La trêve du sommeil

Mon bébé est en train de devenir un grand, mon bébé va bientôt avoir 7 ans, d’ailleurs mon bébé ne veut plus que je l’appelle ainsi…

Il n’a plus vraiment besoin de moi pour lui lire des histoires même si nous avons conservé le rituel du soir, il n’a plus besoin de moi pour se doucher bien qu’il soit une catastrophe écologique à lui tout seul, il sait faire ses lacets même s’il enfile ses baskets n’importe comment pour ne pas avoir à les faire…

Il grandit et il le sait, cet été il a beaucoup traîné avec des plus grands, que dis-je, des vieux d’au moins dix ans… Il nous a ramené sa première blague douteuse, commence à rire bêtement pour des trucs…bêtes, des trucs qui ne font rire que les personnes en plein âge… bête !

Avec Mr Poux on s’inquiète un peu, parce que justement il n’a pas encore 7 ans et que ça fait vachement  tôt pour commencer cette période oh combien ingrate et désagréable du passage à la préadolescence. D’autant que quand il ricane bêtement il entraine son petit frère qui lui, est resté englué dans la phase «  crotte/caca/prout » de la maternelle, mais se révèle un public conquis pour un préado en représentation.

Bref mon bébé n’en est plus un, sauf la nuit après les cauchemars. Alors contrairement à Isa, depuis quelques temps, j’aime qu’il m’appelle la nuit parce qu’il ne trouve plus le sommeil après un mauvais rêve.

Je m’allonge à ses côtés et on fait un méga gros câlin. Il est encore tout chaud de son premier sommeil, il me serre fort dans ses bras, ou alors c’est moi qui le serre, parce que là, il est encore tout petit, fragile, pendant la trêve du sommeil il est redevenu mon bébé et j’adore ça.

Bon, pas au point de diffuser Harry Potter pour lui refiler des cauchemars comme une certaine Eza, mais je m’accroche à ces petits moments volés au creux de la nuit parce que je sais qu’ils ne vont pas durer, même si  généralement mon « bébé » ronfle presque aussi fort que son père au bout de deux minutes alors que je ne me rendors pas…

Un  ptit café ?

 

Be Sociable, Share!

6 réflexions sur « La trêve du sommeil »

  1. J’ai encore le droit de l’appeler mon bébé on s’est mis d’accord mais c’est un secret et à faire quand on est que tous les deux 😉 9 ans je rentre dans cette pré ado dont tu parles tout doucement … je le sens … allez un double café on the rock pour moi stp !

  2. 🙂
    Je prends la cafetière en otage.
    Curieusement, plus grands, ça se transforme en un « môman », puis un soupir « j’arriv’po à doumir… » alors on cause de chambre à chambre, chacun dans son lit, du pourquoi tu comment, d’un souci dans la journée ou d’une angoisse à venir, et je finis au bout de 2 bonnes minutes par parler à un couloir.
    Ils ont juste besoin de savoir qu’on veille sur eux, à tous les sens du terme et quoi qu’il arrive (ouais, même à 18 ans passé)
    🙂

  3. il restera toujours ton BB…. mais en secret (comme pour Maman@home) le soir, au détour du câlin avant de s’endormir…… enfin, encore quelques années ! vers 16 / 17 ans, je n’en suis pas certaine 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *