La petite souris est repartie…. ( dans la saga : « les boulettes de Papounet »)

Petite, j’exigeais que l’on laisse un sandwich jambon-beurre au Père-Noël parce que c’était mon préféré (le sandwich) et qu’il lui fallait des forces pour continuer sa tournée . Papounet et son grand sens du sacrifice n’hésitait donc pas à s’envoyer un casse-croute après avoir réveillonné avec les adultes.

Lorsque mes dents de lait ont commencé à tomber, comme tous les enfants, j’ai attendu la petite souris, et pour la récompenser de ce qu’elle allait m’amener j’ai demandé à ce qu’on lui laisse un ptit morceau de fromage.
Pour éviter de déposer un bon vieux camembert qui pue sur le coin de ma commode Mamina a préféré l’option des apéricubes, qu’elle a installés sur ma commode et sur ma table de nuit afin que la Petite Souris trouve le chemin de mon oreiller.

Bien entendu, comme les veilles de Noël, les soirs de « souris » j’avais du mal à m’endormir et il fallait que mes parents attendent un grand moment pour déposer l’offrande de la souris en échange de ma dent.
Généralement le lendemain matin je me réveillais plus rapidement que d’habitude, comprenez que ces matins là, la grue qu’il fallait habituellement pour me sortir du lit n’était pas nécessaire.
Mais voilà qu’un matin « post-souris », je soulève précipitamment mon oreiller : RIEN. J’allume ma lampe de chevet pour vérifier : RIEN, enfin si, sur ma table de nuit et sur la commode les emballages vides des petits fromages laissés la veille.
-« Mamannnnnnnnnn la Petite souris est venue, elle a mangé les fromages, mais elle ne m’a rien laissé, et en plus elle a laissé les papiers !! » (d’habitude, la petite souris embarquait le fromage ET l’emballage).
Je ne me souviens pas si j’ai pleuré, mais en tout cas j’étais écœurée par cette souris gourmande qui avait boulotté mes ptits fromages sans me laisser quoi que ce soit sous mon oreiller.
Je n’ai pas vu le regard noir de Mamina sur Papounet lorsqu’elle ma expliqué que j’avais du gigoter pendant qu’elle était dans ma chambre et qu’elle avait du repartir précipitamment de peur que je ne me réveille pour de bon. Elle m’a consolé en m’expliquant qu’on remettrait ma dent sous l’oreiller le soir même et que la Petite Souris allait certainement revenir.
Je ne sais plus si j’ai remis des fromages le soir suivant, elle aurait vraiment mérité que non ! Tout comme Papounet qui, le dernier à se coucher, avait été chargé de déposer le petit cadeau sous mon oreille mais avait préféré grignoter les fromages dans ma chambre AVANT de s’acquitter de sa mission.
Avec le bruit de l’emballage alu des petits fromages, j’ai certainement bougé dans mon lit et Papounet a pris la fuite de peur que je ne le prenne pour la Petite Souris, ou plutôt que je réalise qu’il n’y avait pas de souris, car le jour où je confondrais mon Papounet avec une souris, j’aurais vraiment besoin de lunettes !

Be Sociable, Share!

5 réflexions sur « La petite souris est repartie…. ( dans la saga : « les boulettes de Papounet ») »

  1. petite histoire vraie, concernant la "petite souris" : comme toi Béa, Cécile un soir à déposé sa dent sous son oreiller …. et qu'est ce qu'elle a trouvé le lendemain matin sous ledit oreiller ???? un cadeau, mais aussi une petite souris , une vraie, vraisemblablement étouffée sous la tête de ma fille !!!

  2. hiiiiii ! je me souviens de cet histoire de Cécile !

    Rassure toi, Béa, tous les parents ont une anecdote de petite souris ratée….. moi aussi ! Pourtant je m'étais promis de ne pas louper le coche….

  3. il s'est passé que j'étais claquée, et je me suis couchée sans passer par la case "petite souris", et au matin, lorsque je suis entrée dans la chambre du Lu, il était tout penaud sur son lit, face à sa dent restée dans son chausson….
    mais ouf ! on a mis la culpabilité sur le dos de Mascotte, et la souris a pu "intervenir" pendant la toilette matinale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *