Le cyber harcèlement : parlons-en à nos enfants.

La semaine dernière, Grand Monstrou a été humilié dans la cour de récréation alors que tous les élèves s’y trouvaient.

L’école ne m’a pas prévenue alors que les coupables avaient été entendus et punis.

Lui ne nous a rien dit de tout le week-end…

 

Heureusement, je vis dans un village et je l’ai appris lundi soir par une maman d’élève. J’ai pu parler à mon fils, nous avons longuement discuté.

Comme je connais la plupart des gamins de l’école, je suis également allée voir les protagonistes pour leur demander s’ils étaient cap de me baisser le pantalon à moi … puisque c’était le nouveau jeu à la mode et que j’adore jouer.

Je leur ai aussi demandé la définition de «copain» et avec le soutien de leurs mamans, nous leur avons fait la morale.

 

Au moins deux sur quatre des protagonistes ont compris ( je n’ai pas encore vu les deux autres) et le problème est réglé.

 

Que se passera-t-il quand le harcèlement, les mauvais traitements se passeront par internet ?

 

Là je n’aurais aucun moyen de savoir pourquoi mon fils est soudainement grognon, triste, agressif…

 

A la maison nous essayons de faire passer nos valeurs à nos enfants : toujours respecter les autres, ne pas se moquer, soutenir ses amis dans les moments difficiles, ne jamais juger trop vite et accepter les différences.

 

Visiblement ces valeurs ne sont pas partagées par tous dans la cour de l’école alors je n’ose imaginer ce qui se passera lorsque les monstroux arriveront dans la jungle des réseaux sociaux.

 

Je voudrais tant qu’ils soient forts, confiants pour vivre cette période mouvementée de l’adolescence, sans être détruits par des rumeurs lancées sur un mur facebook, ou twitter ou autre.

 

Je passe des heures sur internet, sur les réseaux sociaux, je maitrise les outils et je connais les risques, et comme je suis une adulte ( la plupart du temps) je sais me protéger.

 

Nos enfants sont nés à l’heure d’internet, ils maitrisent tous ces outils aussi bien voir mieux que nous, mais sont-ils conscients des risques et des dangers ?


Comment les préparer ?

 

Patrick Bruel s’est posé la même question, pour ses fils d’abord, mais aussi pour tous les adolescents de la toile.

Il a commencé par écrire une chanson, aux paroles puissantes, un message fort à tous ces jeunes adultes en devenir.

La Fouine a complété le texte de sa prose et le message était prêt à partir.

 

Ce n’était pas suffisant, il fallait frapper fort, arrêter les suicides provoqués par l’humiliation numérique, prévenir les parents…

Alors ils ont tourné un clip : Maux d’enfants.

Un clip interactif, en cliquant sur les principaux acteurs, on peut lire leur histoire.

Un clip qui dit : vous n’êtes pas seuls, ne vous laissez pas faire, parlez-en autour de vous.

Un clip qui dénonce la cruauté des adolescents entre eux, la rapidité d’une rumeur sur facebook.

Et enfin un clip qui informe, sur la possibilité d’être soutenu par l’association e-enfance. Ce site est une mine d’or, je vous invite à le consulter en long et en large, grâce à cette association je me sens mieux préparée, à préparer mes enfants à internet.

 

Je déclare officiellement le clip Maux D’enfants clip d’utilité publique, je souhaite qu’il soit diffusé dans tous les collèges et lycées pour sensibiliser nos futurs adultes.

 

Je le déconseille par contre aux plus petits car il y a des scènes choquantes, mais je le montrerai à mon Grand Monstrou de neuf ans et demi afin d’entamer une discussion.

 

Merci Monsieur Bruel, et merci à la présidente de l’association E-enfance pour leur implication.

Bruel et enfance

Be Sociable, Share!

7 réflexions sur « Le cyber harcèlement : parlons-en à nos enfants. »

  1. C’est très bien que des artistes s’engagent ainsi contre la violence à l’école (le clip d’Indochine), contre tout ce qui peut se passer sur le net.
    Nos enfants doivent être protégés. C’est le devoir des parents de surveiller ce qu’ils font sur la toile, à tout âge. Je sais que l’on va dire qu’il faut leur laisser leur vie privée. Certes, mais les suicides sont si vite arrivés.

  2. au moins les protagonistes ont été punis…
    C est une bonne initiative cela, juste que si les adultes des établissements scolaires restent à faire l autruche, les suicidés, les mots, les clips ne changeront rien /
    Ma fille subit, et hélas personne ne bouge, à part lui dire  » oh mais ignore, ils ne pensent pas ce qu ils disent, tu cherches aussi… »
    Super…
    D.

  3. Tous les jeunes devraient voir ce clip, il est très bien fait et très émouvant.
    Merci à Patrick pour avoir consacré du temps pour mettre les ados devant certaines vérités.

  4. superbe chanson, magnifique clip, mais je suis FAN donc pas … la prochaine fois je viens avec toi quoiqu’il arrive !!!

  5. Cela n arrive pas qu’aux autres et pas toujours évident de garder le dialogue à ces périodes la….heureusement beaucoup d émissions ou comme ici de chansons sont la aussi pour les et nous aider et faire face à cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *