Et si j’étais une mère hélicoptère ?

Tout à commencé avec la déprime automnale de Grand Monstrou, avec sa tendance à ne voir que le côté vide du verre, à s’énerver, être frustré pour finir par être malheureux.

Au début j’ai essayé de comprendre, j’ai tenté de le faire positiver de lui montrer tout ce qui allait plutôt bien pour lui.

Il ne manque de rien, il a une maman très disponible, présente chaque soir, chaque mercredi et chaque week-end. On fait plusieurs sorties variées par mois et nous sommes accros aux jeux de société.

De mon côté de la lunette : il n’a vraiment aucune raison de se plaindre.

Sauf que les gémissements ont continué, les pleurs, les disputes pour un rien et j’ai fini par consulter notre super psychologue pour enfant qui l’avait déjà reçu l’an passé.

Le verdict est tombé : Grand Monstrou était vraiment triste, limite malheureux.

Deux principales raisons : « Maman ne fait pas assez de choses avec nous » « Et surtout pas assez de choses avec moi tout seul ».

Autant vous dire que de mon côté la pilule a été un peu dure à avaler. Certes, j’ai eu beaucoup de choses à faire au mois de Septembre, certes je profite (enfin) d’avoir deux garçons à peu près du même âge pour les laisser jouer ensemble et vaquer à mes occupations mais BORDEL je fais plein de choses avec eux.

Souvenez-vous j’écris souvent : le mieux est l’ennemi du bien…

Et bien voilà, c’est ça.

A vouloir donner le meilleur, encadrer, jouer, divertir mes petits j’ai crée leur frustration parce que c’est bien humain que d’en vouloir toujours plus.

 

Et si moi je sais qu’il y a de meilleures mamans ailleurs mais aussi de bien pires, eux ne s’en rendent pas compte.

J’ai expliqué que leur copain X arrivait à la garderie à 7h00 le matin pour n’en repartir qu’à 18h30 le soir, que le mercredi et les vacances il était aussi au centre de loisirs et non pas à Paris à faire un atelier d’activités manuelles, ou au cinéma…

Ils acquièscent, mais pour eux c’est abstrait, et en plus, « X il a plein de cartes pokémon » (!!!).

N’empêche que, mis à part le fait que Grand Monstrou préfèrerait qu’on attache son frère dans le jardin pendant qu’on passe du temps ensemble, à deux, il y a vraiment un problème.

Mon fils n’est pas heureux et je crois que c’est de ma faute . C’est de ma faute parce que je suis devenue sans le vouloir une mère-hélicoptère : une mère assistante personnelle qui l’emmène à ses diverses activités ( judo, musique), une mère qui accoure avec une solution à chaque problème. Une mère trop présente quoi !

 

C’est cet article qui m’a mis la puce à l’oreille : http://www.slate.fr/life/81573/pourquoi-la-generation-y-est-incapable-de-grandir

Et puis j’ai lu celui-là qui ne m’a pas rassurée du tout : http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130117.OBS5795/ces-parents-helicopteres-qui-font-des-enfants-mauviettes.html

Durant mes sept ans aux USA j’ai connu les enfants rois et j’avais dit « il n’y aura pas de ça chez moi ».

Non, ici les monstroux ne sont pas rois, mais je trouve normal de passer du temps avec eux, de faire des choses avec eux, je culpabilise même très souvent de ne pas en faire assez.

Je ne les ai pas vraiment sacralisés mais je reconnais que je suis du genre à voler à leur secours dès qu’ils ont un problème, je sors les griffes si on s’attaque à mes petits, je veux qu’ils aient le meilleur, tout le temps, mais du coup j’ai créé des attentes que je ne peux plus combler, des frustrations que je ne comprends pas mais qui sont bien là.

Je fais comment maintenant pour redresser la barre ?

Est-ce que par mon désir du mieux j’ai définitivement pourri leur vision du bonheur ? Des plaisirs simples ?

Est-ce que Grand Monstrou va continuer à se sentir malheureux malgré tout ce qui va bien ?

Je suis une mère hélicoptère mais j’ai perdu mon train d’atterrissage et je voudrais bien qu’on m’aide parce que je vous jure : j’ai pas fait exprès !

cote-garde-helicoptere_~u12465788

Be Sociable, Share!

13 réflexions sur « Et si j’étais une mère hélicoptère ? »

  1. Déjà, tu n’as pas à culpabiliser de ne pas en faire assez!
    Perso je trouve que tu te rapproches assez de l’idée que je me fais de la mère (presque) parfaite (les sorties culturelles, les jeux, les sports…).

    Et comme je te disais sur le réseau social, sois plus peste alors, crées de la frustration pour ces petits.
    Est ce que tu prends du temps pour toi, faire des choses pour toi et pas uniquement par rapport à eux? (fais le si la réponse est non ^^)

    Le mien est très demandeur et du fait de son handicap j’ai tendance à vouloir toujours voler à son secours. Mais il devient un vrai tyran, m’échapper quelques heures devient impossible…

  2. ça me parle ce que tu dis, je pense que l’enfant tyrannique sera un de mes prochains sujets …
    Prendre du temps pour moi … oui c’est une de mes résolutions de l’été dernier… pas encore totalement acquise hein !

  3. Je ne pense pas que son malaise soit de ta faute: certains, et nos enfants ne dérogent pas à la règle, sont insatisfaits ou mal dans leur baskets de nature, ou par période, et l’herbe est toujours bien plus verte ailleurs, c’est souvent le cas pour les gamins.
    J’ai toujours multiplié activités et sorties avec ma grande Pouillette, mais elle n’est ni tyrannique ni malheureuse (enfin je crois…) par contre elle se plaint souvent de ne faire ce que font ses copines…qui ne font pas la moitié de e qu’elle fait, elle, pourtant!

  4. Nos enfants sont télépathes non? Les derniers jours de vacances on été particulièrement rudes, mon grand à été puni, mais j ai l impression qu il ne comprend pas, il nous a demandé si on pouvais aller manger au d…. La prochaine fois qu on irait au restaurant, pourtant il sait qu on est fâchés après lui. Et je crois qu il faut leur montrer qu on peu profiter aussi sans eux et que tout n est pas un du……Mais dur dur de les lâcher…

  5. il est certain qu’après avoir fait quelques pas dans un sens, rebrousser chemin n’est pas mince affaire !
    Tu n’es pas une mère hélicoptère !
    Tu éduques tes enfants à ta façon, les autres à la leur, chaque individu a ses propres façons de voir la vie… et aucune n’est la meilleure !!!
    Je te félicite pour tout ce que tu apportes à tes Monstroux, mais effectivement, il faudrait te la jouer un peu égoïste parfois pour te faire du bien aussi… et je pense qu’ils sont assez grands pour être raisonnés et raisonnables pour te laisser « respirer » pour ces moments là.

  6. Avec mon enfant unique tu penses bien que j’en fais forcément beaucoup pour elle 🙂 depuis qu’on habite loin de Paris, je rentre plus tard le soir, je pars plus tôt le matin et elle s’en plaint, je lui montre que ses copines n’ont pas forcément la chance d’avoir une maman qui est là le mercredi tout à elle…
    par contre là où j’ai tout de suite « réussi », c’est que même si elle est attachée à moi, depuis son plus jeune âge je n’ai jamais eu de souci à la laisser dormir chez les copines, à la laisser partir plusieurs jours puis plusieurs semaines… elle va partir en colo en février, délire !!!!
    c’est peut être là qu’il faut creuser, le laisser plus souvent chez d’autres, inviter les copains dès que possible, le laisser faire sa vie sans toi 🙂 chez moi je pense que c’est ça qui fait que ça se passe pas trop mal malgré que je soit un peu hélico aussi…
    après les enfants ont tendance à trouver beaucoup de choses meilleures que chez eux les ingrats 😉

  7. Pas une mince question et malheureusement je ne suis un exemple à suivre à mon avis vu ton article !
    Même si je trouve fait de plus en plus sa vie tout seul et impose ses goûts ! Je rejoins Nipette dés qu’il est invité je le laisse y aller et je rends l’invitation, les copains sont peut-être une excellent initiative !

  8. salut
    holala je suis dans le même cas que toi! EXACTEMENT
    roxane 7 ans vient de voir une pedopsy (2 fois) bilan a une profonde tristesse il faut faire un bilan psy pour voir comment on procède (a t elle une avance intellectuelle ou autre je précise qu’elle essaie de retenir notre attention en tt moment et également a l’ecole!)
    on est ds l’impasse!
    bises

  9. Je découvre ton blog grâce au coup de cœur de Milie.

    Dis donc tu ne te jettes pas des fleurs sur ce coup-là !! on essaie de bien faire, on essaie de TOUT faire, des régler les problèmes parfois même avant qu’ils n’arrivent, on essaie de bien les faire manger, on essaie de tuer les frustrations dans l’œuf… et finalement on entend quoi ? laissez-les tranquille, vous en faites trop et du coup dès que vous relâcher un min. la pression vous en faites des enfants tristes.

    Moi je dis « ben merdalors ». NE te jette pas la pierre, lâche du lest et ne culpabilise pas. Et puis du coup, va faire une manucure ! du temps rien que pour toi !

    Et des bisous par la même occasion tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *