La Belle-famille.

Je me souviendrai toujours de ma première rencontre avec mes beaux-parents !
Ca commençait très mal, juste avant de me rendre chez eux je m’étais coincé le cou et en plus la veille nous avions fêté notre concubinage avec un couple d’amis et beaucoup de toasts : «  à la vie commune » «  au départ aux USA » etc.
C’est donc handicapée d’un côté, particulièrement fatiguée et légèrement nauséeuse que j’ai rencontré Belle-Maman et Beau Papa. J’ai totalement craqué sur beau Papa : WOuahhhh quel charme, quelle prestance, moi qui disais depuis des mois que celui qui allait devenir Mr Poux n’était «  pas mon genre », le beau-Papa SI !!!
Dire que je n’étais pas très à l’aise est un doux euphémisme, le papa de Mr poux est docteur en rhumatologie, sa Maman était kiné, ce n’était pas tout a fait le même milieu que celui dans lequel j’avais grandi et ça se voyait ! La maison superbement décorée avec beaucoup de gout, de l’art Africain partout ( j’adore), des pierres, des tableaux … un peu la maison que je voudrais quand je serai… «  grande ».
Belle Maman est très simple mais classe, blonde,  ce qui signifie que je vais éviter de détendre l’atmosphère avec  de sales blagues sur les blondes !
L’accueil est chaleureux, on passe immédiatement à table où Belle-Maman a prévu pour moi du pain sans gluten ainsi qu’un menu adapté puisque je sais depuis quelques semaines seulement que j’y  suis allergique. (au gluten pas à Belle-Maman rooo là là on n’en est pas déjà là !! ).
Je suis dans mes petits souliers, j’ai peur de gaffer,  de faire ma «  bidochonne » à cette table «  médicale », et je ne sais pas trop quoi dire non plus ( si si ça m’arrive ! ). On va donc faire le tour de toutes les banalités fort utiles entre gens qui ne se connaissent pas :  le temps qu’il fait, qu’il fera , qu’il devrait faire, les études que j’ai reprises tout en travaillant, le travail harassant du futur Mr Poux etc,  etc.
Nous avons beau rester sur des sujets bateaux, il y a quand même un truc bizarre, dès que Beau-Papa ouvre la bouche il se fait violemment rabrouer par sa femme et baisse la tête d’un air penaud.Ca plombe un peu l’ambiance, d’autant que Belle-Maman ne mâche pas ses mots… Beau Papa lui envoie parfois des regards noirs chargés d’éclairs,  mais il  ne répond  jamais aux attaques même pas dissimulées de son épouse.
Chez mes parents, on ne s’engueule pas en public, on peut bouder pendant des mois mais jamais « oh grand jamais » on ne se fera une scène devant des «  gens ». Donc, là, le règlement de compte en « direct-live », ça termine de me mettre mal à l’aise, je jette des regards apeurés du côté de mon Poux qui a l’air complètement blasé. Certainement qu’il s’est habitué à ce genre de rixe verbale… Moi NON !
A part ce «  détail » tout se passe bien, je n’ai pas renversé mon verre, ni postillonné sur Belle-Maman, quand arrive le plateau de fromages. Il faut préciser que Mr Poux EXECRE le fromage depuis tout petit, au point d’en être incommodé par l’odeur.  Il profite donc allègrement de l’apparition des moisissures odorantes pour quitter la table et aller se réfugier dans le bureau, coin fumeur du rez de chaussée.
Je le regarde partir avec envie, avec toute la pression que je me suis mise à l’idée de cette rencontre, de ce repas, je m’enverrai bien une petite dose de nicotine là-maintenant-TOUT DE SUITE. Mais nan, je reste digne et je vais terminer le repas sans montrer que je suis prête à fumer jusqu’à ma fourchette, je souris à mes beaux-parents tous beaux tout neufs et je continue à déblatérer des banalités. On arrive quand même au bout, on se regarde du coin de l’œil, on ne sait plus vraiment quoi se dire, et mon Poux qui ne revient pas… mais qu’est-ce qu’il fait ?
J’aide Belle-Maman à débarrasser, on est prêts pour le dessert, pas de trace du Poux qui est toujours enfermé dans le bureau, je suis prête à allumer la tringle des rideaux pour la fumer toute entière, quand il revient enfin : il regardait le foot !! Purée on a bien fait d’enlever les couteaux car je l’aurais découpé sur place sinon !!! Môssieur m’abandonne lâchement à l’interrogatoire de ses deux parents pour aller regarder du foot ?!? Je le fusille tellement du regard qu’il se tortille, mal à l’aise sur sa chaise : il comprend  qu’il vient de gagner sa première dispute… Mais bon, ce n’est pas de sa faute, c’est l’effet belle-famille ! ( Ben voyons ! elle a bon dos la belle famille ! ).
Il me faudra encore subir l’absorption du café (j’ai battu tous les records de vitesse) le débarrassage collectif avant de retrouver une dose correcte de nicotine dans le sang… Ca ne s’est finalement pas si mal passé que ça avec Belle-Maman et Beau-Papa, et ça tombe bien puisqu’on reste jusqu’au lendemain soir !

Be Sociable, Share!

3 réflexions sur « La Belle-famille. »

  1. aaaaah ! la 1ère fois…….
    ça fait ça à tout le monde ! Sauf que ce n'est pas chez tout le monde qu'il y a reglement de compte à OK Corral devant "des gens" !!!!
    Bon, tu t'en es bien sortie pour cette 1ère fois….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *