Comment stresser en vacances : la suite

Deux heures du matin, nous finissons par nous coucher,l’ambiance n’est évidemment pas aux galipettes, d’autant plus qu’il fait si chaud qu’on en regrette presque la « clim » Tunisienne.

La nuit est courte et c’est tant mieux car je la passe à imaginer ma « voiture-à-moi » écrabouillée par un engin démoniaque de la casse ou mieux, je nous vois tous les quatre sur le bord de la route en train de faire du stop pour arriver dans les Alpes.

Le lendemain, j’ai la totalité des boyaux noués entre eux, et la nausée toutes les trente secondes, on somatise comme on peut, chez moi tout part dans le ventre : la journée commence bien !

J’appelle l’assistance pour faire remorquer le «  grand blessé » au garage, il y aura un supplément car le garage est loin : ce n’est pas grave, on n’est plus à ça prés!

Hop, mon interlocutrice va raccrocher pour contacter le dépanneur quand elle me dit «  ha non attendez, il faut que le garage de destination donne son accord pour accueillir votre véhicule ».

PFFFF ça ne correspond pas du tout à notre plan ça, mais je n’ai pas le choix, je les appelle de ma voix la plus douce et diplomate possible. Le monsieur au téléphone n’est pas désagréable mais il ne pourra pas regarder ma voiture avant le milieu de la semaine prochaine, je peux tout de même la faire remorquer chez eux (on comprendra plus tard pourquoi !).

Cette fois c’est sûr, nous ne partirons pas dans les Alpes avec le Chrysler, « QUIQUI » va flinguer le budget vacances en louant une voiture pour deux semaines ? C’est nouuuuusss !

Pas le temps de se morfondre, le dépanneur arrive et charge notre Chrysler sur son camion. Nous  embarquons dans la voiture de Phil pour parler «  en direct » avec le garagiste et pourquoi pas, le convaincre de jeter un œil à notre voiture tout de suite.

Nous arrivons avant le dépanneur, je me rends à l’accueil bien décidée à jouer la «  blonde effarouchée » pour amadouer tout individu qui pourrait sauver mes vacances ET ma voiture. Pas de pot, je suis brune et  ma mine de papier mâché ( ben oui la nuit a été courte) est loin de séduire le sbire peu aimable qui m’écoute d’une oreille distraite.  Est-ce qu’un petit renvoi sur son comptoir tout propre l’amadouerait plus ? Dans le doute, je m’abstiens et ressors  paniquée, pour annoncer à Mr Poux que ce n’est pas gagné ! 

Après tout, ce monsieur serait peut-être plus compréhensif avec un interlocuteur du même sexe, Mr Poux ne pourrait-il pas aller lui faire les yeux doux ?  Il refuse ! Qu’il ne s’en prenne qu’à lui-même si on ne nous répare pas notre voiture aujourd’hui !

De plus, j’ai compris pourquoi personne ne pourrait ausculter ma voiture avant le milieu de la semaine prochaine, la « garde » d’un véhicule coûte 49,97 euros par jour ! A ce prix là, ils ont intérêt à  lui servir des croissants et du champagne tous les matins !

La voiture est arrivée, nous retournons à l’accueil, négocier avec le «  sbire » qui s’est transformé en personne charmante et nous annonce «  c’est juste une durite de turbo qui s’est dévissée, on va vous remettre ça et vous repartirez avec votre véhicule ».

HAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa et bien voilà, ma voiture nous faisait une petite déprime et elle a «  pété une durite », elle a surement eu peur qu’on fasse comme pour la Tunisie et qu’on parte sans elle ! Et bien nous aussi avons bien cru partir sans elle !

Le garagiste, décidément de plus en plus charmant, ajoute : « elle est comme neuve votre voiture, on ne va tout de même pas gâcher des vacances pour une petite durite dévissée ! »

Ravis de savoir que le Chrysler est supposé rouler encore 70 000 kilomètres, nous repartons le cœur léger pour rejoindre les monstroux avec seulement une quinzaine d’heures de retard.

Tout est bien qui finit bien, est-ce que quelqu’un pourrait avertir mon estomac et ses sucs acides ?

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Comment stresser en vacances : la suite »

  1. Anciens commentaires :

    M.Kine : Hélas je ne connais aucune solution à l'estomac noué, et aux acides qui l'arrosent …… peut être quelques gestes de tendresse, quelques mots doux …… (je suis une éternelle romantique !)
    Flo : comme elle est coquine, cette voiture !!!!!! Elle a du se dire "ils sont en manque de leurs monstroux, je vais prendre la relève !" Trop sympa…..
    Colette : Maintenant que votre chère voiture est décidée à partir avec vous, dans les Alpes, il me reste à vous souhaiter de bonnes vacances,et je vais attendre avec impatience le récit de celles-ci.
    Pour le stress boit un bon verre de pineau, tu verras ça ira beaucoup mieux après.
    La bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *