c’est long l’adolescence ?

J’en ai déjà parlé ici, Grand Monstrou change à vitesse grand V depuis la mi-Cm2, et je suis au regret de constater que ce ne sont pas que des changements positifs.

Comme en plus, depuis cette fameuse Mi-Cm2 je ne vais pas super bien et que j’ai pas mal déconné, je pense que j’ai amplifié le phénomène. Mais là, j’ai repris le dessus (enfin j’espère) et je suis dépitée de voir mon grand garçon :

mentir, glander, répondre et même grogner lorsqu’on s’engueule (il grogne littéralement).

Parce que oui, en ce moment c’est dur, on s’engueule tout le temps.

Il faut dire que depuis sa rentrée en 6ème il considère le collège comme le club Med ! Il assure le minimum syndical niveau devoirs, quitte à nous mentir s’il le faut : « mais si, j’avais appris ma leçon mais pas la bonne... » « j’avais fait mon travail mais je l’avais oublié à la maison ».

Encore heureux que ce ptit ado a de bonnes bases et pas mal de facilités parce que sinon je ne sais pas ce que ça donnerait. Il aurait pu avoir les félicitations mais ne les a pas eues à cause de son comportement !

Bon, depuis tout petit j’entends qu’il bouge tout le temps (attendez de voir le frangin les gars vous saurez ce que c’est qu’un élève qui bouge) et clairement ça doit être génétique puisque je peux être considérée comme « speed » tout le temps (sauf grosse chute de tension). Mais cette année, c’est pire, non seulement il ne sait toujours pas s’asseoir sur sa chaise dans le bon sens, mais en plus il bavarde, fait des signes au copains se prend ( je le cite) «  des barres de rire en cours ». ( bon ok je l’ai fait aussi les barres de rire, mais clairement je n’avais pas autant de remarques désagréables sur mes bulletins).

Au premier trimestre donc, nous avons sévi, nous avons supprimé le téléphone, les sorties, fait réviser les leçons mais cela continue …

Je voudrais l’aider à faire ses devoirs mais il a un ton tellement agressif en permanence que ça ne passe plus. Je lui explique le concept (que je ne sais pas toujours appliquer mais ne lui dites surtout pas) de prendre de l’avance, il ne m’écoute pas, je crois qu’il m’entend mais en tout cas il ne le fait pas et régulièrement nous sommes en train de terminer les devoirs à 19 heures même le mercredi ce qui est un comble étant donné que ce jour là il sort à 10 heures du matin.

En même temps c’est normal puisque du haut de ses onze ans, il sait déjà tout et à constamment raison (grumpf). Rares sont les jours où nous ne nous engueulons pas et c’est de plus en plus fort, moi qui ait récemment acheté un bouquin d’éducation respectueuse, hier soir encore j’étais en train de hurler dans sa chambre pour une simple bêtise.

Je me rends bien compte que la bêtise en elle-même ne méritait pas que je fasse un tel scandale mais ce qui m’a fait sortir de mes gonds c’est qu’il me mente en me regardant droit dans les yeux : « je ne sais pas » m’a-t-il répondu alors qu’il savait très bien.

Lundi sa professeur principale m’a appelée pour me dire que TOUS les profs se plaignaient de son comportement, j’ai juste envie de dire «  estimez-vous heureux mes amis vous ne vivez pas avec » parce que là j’ai perdu mon fils, je ne sais plus qui il est !

L’an dernier pendant la douce année de CM2 ( je précise ça pour les copines qui se plaignent du Cm2 ou des devoirs d’anglais en Ce2) il aidait beaucoup. Demandez-lui quelque chose cette année, il le fera, ou pas, mais s’il le fait ce sera accompagné d’un long soupir qui me gonfle au plus haut point.

Pourtant il recherche ma compagnie, il a toujours besoin de moi je le sais et je le sens mais quelque chose dans notre lien si fort, s’est brisé et je ne sais pas le réparer. Est-ce ma faute ? Est-ce la société qui transforme nos bébés en pré-ados trop vite ? Est-ce que j’ai merdé quelque part ?

Suis-je devenue cette vieille conne qui ne comprends rien au collège ?

Souvent il me dit «  passe une journée dans mon collège et tu verras », mais je l’ai déjà vécu le collège (je n’ai pas l’intention d’y retourner) et je n’ai pas fait autant de vagues.

Comme le soulignait sa professeur principale au téléphone, à notre époque, à 11 ans on était juste des enfants, on suivait le groupe, on ne se rebellait pas autant. Maintenant 11 ans c’est la pré-adolescence, voire l’adolescence et nous parents, sommes démunis face à cela.

J’ai fait passer des valeurs je crois, que sont-elles devenues ? Mon fils avait beaucoup d’humour, du second degré, de la finesse… que sont-ils devenues ? Mon fils était celui qui prenait la défense des faibles, celui qui l’an dernier s’est levé en plein cours parce que toute la classe se moquait de l’un de ses amis.

Ce ne sont plus que conflits, luttes intestines, guerres ouvertes, chantages et chamailleries en tous genre…

Rien de ce que je peux dire n’a plus aucune valeur, il a toujours besoin de me parler mais ne m’entends plus, ne m’écoute plus… Oui j’ai déconné à fond, j’ai mal communiqué mais vais-je payer ce passage à vide par la perte de mon enfant ? De mon garçon qui partait si bien ?

Que dire de la fois où il a harcelé un gamin anciennement ami à lui par sms ? J’ai tenté de lui expliquer la gravité de la situation en vain : « le collège ne pourra rien faire contre moi ça s’est passé en dehors ».

Certes le collège ne pourrait rien faire, sauf que la maman du pauvre garçon lui a promis que son mari (je cite encore) «  allait le choper quand il serait seul dans une rue pour le défoncer » ( oui je vis dans un village de fous). Elle lui a tapé un scandale devant le collège, devant tous ses amis, ce que je n’aurais jamais fait mais que je peux comprendre, touche à un de mes enfants et tu verras la lionne qui sommeille en moi. Ceci dit je n’irais jamais menacer un enfant de 11 ans de lui «  défoncer la tête » … Quelle société merveilleuse… personne n’est intervenu…

J’en ai été malade pendant des jours, craignant que ces personnes ne passent réellement à l’acte, il a trouvé que j’en faisait «toute une histoire ».

Ce problème là semble s’être réglé, mais pas celui de la mauvaise humeur, de l’insolence, des provocations et des mensonges. J’en suis à appréhender son retour du collège, le moment des devoirs, je n’ai plus envie de l’emmener nulle part tellement j’ai peur qu’il soit vulgaire ou insolent.

Je sais bien qu’on dit « petits enfants petits soucis , grands enfants grands soucis » mais heuu… il n’a QUE 11 ans …
C’est encore long l’adolescence ?

k9791975

Be Sociable, Share!

4 réflexions sur « c’est long l’adolescence ? »

  1. l’ado qui souffle tout le temps au lieu de s’exprimer, j’ai connu, et je connais encore (mais en moins intense), mais comment c’est venu, pourquoi ça repart ? je ne sais pas… le dialogue revient avec la maturité qui s’installe chez l’ado.
    Mais pour le temps d’attente, je ne peux que te souhaiter bon courage, ma Poulette !
    Reprends toi pour mieux reprendre la main sur le monde qui t’entoure. 🙂

  2. C’est bizarre j’ai déjà entendu cette histoire, et malheureusement je l’entends encore … et ce n’est pas Toi qui m’en parlais , et m’en parle encore !!!!
    C’est vrai, « il n’y a plus d’enfants … » mais j’espère de toutes mes forces , que ce passage obligatoire de l’ado révolté et survolté , passera, et vite ….. que dire, si ce n’est …patience et courage ………..

  3. J’ adore quand tu me décrire tout ce que je vais bientôt devoir affronter…. En même temps j ai déjà quelques prémices…. Souffler, lever les yeux aux ciel, juger les autres alors que qu il ne fais pas mieux…. On croise les doigts en espérants qu un jour nos paroles et nos actes porteront leurs fruits!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *