La gestion des copains

 

enfants-sauter_~1792772

On élève toutes nos enfants à notre manière, et c’est tant mieux, c’est ce qui contribue à la diversité de la société.

D’ailleurs je ne prétends absolument pas avoir la bonne méthode, j’ai très souvent besoin de ré-équilibrer les choses, de me remettre en question… Au lieu d’être la mère cool et sympa que j’aurais voulu être, je suis une mère tigre, poule, « juive », envahissante, curieuse, exigeante…

On ne se refait pas… on peut chercher à s’améliorer, à apprendre de ses erreurs en espérant qu’il ne soit pas trop tard ( et hop 10 ans de thérapie pour le petit trop couvé, 12 pour le grand avec qui on a été trop exigeant…).

Ceci étant , et alors que je suis parfaitement consciente que ma méthode d’éducation est loin d’être la meilleure ( en fait je fais ce que je peux!), j’ai toujours un peu de mal avec les copains des monstroux.

 

Par exemple, depuis la maternelle Petit Monstrou est systématiquement attiré par les « terribles » de sa classe. Entendez par là, des enfants absolument charmants jusqu’à ce qu’ils se roulent par terre en classe en jetant tout ce qui leur tombe sous la main sur la maitresse et les copains.

Pour sa fête d’anniversaire en moyenne section, le premier sur la liste était donc «Paul » ( tous les prénoms ont été changés) spécialiste des crises de colères et deux tailles au moins de plus que les autres enfants, histoire de vraiment les assomer en cas de pépin.

Là j’ai dit, même pas peur, grâce à mes activités à la bibliothèque et à certaines interventions en classe, je connaissais bien Paul et je savais que j’allais savoir le gérer. Il a d’ailleurs été absolument charmant pendant tout l’après-midi et est reparti ravi. ( un bon point pour moi!)

 

L’année suivante, Petit Monstrou s’était entiché de « Jason », un fugueur ! J’avais bien sûr déjà entendu parler de lui puisque dès son arrivée en petite section, alors qu’il était tout petit et frêle, il s’amusait à distribuer des baffes aux élèves de grande section qui n’osaient pas répliquer devant la taille de crevette de Jason. Lors des sorties de classe, il monopolisait un adulte à lui tout seul car il avait la fâcheuse habitude de … partir ! «Non » est un mot qu’il ne connaissait pas, respect et obéissance des théories complêtement abstraites pour cet enfant, quand Petit Monstrou l’a inscrit sur sa liste d’anniversaire j’ai posé mon véto.

Bien sûr Petit Monstrou ne s’est pas contenté de mon « non », il a fallu expliquer ce que j’ai essayé de faire. Nous fêtions l’anniversaire dans une structure avec des chateaux gonflables, des parcours d’agilité, une grande salle pleine d’enfants et d’adultes et j’ai donc expliqué que comme Jason avait une facheuse tendance à s’échapper je ne pouvais pas le gérer dans un tel lieu.

Deux semaines plus tard, alors qu’à la bibliothèque nous recevions la classe de Petit Monstrou et Jason, celui-ci est venu me voir après les histoires pour me dire :

«  tu sais, si tu m’invites à l’anniversaire de P.M je ne vais pas m’enfuir »

Gloups, et merci Petit Monstrou qui avait répété exactement ce que j’avais dit ! ( heureusement que je n’avais pas développé un peu plus le fond de ma pensée avec un truc du genre «  nan mais je l’aime pas ton copain, il m’énerve, déjà ça me gonfle que tu traînes avec lui… »).

De son côté,Grand Monstrou n’est pas en reste, je crois qu’il n’a jamais eu un seul copain calme ( d’ailleurs est-ce que ça existe de nos jours les enfants calmes?) mais pour la plupart ils sont plutôt sympathiques, rigolos et gentils.

Quand on fête son anniversaire, il me faut prendre plusieurs vitamines et cafés pour suivre la petite bande mais il n’y a pas de problème particulier. A part peut-être celui qui a toujours faim, quelle que soit l’heure à laquelle il arrive à la maison et pourtant je sais de source sûre qu’il mange aussi chez lui ! Mais le jour où il a voulu inviter « samuel », là encore j’ai dit non, trop vite, trop fort et mon Grand Monstrou a bien senti que ça ne serait pas négociable.

« Samuel » est très gentil avec moi, sauf qu’un jour sur deux il frappe mon fils et le lendemain ils sont les meilleurs amis du monde (Grand Monstrou n’est pas en reste, ils se castagnent régulièrement). C’est un enfant qui, lorsque tu montes à l’école te raconte des blagues sur Sarkozi ( à 7 ans je trouve ça limite), te parle de sa moto electrique, il a tout chez lui, plus de billes, plus de ci ou de ça.. Ok il compense, ses parents sont divorcés, il passe une semaine sur deux chez l’un ou l’autre et je soupçonne le Papa de le pourrir un peu, pour compenser lui aussi.

Mais, s’il est poli et gentil avec les adultes, il a une attitude puante avec les copains, il a des remarques limite racistes qui ne sont absolument pas les bienvenues chez nous, et surtout deux semaines plus tôt il avait pourri l’ambiance de la fête d’anniversaire d’une amie de G.M.

Bien entendu il aurait fallu que j’explique, mais forte de mon expérience l’année d’avant avec Petit Monstrou, j’ai botté en touche et juste dit «  écoutes, tu as déjà plein de copains à inviter, je ne veux pas gérer Samuel , tu n’as qu’à dire que je t’ai limité à 5 copains ».

Je trouvais que je m’en étais plutôt bien sortie sur ce coup là, jusqu’à ce que quelques mois plus tard Grand Monstrou me dise :

 

– «  tu te souviens que tu n’avais pas voulu inviter Samuel à mon anniversaire

–     Oui et ?

–     Et bien comme je ne voulais pas lui faire de peine, je lui ai dit qu’il y avait trop de poussière chez nous et que ça serait mauvais pour son asthme. »

 

Mes enfants sont formidables… je crois que j’ai complètement foiré l’option tact et diplomatie par contre !

 

 

Be Sociable, Share!

10 réflexions sur « La gestion des copains »

  1. J’ai moi même fait le coup du « vous êtes déjà 5 ça fait trop », là où j’ai été plus embêtée c’est quand il m’a répondu « alors j’invite pas T mais S à la place », heu …. non non non on ne change pas d’avis comme ça c’est pas possible … mouai pas terrible comme excuse.

  2. J’adore l’attitude de tes fils ! Même si ta réputation n’en sortira pas indemne ! Honnêteté et gentillesse : voilà deux valeurs que tu as su leur transmettre… Ma fille de 6 ans est encore disponible, je prends une option sur le plus petit pour dans 10 ans : top là ? Quant à la gestion des copains… J’ai longtemps pensé qu’appliquer le qualificatif « méchantes » à un groupe de filles (surtout à l’école maternelle) était un stéréotype. En fait, non… Alors, pourquoi inviter tous les ans X. alors qu’il ne se passe pas une semaine sans que cette petite vicieuse (ça, c’est le propre des filles !) ne se soit moquée d’elle, l’ait poussée, l’ait empêchée de jouer la princesse ou lui ait pris le livre qu’elle voulait emprunter ? Comment lui expliquer que ce n’est pas parce qu’elle continue à être gentille avec X. qu’elle deviendra aussi « populaire » qu’elle ?

  3. moi, j’ai appliqué le mensonge sans vergogne (en éspérant ne pas me faire débusquer) : « j’en avais déjà parlé à sa Maman et elle m’a dit que ce n’était pas possible ce jour là…. donc pas la peine de lui donner une invitation ! ».

  4. C’est assez pénible parfois à gérer et nous on voit des choses chez les autres que eux ne voient pas ou alors nous sommes trop flippés ou exigeants… pas facile en tout cas de gérer les fréquentations et même si parfois je m’inquiètes je me dis que ce ce qui nous attend à l’adolescence sera autrement plus compliqué (virer les copains qui fument, qui boivent, qui sont grossiers, qui parlent mal sur Facebook….)

  5. Je crois qu’une énorme carrière de diplomate se profile à l’horizon pour grand monstrou, ou politicien pourquoi pas… j’ai du affronter ça quand les enfants étaient petits…. maintenant je me délecte des histoires des autres….

  6. Ahh les anniversaires!!! J ai quand même réussi à mettre au piquet un camarade du grand ….. Je limite aussi le nombre d’invités et tente d éviter les indésirables en disant : je croyais que tu préférais invité untel, ça marche encore pour le moment …. Le petit on a pas encore fait l anniversaire mais ça va bientôt venir et lui est plus dur à duper …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *