Là où tombent les anges (roman)

 

laoutombentlesangesLa ou tombent les anges

Charlotte Bousquet

Gulf Stream Editeur

collection Electrogène

à partir de 15 ans

17€

Sortie le 3 Septembre 2015

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêve, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Heureusement Lili la délurée et la douce Clémence sont là pour la soutenir. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes… (Source Gulftream éditeur)

 

Plus j’aime un livre, plus j’ai du mal à le chroniquer tellement j’ai peur de lui faire défaut. Là où tombent les anges est souvent présenté comme un livre féministe, je parlerai juste d’un livre très fort. Trois destins différents, trois choix de vie dans le contexte particulièrement difficile de la première guerre mondiale.

Solange a choisi la sécurité plutôt que le bonheur et si parfois on bouillonne devant ses choix on peut se demander ce qu’on aurait fait à sa place. Son amie Lili au contraire, se bat pour son indépendance, c’est une artiste passionnée qui fera tout pour défendre son art, créer sa place dans un monde où les femmes sont toujours secondaires. Et puis il y a Clémence, douce, fragile et pourtant forte à la fois.

Trois personnages hauts en couleur qui nous montrent cette première guerre à travers leurs vies, leurs pensées, leurs luttes. Je pense que c’est pour cela que » là ou tombent les anges » est qualifié de roman féministe car l’on découvre la première guerre mondiale sous l’œil des femmes qui ont du participer à l’effort de guerre, construire des bombes au péril de leur vie, qui ont souffert des pénuries, de l’absence des hommes aussi (ou pas dans le cas de Solange) et auxquelles personne n’a jamais rendu honneur.

Charlotte Bousquet à dit de ce livre que c’était celui qui avait été le plus difficile à écrire pour elle et pourtant c’est l’un de ses meilleurs et tout comme les gymnastes souffrent sans qu’on le voit, le roman est fluide, équilibré, fort et passionnant au point qu’il a l’air de couler de source, tout simple à écrire.

j’ai également particulièrement aimé le personnage de la Tante Emma que l’on découvre au fil des pages et qui a eu une vie hors du commun.

Un roman à dévorer de 15 à 99 ans pour découvrir la première guerre mondiale sous un nouvel angle, celui des femmes et de leurs conditions de vie avant et pendant la première guerre mondiale.

 

 

Roman offert : Merci !

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *