j’ai testé l’hypnose

k16791850

 

j’avais déjà essayé l’hypnose il y a quelques années, et si la dame était passionnante, je ne pense pas qu’elle soit parvenue à hypnotiser mon esprit tordu, en tout cas, je n’ai pas réussi à cesser de fumer.

Cette année, j’y suis allée pour essayer de « reprogrammer » mon cerveau, mon hypnotiseur préfère dire « me réconcilier » avec mon cerveau. Il faut dire que c’était un peu le souk là- dedans, une bataille permanente entre mon conscient et mon inconscient, entre ce que je voudrais faire, être, devenir,et ce que je fais vraiment, je suis vraiment etc.

Bref, je suis arrivée à la première séance épuisée moralement. Avant l’hypnose on discute un peu de pourquoi on est là, ce qu’on attend. J’ai donc vidé mon sac, et la boite de mouchoirs en papiers du monsieur !

Ensuite on s’allonge sur un super sofa pendant que le monsieur se tortille sur une chaise bien dure (vous pouvez le plaindre) et on doit imaginer un endroit où l’on se sent bien.

Croyez-le ou non, j’ai un endroit favori que j’imagine la nuit pendant mes insomnies et qui me détend, mais là, pendant la séance je suis partie très très loin dans des endroits magnifiques, avec la mer, le soleil et le calme !

Alors, non, je n’ai pas couru dans le lotissement nue avec ma culotte sur la tête (sinon je pense qu’une des nombreuses langues de vipère qui peuplent mon village me l’aurait rappelé). Je n’ai pas non plus aboyé ou chanté Dorothée, je me suis juste détendue, je suis allée chercher au fond de moi l’énergie qui me faisait tant défaut ces derniers temps.

Jamais je n’ai eu l’impression d’être inconsciente ou absente, et pourtant, lorsque la séance s’est terminée, j’ai été très choquée de constater qu’il pleuvait des cordes alors que ça faisait plus d’une heure que j’étais au soleil et que j’en avais même chaud au visage. J’avais totalement oublié mon environnement, le temps qu’il faisait à mon arrivée.

Je suis ressortie de là, toujours aussi fatiguée (mais bon, des années d’insomnie ne s’effacent pas ainsi) mais beaucoup plus sereine, déterminée, sûre de moi.

D’ailleurs à la maison ils ont tout de suite vu la différence, le pré-ado le premier, qui s’est pris une soufflante dès la moindre tentative d’insolence, le précoce ensuite, qui a senti le vent tourner et s’est décidé à filer droit au moins pour ce jour là et même Mr Poux a montré une réactivité certaine et appréciable à mes demandes. (merde j’aurais du demander plus de trucs)

Bref, ça m’a reboostée, mon conscient à réussit à s’entendre avec mon inconscient (ou l’inverse) et nous allons donc tous dans le même sens ce qui est bien plus pratique pour avancer.

Du coup j’y suis retournée et là nous avons fait une séance un peu différente, un peu plus dérangeante pour mon côté cartésien car il fallait replonger dans l’enfance, dans des trucs lointains et étranges et en plus, il fallait que je bosse, que je réponde à des questions, que je participe au lieu de me détendre tranquillement sur le sofa.

N’empêche que, j’ai hâte d’y retourner car il y a eu comme un déclic, ou plutôt un « cessez-le-feu » dans les méandres de mon esprit torturé et depuis je me sens beaucoup mieux. J’aime bien le mot déclic car c’est comme s’il me manquait juste une étincelle pour me retrouver, redémarrer.

A noter tout de même que :

– L’hypnose ne vous donnera pas de gros seins (même si vous y pensez très fort pendant la séance)

– L’hypnose ne fera rien pour vous si vous n’êtes pas décidé (je pense notamment au tabac)

– L’hypnose ne fera rien pour vous non plus si vous êtes complètement con, et même pire, vous risquez du coup, de vous rendre compte à quel point vous l’êtes.

– L’hypnose ne vous transformera pas en wonder-woman mais vous aidera fortement à atteindre les objectifs que vous vous serez fixés.

Et surtout l’hypnose ne vous fera rien faire contre votre volonté !

Bref, l’hypnose n’est pas qu’un spectacle pour la télé-réalité, mais un moyen de plus, de se sentir mieux, de se recentrer et de gérer au mieux toutes ces émotions qui parfois nous plombent.

Bref, je suis conquise et j’envisage sérieusement d’y amener le pré-ado avec son hypersensibilité, ses complexes et ses doutes.

Be Sociable, Share!

15 réflexions sur « j’ai testé l’hypnose »

  1. Bonjour, ton blog aussi s est fais « peau neuve » , c est très joli !
    Je savais qu on pouvais utiliser l hypnose dans beaucoup de cas de figure, même lors de certaines interventions chirurgicale !. Par contre chez nous il faudra encore quelques années avant qu il y ai un nombre suffisant et compétents de personnes qui la pratique, vive la campagne!

    En tout cas je suis bien contente que tu ais trouve un réel leitmotiv

  2. Je confirme tes postulats . L’hypnose thérapeutique n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle . Elle est utilisée depuis des décennies en chirurgie par ceux qui veulent bien s’y intéresser , hélas peu nombreux , et connue sous le nom de sophrologie . Mais là aussi il y à boire et à manger ….
    Le principal n’est il pas de se retrouver , et d’être bien dans sa peau

  3. Comment ça l’hypnose ne me donnera pas de gros seins ?! Je suis déçue…
    Non mais sinon, merci pour ton article très intéressant ! Tu nous feras un petit suivi au fil des séances ?

  4. Tu as un bon hypnotiseur. J ai essayé il y a quelques moi et pourtant bien que non cartésienne et totalement receptive cela n as pas fonctionné.

      1. Coucou pour le stress. Aucun effet. J essaye maintenant l accuponcture une sceance pour le moment et remboursée. Tu y es retournée? Te sens tu mieux sur le ling terme

  5. comme Gaïa, je suis déçue d’apprendre que ça ne donne pas de gros seins… :p
    mais l’essentiel étant ton bien-être, que tu aies trouvé le méthode qui convient à ton esprit (cartésien, mais pas complètement alors ?)

  6. Bonjour, merci pour ce post et cette expérience qui en intrigue plus d’un et plus d’une. Etes vous passé par un médecin hypnotiseur ou un autre type de professionnel ?
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *