Il faut des toilettes sur l’A89 merci !

Au vu du titre vous soupçonnez déjà l’importance capitale de ce billet.  Ne souriez pas, il ne s’agit même pas d’humour mais d’une revendication justifiée par toutes les pauvres petites vessies complètement traumatisées par ces longues demi-heures d’attentes pour enfin se soulager sur les rares aires de l’A89 !

Bon ça y est vous êtes concentrés ? Alors imaginez :

Samedi 14 Août, vous traversez la France dans sa largeur, quittant la douce Charente maritime pour vous rendre dans ces Alpes dont la majestueuse beauté vous impressionne à chaque fois…

Aussi étrange que ça puisse paraître, par cette belle journée d’été  vous n’êtes pas seuls sur la route !

Vous avez pourtant choisi le calme (tout relatif) de l’A89 par opposition aux autoroutes du sud qui passent  par  Bordeaux Toulouse, Carcassonne etc. et que bison futé prévoyait surchargées. Vous constatez au passage que bison futé est un gars systématiquement pessimiste.

Pour la petite histoire, il y a plusieurs années que vous attendiez  la construction de l’A89 particulièrement lorsque vous reveniez de Chambéry en plein hiver, traversant les paysages superbes des routes systématiquement gelées de la Creuse.

OUF ça y est des années plus tard elle est terminée !  OUPS ils ont été un peu chiches sur les aires de « repos » (qu’on appelle ainsi très poétiquement, alors que la plupart du temps les gens ne s’y arrêtent que pour satisfaire leurs besoins naturels).

Non seulement les aires de repos semblent plus rares ici, que sur les autres autoroutes, mais surtout elles sont systématiquement communes aux deux sens de voyage. Cela revient à dire que lorsqu’on s’arrête enfin avec une vessie hurlant de désespoir parce qu’elle est pleine des litres de café qu’on a ingurgité dans la voiture pour tenir le coup sur 800 km, on se retrouve avec les vacanciers qui vont dans la même direction que nous, mais également avec tous ceux qui partent dans l’autre sens ( quelle drôle d’idée !).

Forcément, pour deux malheureuses toilettes, ça fait beaucoup de monde et ça dégénère forcément en une longue et sautillante attente. Sautillante pour donner à la vessie l’illusion qu’elle est moins pleine par déplacement des liquides.

Arrive le terrible moment où presque arrivée à la cuvette salvatrice vous devez subir le bruit du soulagement des autres vessies arrivées avant vous. Là, plus rien ne sert de sautiller, vous devez vous contenter de serrer les jambes, les dents, les sphincters, bref : vous n’êtes plus qu’une pauvre chose comprimée de partout, l’œil rivé sur la porte qui tarde à s’ouvrir.

Quand la porte s’ouvre enfin, peu importe l’odeur nauséabonde et peu accueillante qui s’en dégage vous vous jetez à l’intérieur de ce toilette turc. (Vous n’avez jamais compris d’où venait cette sale manie  des constructeurs d’aire de repos de mettre des toilettes turcs partout, vous seriez prête à sponsoriser l’achat de cuvettes). Dans votre précipitation vous participez à l’inondation collective du truc censé être plus « sain » qu’une cuvette normale tout en arrosant également copieusement vos baskets et votre bas de pantalon.

C’est clair qu’on ne vous y reprendra plus, vous ne vous soulagerez désormais qu’une fois arrivée à destination…

Argh ! le Schtroumpf grognon au volant vous annonce que vous avez fait perdre 37 mn à tout le monde et qu’il reste 634 km.

En milieu d’après-midi, complètement déshydratée parce que vous n’avez pas osé boire une seule gorgée depuis le dernier arrêt, vous  devez encore  faire une pause pipi. Cette fois vous sélectionnez une aire avec pompe à essence, réputée pour être équipée de vraies toilettes.

Manque de pot (sans jeu de mot), vous n’êtes pas la seule à avoir eu cette brillante idée et vous reprenez place dans la file d’attente. Vous êtes au milieu du magasin, à environ trente mètres des toilettes, personne ne parle, ne bouge, vous êtes persuadée que votre Schtroumpf grognon va finir par repartir sans vous, las de vous attendre.

Cette fois c’est juré, en rentrant vous écrirez à qui de droit pour qu’on installe plus d’aires de repos et plus de toilettes sur l’A89 !

Vous aussi, soutenez le mouvement pour la réimplantation progressive de cuvettes sur l’A89 en écrivant à sos.cuvettesenvoiededispation@autorouteA89.fr !

Be Sociable, Share!

27 réflexions sur « Il faut des toilettes sur l’A89 merci ! »

  1. non? vraiment, c’est une vraie adresse mail? en même temps quelle que soit l’autoroute, les aires sont les mêmes avec leur même file d’attente côté fille!! et dans ce cas vous regrettez vivement de ne pas être un garçon…

      1. heu…. parfois, je vais côté « mec », car des toilettes sont des toilettes, et à la maison, tout le monde va dans les mêmes…. donc je « gruge » la file d’attente à ma manière (et avec le sourire 😉 )

  2. Je pense que les ASF ne tiendrons pas compte de ton (excellent) billet, malgré qu’il soit très cher L’A 89 n’est pas rentable. Par contre je trouve que l’idée de M.Kine est a suivre, d’autant que les toilettes Hommes sont aussi propres sinon plus que celles des Dames 🙂

  3. je confirme que les autoroutes du Sud de de la France (Bordeaux direction Toulouse et Biarritz) étaient carrément bloquées ! un enfer….. j’y étais….

  4. je préfère perdre un rein que d’aller dans un toilette sur l’autoroute tellement c’est sale…sans blague il y a un vrai problème ! de mon séjour aux états unis j’avais retenu la multitude des toilettes publiques gratuits et toujours d’une propreté impeccable..mes reins leur disent encore merci )

    1. oh oui ! je me souviens en plein désert de Mojave, une aire de repos isolée au milieu de nulle part, on aurait pu manger par terre tellement c’était propre…
      Quand on pense qu’à peine le pied posé à CDG ça sent les toilettes mal entretenues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *