Gérer les colères de nos enfants.

Je ne sais pas si vous avez déjà vécu-subi des colères de Monstrou mais c’est assez déstabilisant.

Par exemple, lorsque Petit Monstrou était en petite section, son enseignante me disait  » il est gentil, souriant, et qu’est-ce qu’il parle bien » ce qui était plutôt flatteur au demeurant. SAUF QUE, on n’avait pas fait trois mètres à l’extérieur de l’école que soudain, sans raison apparente il « explosait » dans une colère aussi impressionnante que sonore, là sur le trottoir.

J’en arrivais à redouter 16h30 ne sachant jamais si j’allais avoir un gros câlin ou une terrible colère. Je ne parvenais pas à trouver le déclencheur et j’étais impuissante face à cette colère qui visiblement devait sortir de mon Petit Monstrou, rouge, hurlant, pleurant, trépignant… Il était incapable de se maitriser et je l’étais tout autant, c’était DUR !

Si je le fâchais ça empirait, si j’essayais de le consoler ça n’arrangeait rien … Autant vous dire que je n’ai pas un bon souvenir de cette période pendant laquelle je me demandais ce que j’avais bien pu rater dans l’éducation de ce gosse pour qu’il se tortille ainsi en hurlant comme un fou furieux en plein milieu du trottoir !

Culpabilité, doutes, mais aussi impuissance … étaient mes compagnons de tous les jours.

Et puis ça s’est arrêté, tout seul, et puis j’ai compris le pourquoi de ces colères et bien que maintenant j’ai encore des soucis avec mon extra-terrestre de Petit Monstrou, je ne regrette pas du tout cette période de grosses colères.

Ces colères sont un stress énorme pour les enfants mais aussi pour les mamans, comme me le confirmait hier mon amie A. qui après des mois à douter, se poser des questions et tout essayer pour canaliser les colères de son petit a enfin trouvé une solution qui à l’air de bien fonctionner.

Son garçon a deux ans et demi et depuis plus de trois mois il fait des colères terribles, se roule par terre, se met dans tous ses états sans qu’on puisse le calmer.

Depuis quelques jours, dès qu’elle voit arriver les prémices de la colère, mon amie A, attrape vite son petit garçon en lui disant :

 » Attention tu te fais attaquer par une colère, vite vite il faut la jeter dehors ».

Elle prend son fils sous le bras, ouvre grand la porte d’entrée et ensemble ils jettent la vilaine colère.

J’ai trouvé ça très ingénieux, d’autant plus que ça marche… ( enfin pour le moment mais je lui souhaite que ça dure).

Si vous aussi vous êtes confrontées à ce genre de crise, pourquoi ne pas essayer de jeter la colère dehors ?

Et sinon  avez-vous d’autres techniques qui fonctionnent ?

colère

Be Sociable, Share!

10 réflexions sur « Gérer les colères de nos enfants. »

  1. A l’âge terrible du terrible two justement, donc entre 2 et 3 ans, j’ai laissé faire les colères de se rouler en boule par terre parce que j’avais compris que ça faisait partie des étapes de l’enfant… en fait, j’étais patiente et je regardais ça de loin comme si ce n’était pas mon problème… et bien au bout d’un moment elle s’arrêtait et hop le moment câlin 🙂 même dans la rue, je la laissais s’énerver toute seule et bien crois moi, c’est elle qui se lassait la première 🙂
    aujourd’hui c’est plus des bouderies que des colères à gérer (c’est surtout moi qui doit gérer la mienne le plus souvent !)

  2. Ya le livre « Grosse Colère » qui est plutôt sympa (ça personnalise la colère). Sinon pour ma part, je suis instit, et à l’école quand je sens qu’un enfant va faire une colère, on va la crier dans une boite qui s’appelle « la boîte à colère ». Pareil pour les gros mots, ya « la boîte à gros mots ». Du coup, pas de colères et pas de gros mots dans ma classe. Au bout d’un moment, on jette les boîtes et tout s’arrête:)

  3. Comme Carole, je laisse la mienne s’allonger par terre pour faire sa crise en se tortillant dans tous les sens et ça ne dure jamais plus de 2 ou 3 minutes, en général. Si jamais on intervient ça dure des plombes. Ce n’est pas une solution très safe pour les tympans mais à ce stade je pense que c’est nécessaire pour eux, une fois plus grand je pense que « jeter la colère dehors » pourrait être une chouette idée pour leur apprendre à la maitriser.

  4. Chouette ! Je ne suis pas seule ! Moi aussi j’ai un monstrou qui hurle et fait des crises. Alors à la maison, je fais la sourde oreille (pas facile car il attend assez facilement les 90 dB), l’ignore et change de pièce ou carrément lui dis qu’il me fait mal aux oreilles et que ça ne m’intéresse pas. J’ai aussi le livre « Grosse colère » conseillé par ma pédiatre mais un peu compliqué pour un enfant de 2 ans et demi non ? L’idée en tout cas est bonne, jetons la colère, oui jetons-la !
    Par contre dans un lieu public ou chez qq c’est moins drôle. A ce fatidique moment de colère tout le monde te regarde comme une mauvaise mère qui a le seul enfant au monde qui crie comme un animal à qui on arrache les 2 bras en même temps… Et là c’est la grosse angoisse. Oui moi aussi je regardais bizarrement les parents et les enfants quand j’en n’avais pas mais là je suis mère et j’apprécie pas du tout qu’on me mate alors que je galère déjà assez.
    Bref je me sens moins seule. Je prends tous les conseils et tiens le coup !

  5. oh punaise les colères en sortant de l’école ou du periscolaire, j’y ai le droit depuis la petite section, Poupette est en grande section
    HORRIBLE!
    j’en arrive à aller à chercher ma chère tête blonde à reculons…

    1. il y a donc de fortes chances que l’école ne lui convienne pas d’une manière ou d’une autre…le mien exprimait ainsi sa déception d’une école qu’il attendait tant et où il se faisait ch… comme un rat mort !

      Essaies de convaincre ta fille de jeter sa colère sur la route ! sous les voitures qui passent ( attention ne pas lancer l’enfant en même temps … :twisted:)

  6. Oh merci pour ce billet ! Les colères de ma fille (3 ans et demi), je les comprends, je sais pourquoi elles arrivent (parce que je lui ai refusé quelque chose en général) et il est quand même souvent possible de discuter. Mais pour le petit (18 mois), c’est plus compliqué, ça lui arrive comme ça, souvent au réveil de la sieste, sans raison apparente et ça dure longtemps, impossible de le calmer… Je ne sais pas si la technique de ton amie va marcher mais je vais essayer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *