J’irai bien me recoucher !

C’est une pluie battante qui m’a sortie de rêves étranges et bizarres. Le genre de tempête qui fait qu’on éteint son réveil et qu’on remonte la couette. Mais non, j’ai pris mon courage à deux mains entre deux doigts ( c’est vous dire s’il était mince) et je me suis levée.
Petit Monstrou était déjà réveillé, je l’ai supplié de me laisser prendre au moins une tasse de café avant de s’agiter, je lui ai servi son chocolat au lait et je suis partie avec mon café, mon ordi pour les 2 mn qu’il m’avait royalement accordées.
Je n’ai effectivement pas trainé car je ne sais jamais ce qu’il va inventer et j’ai bien fait !! Monsieur avait ouvert en grand toutes les portes-fenêtres du salon pour « faire de l’air ». J’ai respiré un grand coup le bon air bien frais et pris sur moi pour ne pas m’énerver tout de suite, en expliquant qu’en effet il était excellent d’aérer la maison, juste pas à 7H15 du matin quand le chauffage fonctionne.
Ensuite a commencé une heure trente de négociations en tous genres et de guerre ouverte avec Petit Monstrou qui a été absolument INFECT ! Je devrais être fière, celui-ci sera un vrai « pestouillon » vu les capacités qu’il a déjà, mais sincèrement, là, ce matin, l’agacement l’a emporté sur la fierté de Maman.
Négociation pour s’habiller ( non tu ne peux pas aller à l’école en pyjama), pour déjeuner ( non, ta pomme n’est pas un rasoir, ne la frotte pas sur tout ton visage), pour se brosser les dents ( essayez un peu de brosser les dents d’un enfant qui garde la bouche fermée), pour mettre les chaussures et même pour emmener « doudou et Papoum » à l’école.
A la fin, j’ai cessé de négocier, d’expliquer, de jouer à la wonder Mommy, j’ai enfilé mon costume d’autocrate, hurlé bien fort et imposé ma loi… J’ai déposé tout mon petit monde à l’école ( alléluia !), en bénissant Sainte Peste qu’on soit mardi et non pas mercredi. Bonnn la terreur est avec sa maitresse adorée, avec qui il est « charmant » ( SIC), « coquin » ( reSIC), je vais repartir du bon pied et vaquer à mes occupations .
Mais le résultat de tant de conflits est là : il est 9H10 et je suis déjà épuisée, horripilée, énervée, stressée… Je suis rentrée dans une maison où le petit déjeuner est resté quasi intouché sur la table (adieu bonnes résolution de partir avec une table propre) , où des piles de linge propre et sale m’attendent, où les playmobils ont organisé une boom dans le salon avec Grand Monstrou pendant que je gérais les caprices de Petit Monstrou ( bon sang mais pourquoi ai-je tout ramassé hier soir ?).
Il fait si gris que j’ai du allumer le salon, et là je me dis : j’irai bien me recoucher ! Ca fait bientôt 5 ans que j’en entends des vertes et des pas mûres sur les femmes au foyer qui se la coulent douce, qui ont tout leur temps etc. ( N’est-ce pas Céline ?). Pourquoi ne pas entrer de plein pied dans le stéréotype, oublier le linge, le ptit dèj et autres réjouissances du jour et filer sous ma couette avec un bon bouquin ?
Non, je ne vais pas y arriver, j’ai une meilleure idée, je vais me faire couler un bon bain chaud et me DETENNNNNDRE. Depuis deux ans que nous sommes arrivés dans cette maison, je donne des bains tous les soirs (ou presque) mais je n’en ai jamais pris un seul (n’en concluez pas que je ne me lave pas !). Le hic c’est qu’à partir de 9H00 le chauffage s’arrête et la température de la maison descend doucement jusqu’à ce que je fasse un feu. Mais là, non j’ai la flemme de vider l’insert, d’aller chercher du bois, de balayer ensuite toutes les cochonneries ramenées avec le bois…
Non il faut que je me chouchoute tout de suite ! Un ptit bout de chocolat peut-être ? Même ça, ça ne me tente pas, l’heure est grave !
Tiens ce qu’il faudrait c’est que je fasse un peu de gym avec la musique à fond, histoire d’évacuer tout mon stress et de signaler à mes abdominaux qu’ils sont censés bosser un peu ( EUX !). J’ai retrouvé récemment mon DVD de gym « Pilate », je l’ai posé délicatement à coté du lecteur DVD, mais ce coquin n’a jamais eu l’idée de sauter seul dans le lecteur et de se mettre en marche. Du coup, j’ai l’abdo mou et la cuisse flasque, les seules chose que je muscle sont mes jolis petits doigts sur mon clavier et tout de même, mes biceps parce que la corvée de bois, ça marche du tonnerre pour eux !
Bon, mais là pour la gym, ça ne va pas être possible, j’ai mal au dos, j’suis raplapla et surtout absolument pas motivée !
Ca m’eneeeerve encore plus d’être molle comme ça, de n’avoir encore rien commencé, de n’avoir envie de rien : gare, la déprime de Novembre est proche.
Je ne peux même pas appeler Super Copine, elle bosse et surtout je lui dirai quoi ? « ça va pas trop, mais y’a pas de raison ? »

Alors aux grands maux, les grands remèdes : Je mange une pomme ( vitamines, fibres etc) et une clémentine ( même combat), je me fais un ptit coktail zen : une ampoule de Cohobat d’Angélique pour retrouver ma sérénité, une pastille de « rescue » de fleurs de Bach  , j’ai ouvert mon Youtube perso avec toute la daube des années 80 de ma playlist et surtout je suis posée devant ma lampe de luminothérapie : mon ptit soleil perso.
Chaque automne c’est la même chose, particulièrement depuis que j’ai vécu en Californie ou le soleil est présent 350 jours sur 365, je manque de soleil et j’ai tendance à voir tout en gris. Du coup l’an passé Mr Poux , (pris de pitié, ou ne voulant plus supporter mon humeur de chien dans ces cas-là) m’a offert une super lampe, devant laquelle il suffit de rester trente minutes pour prendre sa dose de soleil.
Oubliés linge, aspirateur et humeurs des Monstroux, je profite de mon immobilité pour avancer sur mon projet du moment, pour recopier les archives de l’ancien blog sur celui-ci, pour lire ceux des copines… Et devinez quoi, je vais peut-être même insérer le DVD de gym dans le lecteur pour aller me secouer un peu tellement ça m’a fait du bien cette dose de soleil.

Et vous ? Vous faites quoi quand vous êtes raplapla ?
Be Sociable, Share!

6 réflexions sur « J’irai bien me recoucher ! »

  1. L'effet n'est pas immédiat mais l'an dernier ça m'a beaucoup aidée..
    Là pour ce matin, y'a eu le coktail d'Angélique et de rescue et puis aussi un bon coup de pied aux fesses auto-administré 🙂

  2. Je rumine intérieurement en priant le ciel de mettre une innoncente victime (ou mieux, mon mari) devant moi… afin que je puisse me défouler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *