirateur plusieurs  fois par an ( tiens c’est fou !  pour moi ça se compte en semaine… ). Bref : on n’arrête pas le progrès ! (rire sardonique ou soupir NON-résigné).

Ces exemples véridiques ne font bien évidement  pas partie de mon entourage proche (qui a rigolé ?) mais j’ai le grand regret de constater que moi aussi je vis dans un nid machiste contre lequel j’ai beaucoup de mal à lutter.

Ce qui m’inquiète le plus c’est que j’ai enfanté deux ptits mecs… deux futurs machos ?  Que faire pour lutter contre les modèles  paternels largement inadaptés à notre ère ?

J’ai choisi de rester «  au foyer » pour donner le meilleur à mes enfants, mais ce « meilleur » n’est-il pas la voie royale du machisme ? En fait, 40 ans plus tard je me retrouve dans la même situation que la mère de Monsieur Y, coincée à la maison, sans revenu, sans situation ni reconnaissance sociale.

Est-ce que pour faire de mes enfants des hommes modernes, actifs aussi bien dans leur vie professionnelle qu’à la maison,  je vais devoir renoncer à ma disponibilité pour eux ?

Est-ce que, pour ne pas les entendre dire dans 4 ans «  Maman ne fait rien » il vaut mieux que je parte travailler en les laissant à la garderie matin et soir, en n’étant plus disponible pour un puzzle, une partie de Uno ou une histoire parce que de toute façon, vu les horaires de mon Poux, ce sera tout de même à moi de gérer la maison ?

A méditer donc… pour savoir quelle résolution je vais prendre pour la rentrée…

J’imagine déjà mon ami Manu  en train de râler que mon tableau est bien noir, loin de la réalité du 21ème siècle, mais je suis certaine que nous sommes toujours entourés de machos même s’ils se cachent le plus souvent…

Qu’en pensez-vous ?

Be Sociable, Share!

22 réflexions sur « Le machisme serait-il génétique ? »

  1. Ne te prends pas la tête, quoi qu’on fasse, on n’est jamais parfait et toute situation a ses inconvénients et ses avantages.
    En ce qui concerne machisme et éducation, je suis navrée de constater que rien ne change : ma petite-fille de trois ans continue de recevoir comme cadeaux des fers à repasser, des tenues de ménagère, des aspirateurs ! C’est dément ! Et la gamine en redemande, parce qu’elle veut faire « comme Maman ». Tout est dit !
    La future génération sera également machiste…
    Ce que je vais dire va peut-être paraître étonnant mais je crois que le changement ne pourra venir que… des homosexuels, hommes et femmes. Ils sont en train de casser tous les codes, ils adoptent des enfants et les élèvent très bien… je suis curieuse de voir comment va se faire cette évolution. On risque, je crois, d’avoir de bonnes surprises.

    1. En même temps les grands penseurs ( ?!) te diront que les petites filles ont besoin de ça pour leur  » processus d’identification »… si ça n’est pas du conditionnement précoce ça…
      Ceci dit, pour mes garçons j’ai acheté un super aspirateur dont le seul défaut est de ne pas fonctionner pour de vrai, une cuisinière avec laquelle ils ont joué des heures entières…
      Mon seul reproche c’est que certains objets que je considère mixte soient commercialisés exclusivement en rose… J’ai toujours du mal avec le rose 🙂

  2. je suis d’acc avec Chonchon, c’est la société qui pousse les gens à se comporter comme ça : j’ai strictement INTERDIT aux mamies d’offrir à ma Miss Lu tous ces articles ménagers qui la conditionneraient à ce statut de femme soumise au macho….

    Maintenant, elle a de la chance, son papa, c’est mon SuperHomme, et lui, il m’a aidée à ne pas devenir une femme soumise. Quel Homme ce SuperHomme !

    1. Je ne me vois quand même pas offrir, un fer à repasser ou une dinette à Lucas …. à moins qu’il ne me le demande expressément ……….. mais les petites filles adorent faire semblant de « faire la cuisine » , faire semblant de repasser , c’est vrai que c’est beaucouip plus amusant de « faire semblant », tout comme elles aiment se déguiser en princesse, n’est ce pas Miss Lu , ce n’est pas obligatoirement le fait d’un asservissement ! Faut peut etre pas exagérer …….

      1. @Flo : mais t’as bientôt fini de te vanter avec ton superhomme oui ? :-p

        @M.kine : trop forte l’astuce pour obtenir un lave-vaisselle 🙂 Et sinon, j’ai osé offrir une dinette à mes garçons, ils me font régulièrement à manger et chaque fois qu’ils me servent une assiette pleine d’aliments en plastiques ils me précisent que c’est  » sans gluten » ! C’est mignon non ?

  3. Je crois HELAS que c’est génétique.. Dure réalité!..Il y a des choses que nous sommes incapables de faire(peu de choses certes), comme changer des pneus, remettre la chaudière en route etc..J’en profite quand il faut faire cette dernière chose pour dire à mon »SuperHomme » comme dirait Flo(t’es trop sympa Flo)que puisque les choses ont été clairement établies, sans qu’on ne se dise rien d’ailleurs, c’est à LUI de faire ça!..Je crois , ma pauvre Béa, qu’il va falloir faire AVEC ce qu’on a déjà(c’est grillé pour nous) Par contre, hors de question d’élever nos petits comme des machos..(moi qui en ai 2 aussi à la maison, je les pousse à faire des petites choses quand même..Pas question de leur faire leur sac de sport avec la binouze dedans à 20 ans!)
    Pour finir sur une note positive, après 14 ans de vie commune, je reconnais avoir gagné sur certains points. Mon Super Homme n’est pas trop macho, il fait la vaisselle, branche l’aspi pour qu’Aurél le passe, range les courses quand j’arrive, mais n’épluche toujours pas les échalottes quand j’arrive ebn retard des courses le lundi..Et ça m’ENERRVE!!!!..
    Et puis, dernière chose: il ne gueule jamais si la popotte ne lui plait pas, ou si les choses traînent..HEUREUSEMENT
    On est jamais mieux servi que par soi même..Ben pffoui!

    1. Mr Poux non plus ne râle jamais pour le bazar ou la nourriture mais je pense qu’il sait qu’à la moindre récrimination il passera un sale quart d’heure et un nombre certain de repas à manger des sandwichs !
      En fait je crois que ton superhomme et le mien se méfient des représailles tout simplement 🙂

  4. ca va, je suis bien entourée niveau mecs. Choupinounet partage toutes les tâches ménagères (ne lui dis pas, mais en fait je lui ai délégué celles que je déteste : la lessive, le repassage, la vaisselle). Ces copains sont cools et n’arrêtent pas de charrier deux types qu’ils surnomment « les misogynes » qui ne connaissent rien aux femmes,les draguent comme des gros lourds ou leur parle mal.; quant à mon frère, il a pris une dispo pour garder son gosse pendant que sa femme bossait… dans tous les couples autour de moi, c’est clairement la femme qui porte la culotte…donc, ça va. je hais les machos et n’en côtoie pas, heureusement.

    1. j’ai relégué le repassage à mon Poux même s’il l’oublie parfois, mais malgré ça, le fait d’être  » au foyer » et donc plus disponible pour certaines tâches risque de fausser l’image de mes enfants de la répartition des tâches.
      Et puis autour de moi, j’entends certaines remarques, certaines idées qui trahissent le macho enfoui sous l’homme moderne, ouvert et patati et patata

  5. Oui il y a des « machos » génétiquement programmés par leur mère , mais il y a aussi ceux qui se laissent vivre, qui n’y pensent pas … les gentils quoi ! Moi , quand j’ai demandé à mon mari de faire la vaisselle, il l’a faite, mais le lendemain il achetait un lave vaisselle !!!!

    1. Voilà , il y a aussi ceux qui n’y pensent pas, qui se laissent vivre…
      et je ne veux pas que mes enfants deviennent comme ça !

      Comme dit plus haut : bravo pour le lave-vaisselle 🙂

  6. Pour ce qui est du quotidien, je ne suis pas sûre que la question soit macho / pas macho. Mais plutôt « est-ce que chacun se sent bien dans son rôle ? ». Si la réponse est oui, alors il n’y a pas de problème. A la maison, je fais les repas, toujours, et franchement je ne me pose pas de questions métaphysiques… pas plus que je ne m’en pose lorsqu’il s’agit de faire la vidange !
    Alors peut-être est-ce facile de raisonner comme ça lorsque l’Homme est quelqu’un qui participe, bricole beaucoup, n’hésite pas à dire « reste assise je vais le faire » etc…
    Après, bien évidemment, si on ne se sent pas bien dans ses baskets, qu’on estime servir de bonne à tout faire, alors là il y a un problème, mais pas sûr que cela vienne du « machisme » de l’Homme.
    Enfin, de tous temps et dans toutes les civilisations, les êtres humains ont eu des rôles bien définis. On peut être « égaux » sans être des clones.

    1. Je suis d’accord, je me demande juste si en restant à la maison où je fais forcément beaucoup plus de choses que mon Poux qui travaille beaucoup je ne suis pas en train de donner un mauvais modèle à mes garçons !!

  7. J’ai plein de trucs à dire. Je vais essayer de faire synthétique.
    – Sur Bourdieu : il y a différentes lectures possibles de Bourdieu. C’est vrai que les inégalités face à l’école restent fortes. Elles sont importantes dès l’école primaire. Elles le sont encore plus lorsque l’on examine les inégalités dans les Grandes écoles. Une étude a été faite sur l’ENA, HEC, Normal Sup et X : c’est consternant. Mais Bourdieu disait que la prise de conscience des déterminismes (et donc des inégalités) était un moyen de lutter contre. Il expliquait que pour changer la société, il faut changer les structures mentales. Par conséquent, il ne suffit pas de faire une 50è réforme de l’école mais il faut vraiment réfléchir à ce que peut / doit être une évolution des mentalités.
    – Ce qui rejoint la deuxième partie de ton article. Le problème est-il vraiment : faut-il ou non rester à la maison ? Mais n’est-il pas celui des mentalités ? Plus concrètement : comment est représentée la femme au foyer dans notre société ? Quelles sont les formes de soutien aux femmes qui travaillent ? Quand les crèches ferment à 18 heures et que tu es cadre, tu fais comment ? Comment est-ce que tu gères le discours culpabilisant sur le fait que tu laisses ton enfant à la cantine, à la garderie ?

    1. oui je crois que tout est un problème d’image en fait… Mais j’ajoute que c’est tout de même souvent les femmes qui ont tout  » faux ».
      Les femmes au foyer sont très mal vues et pas du tout valorisées, celle qui font carrière sont critiquées parce qu’elles délaissent leur progéniture…

      En effet ce n’est pas une réforme de l’école qu’il faut mais une refonte des mentalités ! ( enfin si on pouvait aussi avoir une réforme de l’école… tant qu’à faire… avec plus de profs, moins d’élèves, etc etc)

  8. Pas évident…je crois que même si une femme reste à la maison, les enfants ressentent si c’est une femme soumise, qui se plie aux désirs de son mari, ou non. Tu peux rester à la maison et gouverner ton petit monde d’une main de maitre, par exemple. Et je ne crois pas que tes petits bonshommes oseront dire que « maman est l’esclave de papa qui lui travaille pour qu’on mange ».;)

  9. Je ne vais pas me fouler : je dis tout pareil que Madame Kevin 😉

    tu fais comme tu peux avec ce que tu es, ce que tu as, et ce que la société t’impose/te propose …

    j’entends, je lis : la société ceci, la société cela : elle a bon dos, la société, qu’on rend responsable de tous nos bobos à l’âme : changeons-la, jour après jour

    facile à dire, certes, pour moi qui n’ai ni enfants ni « obligations familiales » … (mes nièces ne s’habillent presque qu’en rose : soupir !!!)

    1. Mais je suis sûre que tu participes de ton mieux au changement de cette société contre laquelle nous râlons tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *