Le doudou de Maman

Nous étions un jeune couple lorsque « Luce » est arrivée, un dimanche de délire, de fous-rires dans un « mall » américain. C’est son air triste qui m’a attirée et bien qu’elle soit rose ( couleur que j’exècre), j’ai délaissé sa sœur orange plus à mon gout, pour adopter cette peluche qui m’avait tapé dans l’œil depuis une vitrine.

Nous l’avons transportée partout, Hawaï, New-York, la Jamaïque, le Mexique etc. Chaque fois nous riions de voir que le personnel de chambre des hôtels où nous logions la reposait délicatement sur le lit refait. Une fois, une femme de chambre lui avait même confectionné un petit lit avec une serviette de bain et je suis sûre que tous se demandaient pourquoi un couple sans enfant s’encombrait d’un petit âne pour aller jouer les touristes amoureux.
Et puis les Monstroux sont arrivés, et Luce a été remplacée dans les bagages par des paquets de couches, de lait en poudre ou encore leurs doudous à eux. Elle ne partait plus que rarement en voyage, mais nous a suivis jusqu’en France pour trôner sagement sur notre lit.
C’est là qu’à commencé sa seconde vie, car elle n’était plus Luce mais « le doudou de Maman », celui qu’on emprunte lorsqu’on est malade, celui qu’on emporte avec soi lorsqu’on regagne son lit, celui avec qui on a le droit de dormir si on a un petit problème.
Parce que, bien que j’adoooore mes Monstroux, dormir avec eux signifie pour moi une nuit blanche. Grand monstroux me bourre de coup de pieds ou me « patoune » les cheveux comme si j’étais moi-même une peluche. Petit monstroux passe sa nuit à me demander si je dors, ou à me caresser ce qui est certes, fort agréable en temps normal, mais relativement pénible à 3h00 du matin.
Du coup lorsqu’un gros cauchemar interromps la nuit d’un de mes monstroux, celui-ci me rejoint dans mon lit ( allez comprendre, ce n’est jamais leur Papa qu’ils vont réveiller), on fait un gros câlin et une fois la frayeur passée : hop, retour dans son lit avec le doudou de Maman.
Pareil pour les fortes fièvres, les méchants virus et vilaines maladies, lorsqu’on est vraiment malade on a le droit de dormir avec Luce.
C’est à Luce que Petit Monstrou avait expliqué qu’il ne voulait pas faire pipi dans le pot parce qu’il aimait bien les papouilles de Maman sur la table à langer, et c’est Luce encore, qui a trouvé la solution : « si Maman passe moins de temps à changer les couches ou à nettoyer les pipis par terre, elle aura encore plus de temps pour les chatouilles et bisous sur le lit ».
C’est avec Luce que Grand Monstrou a passé plusieurs nuits à pleurer sur son premier amour déçu, en attendant que la demoiselle change d’avis et le reprenne comme « amoureux officiel ». (cf archive ci-dessous)
Le seul hic c’est lorsqu’ils sont malades tous les deux en même temps, là on est obligés de faire des « tours de garde », mais sinon je n’aurai jamais imaginé les supers pouvoirs de mon petit âne rose !

Be Sociable, Share!

6 réflexions sur « Le doudou de Maman »

  1. Ping : pligg.com
  2. Ping : liiink.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *