Archives de catégorie : Plaisir de lire

Soigner mes mâles par le mal

C’est ma  4éme année de maternelle, entre Grand et Petit monstrou, alors autant dire que des «  caca-prout », « zigounette », « crotte », « fesses», «zizi» etc,  j’en ai entendu des tonnes et malheureusement  j’en entends encore (trop) souvent !

Je dirais même plus : je n’en peux plus ! Comment des enfants très éveillés, voire hyper-méga-maxi intelligents (en toute impartialité bien sûr), qui s’intéressent aux volcans, aux planètes et à plein de choses, peuvent-il prendre autant de plaisir à répéter inlassablement ces mots là ?

Si ça continue faudra que ça cesse ! j’ai décidé de soigner mes mâles par le mal et je leur ai fait une petite sélection spéciale crottes ( la vache, le nombre de déviants que je vais récupérer sur le blog avec un sujet pareil !)

Nous avons commencé par l’incontournable histoire de la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête :  bien entendu ils ont adoré mais n’ont absolument pas cessé leurs expressions  nauséabondes.

Echec également avec « tous les cacas » que nous avons lu tant de fois que j’ai fini par le ramener en cachette à la bibliothèque.

Je n’ai pas baissé les bras, j’ai continué sur ma lancée et ramené ce superbe album :

Le titre a bien entendu provoqué des gloussements de joie chez mes monstroux mais ils furent déçus que l’intérieur ne montre pas de « crottes » à chaque page… N’empêche qu’en le lisant nous avons appris plein de choses…

– Saviez-vous que le Paresseux ne fait caca qu’une fois par semaine voir tous les 10 jours ?  D’une part, il dort 14 à 18 heures par jours ce qui lui laisse peu de temps pour les autres activités, d’autres part, lorsqu’il quitte sa branche il est très vulnérable et préfère donc se libérer d’un tiers de son poids en allant à la selle le moins souvent possible ! ( imaginez si je faisais pareil, ça ferait une bouse de 18 kilos c’est un coup à détruire la cuvette de Jacob ça !)

– Les termitières qui peuvent aller jusqu’à 5 mètres de haut sont construites avec de la terre, de la salive etttttttttt les excréments de ses habitants ! ( une part de marché à prendre pour Brise !)

– Les hipppotames  qui souhaitent saluer un de leurs congénères déposent leur caca juste devant eux ( avouez que vous aimeriez saluer  certaines personnes de la même manière… )

Et surtout Grand Monstrou a trouvé sa vocation, quand il sera grand il fera de la Coprologie c’est à dire  » scientifique du caca » ( on n’est pas sortis de la M….)

Le dernier album de la série  » je-dégoute-mes-enfants-du-caca-et-je-me-plante-lamentablement » est celui-ci :

Il s’agit donc d’un livre entièrement consacré aux fesses d’animaux, d’ailleurs ce blog ayant une forte vocation culturelle, je vous défie de trouver à quels animaux appartiennent les deux postérieurs ci-dessous :

Réponses samedi prochain, il n’y a rien  d’autre à gagner que mon estime ( inestimable ?) pour votre grande connaissance des fessiers !

Quelques belles découvertes de 2010 : des livres !

C’est pénible, chaque fois que je lis un bon bouquin je veux vous en parler…. et puis j’oublie !

Et chaque roman terminé je me dis : il faut que je note le titre… et puis j’oublie !

Voici donc un best-of non exhaustif des belles lectures de 2010.

Je suis une lectrice compulsive, j’ai toujours un stock de livres « non-encore-lus » sur ma table de nuit parce que je ne supporte pas de terminer un livre sans rien avoir d’autre à commencer.

Je lis de tout mais surtout des romans légers ( ou pas), des histoires d’autres vies  que la mienne et je suis parfois triste de quitter les personnages lorsque je ferme mon bouquin. Je ne lis pas de roman à l’eau de rose, ça me gonfle et me donne des nausées tellement c’est mielleux, gnan-gnan etc.

Pourtant récemment j’ai lu une histoire d’amour que je vous recommande fortement si vous ne l’avez pas encore lue :

Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti .

C’est une très belle histoire d’amour sur fond de choc des cultures, où l’on se demande si l’attirance presque animale de deux individus peut gommer les différences de personnalité, de milieu…

Je ne lis pas non plus de romans policiers ou très peu parce  que je considère qu’ils ne m’apportent rien et à cause de mon égo sur-dimensionné ! Si je devine qui est le tueur, le méchant, l’ignoble avant la fin du bouquin c’est qu’il est mal fait et si je ne devine pas, si je n’avais rien soupçonné et que l’auteur me surprend, je m’en veux de n’avoir rien décelé et ça m’énerve d’être aussi nulle pour enquêter.

Pourtant j’ai dévoré les trois bouquins de Camilla Läckberg : La princesse des glaces, le prédicateur et le tailleur de pierres.

Les intrigues sont extrêmement bien faites et surtout on peut s’attacher aux personnages puisqu’on les retrouve dans chaque histoire.

En rédigeant ce billet je me rends compte qu’elle en a sorti un 4ème : l’oiseau de mauvais augure. Avis à mes deux bibliothécaires  préférées :  Anne et Gaëlle,  il faudrait le commander, vu qu’on a déjà toute la série  il faut absolument qu’on fournisse le 4ème à nos fidèles lecteurs ( et bien sûr, je prends une option dessus pour le lire en premier dès son arrivée).

Et sinon mon grand coup de cœur de l’année 2010 c’est définitivement les deux romans de Maud  Lethielleux : Dis oui Ninon et d’où je suis je vois la lune. Je dois tout de même vous prévenir que ce sont deux bouquins qu’on ne referme pas tant qu’on ne les a pas terminés ! Les thèmes sont totalement différents mais leur point commun c’est qu’on les dévore avec grand plaisir et de multiples émotions .

Peut-être serait-elle vexée de lire ceci mais dans le même genre bouleversant j’ai adoré le roman «  No et moi » de Delphine de Vigan. Si vous ne l’avez pas encore lu, courrez vous le procurer.

J’ai beaucoup aimé aussi  le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Schaffer ou encore le Club des Incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia.

Et enfin un gros coup de cœur pour la série de Bd  » Aya de Yopougon » de marguerite Abouet et Clément Oubrerie, j’ai eu du mal à  » rentrer dedans » mais ensuite j’ai littéralement dévoré cette série sur une jeune fille Africaine qui décrit avec énormément d’humour sa vie au village, la condition féminine, les espoirs et les usages des jeunes africaines.

Nous avons aussi beaucoup lu avec les monstroux, des albums mais aussi des documentaires, je vous en parlerai un peu plus tard car bien que  » bloguer » me manque, je n’ai plus trop de temps en ce moment…

Et puis nous allons peut-être changer complétement notre vie, alors les nuits sont courtes et pleines d’hésitations et de questions sans réponse…

C’est un peu pour ça que je ne suis pas venue vous souhaiter un joyeux Noël mais j’espère que vous avez été gâtés, choyés, régalés et surtout heureux !

Allez, on se dit qu’on se revoie avant l’année prochaine et que si je n’ai pas le temps de faire un nouveau billet, vous me laisserez tout plein de commentaires pour faire vivre ce blog pendant que je suis chez Belle-Maman 🙂

A bientôt and read you soon !

A lire absolument …

Voici mon coup de cœur de l’été, et pourtant j’ai bien failli ne pas le lire … Je l’avais emprunté pour Mr Poux qui apprécie beaucoup plus que moi les thrillers, et j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans, le début ne me plaisant pas du tout. C’est donc grâce à l’insistance de Mr Poux  que j’ai persisté et adoré ! ( Pour une fois qu’il a eu raison il faut le souligner !)

Certain(e)s d’entre vous connaissent sûrement déjà Maxime Chattam ( l’âme du mal, In ténébris, Autre-monde…) et j’ai vu sur différents site que ce livre avait déçu certains fans de Chattam qui se disent  » lassés », mais pour moi c’était le premier, donc aucune lassitude possible et bien au contraire c’est l’enthousiasme qui l’emporte.

Je n’ose vous décrire l’histoire de peur d’en dire trop, sachez simplement qu’on y trouve matière à réfléchir sur les motivations de nos gouvernants, sur leurs manipulations des peuples… Une théorie du complot fictive mais en même temps si proche de la réalité qu’elle m’a impressionnée.

Je vous invite vivement à le lire et à revenir ici me dire ce que vous en avez pensé… Si j’osais je lancerais même un défi lecture à mes copines blogueuses : Carole, BbFlo, Océane, SophieL, Nekkonezumi, Minijupe , Kahlan ma créatrice personnelle de vignette et même Nicolas ( s’il a le temps de lire entre deux apéros).

Lisez-le ! Lisez le et revenez ici qu’on en discute 🙂

American psycho

Carole est une grande fan de Bret Easton Ellis, elle en parle souvent sur son blog alors la dernière fois que je suis allée à LA,  je me suis procuré American Psycho histoire de savoir un peu comment il écrivait ce fameux Bret.

Elle a du goût la miss car c’est exceptionnellement bien écrit, j’y ai redécouvert cette superficialité typiquement américaine ( mais pas seulement) qui pousse les gens à juger exclusivement sur les apparences.

Et croyez-moi  le monstrueux héros d’American psycho est au top en ce qui concerne son image, toujours très bien habillé, crémé, hydraté, bronzé, manucuré… (son rituel du matin dans la salle de bain est très  impressionnant au point que j’ai eu honte avec mon unique petite crème de jour et ma protection solaire).

C’est un homme d’affaires très en vue qui fréquente les milieux huppés de New York : wall street, costumes de créateurs, bars, restaurants, boites de nuit et drogue bien sûr. Jusque là rien de bien anormal donc, si ce n’est que,  dès qu’il a un moment de libre, il torture à mort : SDF, femmes, animaux ou même les petits amis gênants de ses relations.

Et c’est là que je me réjouis de l’avoir lu sous le soleil de Tunisie car TOUT y est détaillé. Et si je continue à dire que c’est très bien écrit, il y a des scènes un peu dures à supporter tant elles sont réalistes et je ne suis pas sûre que seule dans mon lit au beau milieu de l’hiver j’aurais réussi à continuer.

La scène du zoo (pour ceux et celles qui auraient lu ce livre), a été particulièrement difficile pour moi, j’ai traversé tout l’hôtel en courant pour aller au mini-club vérifier que mes monstroux allaient bien !

Un livre à lire donc, pour la beauté des mots, du style, mais avec le cœur bien accroché !

Âmes sensibles, abstenez-vous !

Essayer Daphnée du Maurier c’est l’adopter !

Aller j’avoue il y a trois mois je ne connaissais même pas de nom cette romancière Anglaise pourtant fort célèbre puisqu’elle est l’auteure du livre «  les oiseaux » adapté au cinéma par Monsieur Hitchcock lui-même.

C’est Océane qui a lancé un défi lecture pour nous faire connaitre ses œuvres et comme je suis toujours à la recherche de nouvelles lectures, de nouveaux (ou anciens en l’occurrence) talents, j’ai  emprunté «  la maison sur le rivage ».

Je viens de le dévorer terminer, et pourtant c’était mal parti ! Je l’avais emprunté à la bibliothèque de chez mes parents, pensant avoir largement le temps de le finir, mais j’ai du repartir précipitamment et rentre le livre après seulement quelques chapitres.

J’ai du lire trois ou quatre bouquins en attendant que ma petite bibliothèque locale ne le retrouve, mais lorsque je l’ai récupéré, je suis immédiatement re-rentrée dans l’histoire.

J’avais pris ce titre un peu au hasard car c’était le seul disponible à la bibliothèque et je ne le regrette pas , la langue est savoureuse, l’intrigue prenante et ce roman de 1969 n’a absolument pas vieilli.

Il s’agit d’un homme qui pour aider un ami scientifique, absorbe un «  breuvage » qui le renvoie en chair et en os dans le passé et bien qu’on voit sa dépendance se créer, bien qu’on le voit confus entre ces deux mondes, s’il y avait eu une fiole avec le roman, je crois que je l’aurais bue pour partir avec lui !

Un roman addictif donc, à consommer sans modération et à mettre dans vos bagages si vous partez en vacances.

A bientôt !

Pourquoi je ne lirai plus jamais de Tchoupi à mes enfants !

Une amie qui a des enfants plus grands que les miens nous a fait la belle surprise de nous amener deux grands sacs plein d’albums, de livres de premières lectures et chaque soir nous piochons dedans, ravis de lire de nouvelles histoires.

Enfin surtout Mr Poux et moi car lorsque les monstroux aiment une histoire on la lit au moins 300 fois et on finit par tous la réciter en chœur.

Normalement la règle c’est que chaque monstrou choisit quelle histoire il veut entendre,  Mr Poux s’installe au milieu et lit donc les deux histoires, sauf les soirs de week-end ou on peut trainer un peu et sauf si les monstroux tapent suffisamment au bon endroit de la corde sensible de Mr Poux.  Par exemple  en le faisant culpabiliser parce qu’il arri ve juste et qu’ils ne peuvent pas se coucher tout de suite nan mais ! Parce que, normalement encore, c’est Mr poux qui se charge des histoires du soir, je leur en lis à volonté dans la journée,  mais  à partir d’une certaine heure le soir j’ai,  comme qui dirait, besoin de souffler un peu.

Comme Mr Poux travaille loin et beaucoup et même «  beaucoup loin », il m’arrive assez souvent de lire aussi les histoires du soir parce qu’il n’est pas encore rentré et parfois je décrète que c’est moi qui choisis les histoires, parce que je suis la plus grande et que c’est comme ça ! ( En vrai c’est parce que j’ai envie de lire une histoire bien spéciale adapté au comportement des monstroux, ou des histoires bien courtes parce que j’ai envie qu’ils se couchent vite !).

C’est comme ça que l’autre soir, comme le dîner avait pris un temps certain :

– « Monstrou 1 : reste à table »,

-«  Monstrou 2 : maaaange »,

-« Monstrou 1 : ne menace pas ton frère avec ta fourchette »

-« Monstrou 2 : le verre n’est pas un rince-doigt et maaaaange » .

J’ai autocratiquement sélectionné les deux histoires les plus courtes que je pouvais trouver dans la boite des nouveautés. C’est ainsi qu’en seconde lecture, nous avons eu «  Tchoupi veut un chaton ».

Mes enfants ne sont pas de grands fans de Tchoupi, mais ils aiment bien.

Moi par contre,  j’avais halluciné lorsque à la télé nous avions eu un épisode  où Tchoupi se perdait dans un supermarché parce qu’il n’avait pas écouté sa Maman et que la seule chose que son Papa avait trouvée à dire c’était un truc du genre «  ne recommence plus jamais ça » sans même s’énerver  avant de payer tous les jouets que le petit Tchoupi avait mis dans son caddie. Je précise quand même que  Tchoupi était parti faire ses propres courses car sa Maman lui avait dit qu’ils n’avaient pas le temps d’acheter des gouters et des joujoux comme il l’avait fait ajouter à la liste par son Papa.Il a tout de même eu la présence d’esprit de se rendre à l’accueil lorsqu’il ne trouvait plus ses parents mais qu’il leur a dit en les retrouvant «  vous vous étiez perdus ce n’est pas grave ».

Alors bien sûr qu’on ne montre pas à la télé la méga-engueulade qu’il aurait du se prendre ( Dites Mme Antier on a encore le droit de les engueuler nos enfants ?), bien sur que je peux comprendre que la Maman était tellement soulagée qu’elle a fait un gros câlin à son tchoupi.  Mais j’ai prévenu tout de suite les Monstroux que s’ils se perdaient il faudrait tout de suite aller voir une caissière mais que SI JAMAIS ils me faisaient un coup pareil : je HUUUUURLLLEEE comme une grosse mégère dans le supermarché (d’ailleurs je hurle toujours comme une mégère dans le supermarché que mes enfants prennent pour une salle de jeu, et où Petit Monstrou s’est déjà assommé plusieurs fois en faisant le guignol).

Bref, ce soir là je ne me suis pas méfiée, ou plutôt j’étais assez confiante lorsque j’ai ouvert l’album «  Tchoupi veut un chaton », je me suis dit que j’allais y trouver d’autres arguments pour NE PAS avoir une bestiole supplémentaire à la maison. Nous n’avons pas d’animaux, je trouve que trois mâles à la maison c’est suffisamment salissant !

Donc, confiante, je lis et QUELLE HORREUR ! Cet abruti de père de Tchoupi ne trouve rien que mieux que de lui offrir un chaton alors qu’ils ne lui ont même pas fait promettre de s’en occuper, de ranger sa chambre, mettre le couvert, débarrasser, cirer toutes les chaussures de la famille un fois par semaine etc .

J’ai bien vite refermé cette trahison imprimée le livre, adopté ma voix douce de celle qui n’a absolument rien à se reprocher et envoyé tout le monde au lit.

OUFFF aucun de mes enfants n’a rebondi sur le fait que Tchoupi lui… a eu un chaton !

Mais bien sûr… Et la marmotte…. Le chocolat… le papier alu…

Dernier câlin du soir avec Petit Monstrou :

«  Dis, Maman on pourrait avoir un petit Jaguar ? »

«  Non mon chéri, ce n’est pas possible, les jaguars sont des animaux sauvages on ne peut pas les élever dans une maison »

Arrivée de Grand Monstrou qui  ô surprise me donne un coup de main :

«  En plus, il te mangerai pour son petit déjeuner le jaguar »

Ravie, je confirme,  ajoutant qu’il me dévorerait certainement tout entière pour son déjeuner.

Petit Monstrou ne se démonte pas : «  Et un lion ? On pourrait avoir un bébé lion ? »

GM «  mais non, c’est pareil c’est trop gros »

PM soupire : «  bon ben alors, est-ce qu’on pourrait avoir un chaton ? ».

GM «  ah oui c’est une bonne idée ça, hein Maman, un chaton ne pourrait pas nous manger ! »

GRRRRRRRRR  Merci encore aux auteurs de Tchoupi, sérieusement vous n’avez jamais entendu parler de la solidarité parentale ? Du fait que dans les albums,  dès leur plus jeune âge, on commence le conditionnement l’éveil des petits SANS poser de problèmes aux parents ? ( bien se laver les dents, croire au prince charmant, ne PAS avoir d’animal domestique tant qu’on ne peut pas s’en occuper…)

Bien évidement l’album de Tchoupi a été congédié dès le lendemain pendant qu’ils étaient à l’école, je n’ose même pas le donner à la bibliothèque de peur de faire un sale coup à d’autres innocentes mamans.

Par contre je suis très fière de voir qu’à cinq ans et demi et quatre ans, mes enfants ont compris le concept du «  demander beaucoup pour obtenir un peu »… Ils iront loin dans la vie ces petits !

Dernier achat avant Noël ..

S’il vous reste deux ou trois sous, si vous avez un petit Monstre ( ou un ange qui sait ?) dans votre entourage, ce livre est ADORABLE !!!

 
Ces Caribous, non contents d’être très mignons, nous expliquent en quelques mots qu’en fait on est… tous pareils !
C’est joli, c’est plein d’humour et de sagesse !! Je suis sûre que le Père-Noël se ferait une joie d’amener ça pour les tout-petits, les moyens et pourquoi pas à certains ados en crise 🙂

Catalogue de parents

Pour les enfants qui veulent en changer … de Claude Ponti.

Je l’avais repéré en Décembre sans pouvoir me l’offrir mais ça y est je l’ai enfin. Bien entendu la version officielle est que je l’ai acheté pour mes Monstroux qui sont de grands fans de Claude Ponti. Ils sont restés des « zertes » pendant plus de 6 mois pendant que Mr Poux faisait le  » martabaff » 🙂

A deux ans à peine, Petit Monstrou connaissait tout le texte de l’île des zertes par coeur tant on l’avait lu et relu.
Ils ont adoré aussi les aventures de  » Okilélé »( entre autres) et on cherche dans chaque album l’apparition du poussin (masqué ou non ).

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à notre catalogue : Quelle Maman n’a pas entendu  » je veux changer de Maman, de parents »  » la Maman de truc elle lui laisse regarder ça, manger des bonbons quand il veut  » etc.

Voilà donc le cadeau idéal pour votre enfant insatisfait, livré avec un bon de commande pour échanger ses parents, totalement inadaptés, contre un modèle qui lui plaira. C’est là que le bas blesse, quand j’ai annoncé à Grand Monstrou ( qui avait déjà fait son choix le fripon !) que l’arrivée des nouveaux parents, entrainerai forcément le départ de Mr Poux et moi-même, ça l’a fait tiquer …
D’autant plus qu’à mon humble avis il perdrait au change 🙂

Claude Ponti est à la littérature enfantine ce que Shrek et Kuzco ( le groove de l’empereur) sont au cinéma pour enfants : ses oeuvres plaisent beaucoup aux enfants tandis que les parents se bidonnent à leur lecture.

Un bémol toutefois pour ce catalogue de parents donc je me suis délectée, on le propose dès 5 ans, mais je trouve que les petits n’apprécient pas encore l’oeuvre à sa juste valeur à cet age là. Par contre, à l’école primaire il devrait être dans toutes les bibliothèques avec la super  » redac » qui va avec :  » faites la pub de vos propres parents » ( gnak gnak gnak).

Encore un petit mot, cette fois sur les illustrations: Ponti illustre lui-même ses albums avec une imagination et une beauté à la hauteur de ses textes …Si vous ne connaissez pas encore : courez, volez jusqu’au premier libraire venu et feuilletez au hasard, vous serez conquis !

NLDR : Monsieur Ponti si toutefois vous lisiez ce petit texte complètement impartial, nous ne possédons pas encore toutes vos oeuvres… lol !