La Purge et la Brute

Grand Monstrou avait 17 mois quand j’ai commis l’irréparable, un acte de haute trahison passible de peines sévères : amener un nouveau bébé à la maison !

Pourtant on avait essayé de le préparer, on avait lu plein d’albums sur le sujet, quelques jours avant mon départ à la maternité il embrassait mon gros ventre pour faire des bisous à son petit frère…

Pourtant le petit frère avait amené un énorme camion (après je m’étonne d’avoir encore eu une césarienne !) sur lequel il pouvait s’asseoir et rouler partout, et avec lequel il a beaucoup joué…

Mais malgré tout, l’arrivée de Petit Monstrou :  la « chose » a été un grand choc pour Grand Monstrou qui m’en a beaucoup voulu (et qui m’en veut encore, désolée mon chéri c’est toujours non, on ne ramènera pas ton frère la maternité).

Au début la « chose » n’était pas particulièrement envahissante, juste très bruyante à ses heures, c’était donc moi qui subissait les rancœurs de Grand Monstrou ! Il m’a boudée, mordue, ne voulait plus que je le prenne dans mes bras mais m’appelait toutes les 5 mn… Je pense pouvoir dire que j’en ai un peu bavé à ce moment là.

Trois mois plus tard, il y a eu comme un « second effet kiss cool » lorsque Grand Monstrou s’est rendu compte que malgré ses bouderies, ses morsures ou ses tentatives pour nous amadouer, nous allions GARDER LA CHOSE ! C’est là qu’insidieusement Grand Monstrou s’est peu à peu transformé en Brute !

D’autant plus que la chose a commencé à bouger, voir à tenter d’envahir son espace vital ! En plus, rendez-vous compte, la « chose » avait des jouets, beaux, musicaux, absolument intéressants surtout au moment où elle s’en occupait… Donc, au lieu de profiter, comme toutes les mamans, du fait que bébé ne marche pas encore et qu’il est en sécurité sur son tapis d’activité, je devais au contraire le surveiller comme de l’huile sur le feu, de peur que son frère ne lui fasse avaler l’intégralité de son arche d’éveil.

A l’époque, Grand Monstrou avait une grande salle de jeu je les séparais donc le plus souvent possible, mais la « chose », heu Petit Monstrou, était très intéressé par tout ce que son frère faisait et nous voulions qu’ils apprennent à se connaitre.

Dès qu’ils étaient ensemble dans la fameuse salle de jeu, Grand Monstrou se débrouillait pour tacler son frère l’air de rien, et ça ne s’est bien sûr pas amélioré lorsque Petit Monstrou a commencé à se redresser, puis à marcher.

Enfin si, quand même, parce qu’il s’est rendu compte qu’il pouvait jouer avec la « chose » qui en plus le vénérait et imitait tout ce qu’il faisait. Nous avions alors deux Grand Monstrou : le grand frère protecteur dont rêvent tous les parents et le grand frère « brutus » qui martyrise son petit frère dont tous les parents se passeraient bien.

Lorsque Petit Monstrou a commencé à parler, la relation à changé, il faut dire qu’il a tout de suite très bien parlé et qu’il s’est très vite rendu compte qu’il pouvait faire péter les plombs à son grand frère juste avec ses mots.

La guerre psychologique avait commencé, Petit Monstrou, trop petit pour se défendre par ses coups rendait mots pour maux ! De préférence quand j’étais dans le coin pour éviter de se faire assommer en représailles, Petit Monstrou avait trouvé la faille et en quelques minutes, par quelques phrases bien senties, il faisait bouillir son grand frère.

Ils ont maintenant respectivement 6 ans et demi et 5 ans (dans quelques jours) et sont la plupart du temps très complices, mais un peu façon « vieux couple ». Ils se cherchent s’ils sont séparés, se manquent si l’un est absent mais ils passent aussi leur temps à se bouffer le nez chacun reprochant à l’autre ses petits défauts qui l’horripilent.

Et le pire bien sûr c’est quand Petit Monstrou est en mode « Purge » (dont je vous parlais ici il y a quelques jours) parce que non seulement ces jours là il est particulièrement désagréable avec son père et moi, mais il prend un malin plaisir à s’acharner verbalement sur son frère.

Ce gosse a un véritable radar pour appuyer là où ça fait mal, enfoncer le clou, trouver la petite phrase qui va gonfler son frère et la répéter à l’infini.

Grand Monstrou est à la grande école et se considère donc « grand », il n’y a donc rien qui l’énerve plus que son petit frère le traite de bébé, ce dernier en use et en abuse bien évidemment.

Ça donne des scènes du genre : à table pendant le dîner :

PM : t’es rien qu’un bébéééééééééééheuuuuuuuuu ( voix chantonnante histoire de bien narguer)

GM : nan c’est pas vrai !

PM : tu sais même pas faire tes laceeets heuuuuuuuu ( même petite voix agaçante)

Comme Grand Monstrou a eu du mal à maitriser l’art du laçage, il ne pense même pas à lui rétorquer que lui non plus, il est juste vexé qu’on lui rappelle son échec , il grommelle, s’énerve et devient rouge écarlate, puisque comme nous sommes tous à table, il ne peut pas frapper son frère.

La Purge : 1 La brute : 0

Mais si l’on prend la même scène dans le salon, alors que je suis occupée dans la cuisine, Grand Monstrou va très vite se jeter sur son frère pour lui faire ravaler ses paroles : au mieux il le pince, au pire il lui colle une baffe qui le fait décoller…

La Brute (25 kg) : 1 La Purge (15 kg) : 0

Dans tous les cas, ça se termine par les pleurs de l’un ou de l’autre, soit parce que « j’en ai marre de ce petit frère », soit parce que « j’ai maaaaaaaaaaal, je souuuufffffre ».

Donc, jusqu’à il y a quelques mois, je n’osais pas trop m’éloigner de peur qu’ils ne se blessent involontairement et maintenant qu’ils sont plus grands, plus autonomes, je n’ose pas non plus m’éloigner de peur que la Brute n’assomme la Purge qui l’aura bien cherché !

Est-ce que ce serait plus simple si j’avais eu des filles ?

Et chez vous ça castagne aussi ?

 

Be Sociable, Share!

24 réflexions sur « La Purge et la Brute »

  1. Les miens, 2 garçons, ont 22 mois d’écart. Ils ont 10 ans et 8 ans, et s’il est clair qu’ils se bouffent un peu le nez, ils sont incroyablement soudés et complices. Ca ne castagne pas, ça se chamaille juste savoir pour qui va jouer en premier à la wii. Et ils sont soucieux l’un de l’autre. Je dirais que j’ai de la chance 🙂

  2. Je n’ai pas connu parce que chez moi il y a trop d’écart entre les trois, 8 ans entre le premier et la deuxième, et encore 8 ans entre la deuxième et la troisième…. en fait y a toujours eu 7 ans de réflexion entre chaque !!! Pas de bagarre donc, plutôt une protection, mais je ne suis pas certaine que ça soit idéal….

    1. Souvent je me dis que j’aurais du m’accorder quelques années de réflexion moi aussi, mais même si j’en bave en partie parce qu’ils sont proches, je suis contente qu’ils puissent jouer et grandir ensemble.
      donc tu vois, rien n’est idéal 🙂

  3. je viens de lire « la purge ». Est-ce ça te rassure si je te dis que c’est pareil chez nous? Pierrafeu est jumeau avec Rosette et il n’a que deux ans de moins que Zorro. Et bien, Zorro et Pierrafeu se comporte comme tes gars. Ils s’ennuient quand l’autre n’est pas là mais s e tape dessus quand ils sont ensemble. Ils se disputent pour les mêmes jouets, ils se cherchent… Mais des fois oh! miracle ils jouent ensemble pendnat plus d’une heure sans que j’entende « mamannnnnnnnn!! »

  4. J’ai failli tuer ma petite soeur, et elle faisait exprès de se coller des coups ou de se mordre pour me faire engueuler. Donc non, ça n’aurait pas forcément été mieux 😀

  5. Les miens ont 15 mois d’écart , garçon et fille. Et je te rassure tout de suite ce n’est pas mieux! Et les petites nénettes n’ont rien à envier à leurs grands frères! 😉
    Chez moi aussi c’est castagne, mais seulement en grandissant, pas à la naissance comme les 2 tiens. Là celà c’est très bien passé.
    Mais la jalousie a grandit au-fur-et-à-mesure…..
    Autant ils se bagarrent, autant ils ne savent pas se passer l’un de l’autre. Bref on ne peut s’ennuyer avec eux, et il faut avoir les nerfs solides…!

  6. Des témoignages comme le tien j’en ai entendu beaucoup quelque soit le sexe, mais plus fréquemment pour les enfants rapprochés me semble-t-il… Je compatis parce que les quelquefois où il me font le scénario « chamaillons-nous pour le meilleur et pour le pire » je trouve ça très dur nerveusement…

  7. Je pense que c’est le cas dans la majorité des familles, surtout entre enfants de même sexe….. moi j’ai eu un garçon et 17 mois plus tard une fille …. mais histoire de corser la chose, j’ai contre’attaqué re 17 mois après : un nouveau garçon !!! les deux premiers l’ont sur un premier temps considéré comme leur « poupée » , protecteurs (oubliant leurs conflits personnels) Ce n’est que lorsque ce dernier s’est affirmé, qu’il y a eu conflit, mais chaque enfant ayant son caractère c’est logique que tout ne soit pas rose .
    Ce qui est « môche » c’est quand c’est la jalousie entre eux qui dirige leurs actes !
    Plus récemment j’ai deux petits fils ayant 7 ans de différence, aucune jalousie l’ainé ravi de ne plus être fils unique ….. ça c’est gâté, quand le plus jeune (au caractère bien affirmé) admiratif de son frère, l’a scotché continuellement, d’où énervement du premier, et excitation du second …. mais bien sûr ils s’adorent et ne peuvent se passer l’un de l’autre !

    1. C’est fou parce que je connais votre troisième, et je suis restée sur l’impression que c’était quelqu’un de gentil avec tout le monde, toujours en train de chercher à concilier voire réconcilier… C’est venu avec la maturité peut-être 😀

  8. Ah ben j’ai les même à la maison sauf que c’est garçon puis fille, mais en fait, ça ne change pas grand chose, sauf que les jeux sont plus variés.
    Je ne savais pas que tes enfants avaient le même âge que les miens… La seule différence, c’est que les miens, malgré leur 18 mois d’écart font tous les 2 20 kg 😉

    1. Je me doutais que nos  » grands » avaient le même âge d’après ce que tu racontes et les jeux qu’ils aiment tout les deux, mais je ne savais pas qu’on avait tout pareil 😀 Enfin toi tu vas bientôt ajouter un troisième dans l’histoire 😉

  9. quand j’ai annoncé à l’entourage : « ce 2ème coup, c’est une fille », tout le monde s’est accordé à me répondre « c’est plus doux qu’un gars, une fille ! »
    Et j’ai obtenu ma Miss Lu…. qui m’en a fait baver bien plus que son frère ! et qui se castagne avec les gars qui l’enquiquinent et son frère aussi !

  10. Coucou,

    Depuis quelques temps, j’ai découvert ton blog et le suis assidument.

    J’ai 26 mois d’écart avec mon grand frère. Quand nous étions petits, mes parents capitulaient devant nos disputes, nous arrivions à les faire craquer… Pas un jour sans se chamailler, se disputer, voire se taper… Et pourtant, nous ne pouvions pas nous passer l’un de l’autre. Mon frère était le plus grand, c’était un gars, il n’empêche que je le défendais dans notre petite école. Pas question que quelqu’un se moque ou l’embête, si lui se laissait faire, moi je faisais en sorte que ça n’arrive pas. Alors oui, on se tapait dessus, mais hors de question que quelqu’un fasse du mal à l’autre!
    Et si ça peut te rassurer, maintenant, nous avons 28 et 30 ans et nous nous adorons. Nous sommes assez complices, on habite à 1h l’un de l’autre mais on se voit quasiment tous les we, il vient d’être papa et je serai la marraine de son 1er enfant, et nous sommes même beau-frère/belle-sœur! Oui oui, mon copain et sa copine sont aussi frère et sœur! nous avons fait un échange!

    J’ai vu un autre commentaire où il se disait que les chamailleries se faisaient souvent entre les frères et sœurs avec peu de différence. Mais si ça peut te rassurer, on avait aussi du mal à s’entendre étant jeunes… Mais maintenant, on est tout aussi complice qu’avec le grand. C’est une complicité différente, mais les 2 me conviennent et je ne changerai rien, pour rien au monde, les deux sont très importantes.

    Alors ne t’inquiète pas pour petit et grand monstroux, ils t’en font voir, mais un lien de fraternité, c’est aussi ça! Ils se forgent chacun leur caractère en se frottant l’un à l’autre mais je suis sure qu’au final, il n’y aura pas de souci entre eux. Et quand ils seront ados et qu’ils comploteront ensemble pr que maman et papa les laissent sortir, je suis certaine que tu regretteras l’époque où ils se chamaillaient! 😉

    1. Bienvenue Phalae 😀

      Wouahh tu es la belle-soeur de ton frère qui est aussi ton beau-frère : excellent ! Si on mettait ça dans un bouquin les gens n’y croiraient pas !
      Quand à l’adolescence… je ne veux même pas y penser, j’ai trop peur !

  11. Ils se castagnent, que ce soit à coups de mains, pieds, tracteur, playmos, pieds, … ou à coups de mots… y a des jours où c’est franchement épuisant! Mais ils s’adorent aussi, ils se bisouillent, ils se défendent l’un l’autre, il leur arrive de jouer très très bien ensemble. Je suis curieuse de voir quand le troisième s’y mettra…

  12. chez moi aucune bagarre physique car je ne l’ai jamais toléré… par contre faut voir ce qu’ils peuvent se mettre verbalement (parfois, car la plupart du temps ils sont très complices). Et là en général il faut que je me fâche pour qu’ils reprennent un langage convenable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *