Cannes 2024 : on y sera !

 

Depuis que je suis Maman je ne m’ennuie jamais plus ! Il faut dire que j’ai deux monstroux très inventifs et inexplicablement dotés d’une tendance à l’exagération et à l’utilisation abusive d’adjectifs qualificatifs et de superlatifs  (sincèrement je ne vois pas de qui ils pourraient tenir ça).

Lorsque grand Monstrou se blesse  le festival commence : il a « extrêmement » mal et il est capable de boiter en grimaçant pendant plus d’un quart d’heure pour nous prouver son immense douleur. Nous avons la preuve en vidéo car son grand-père l’a filmé un jour qu’il souffrait le martyr (une écorchure d’au moins 3 millimètres) et qu’il ne pouvait plus se déplacer correctement.

Mais quel est ce grand père indigne qui filme son petit fils presque infirme, blessé au point de ne plus pouvoir aller chercher sa casquette à quelques mètres de là ?

Le grand-père qui sait que le grand blessé qui ne cesse de geindre, partira en courant dès qu’il verra sa grand-mère sortir de la maison avec une glace.

C’est ce même Monstrou qui m’annonce en sortant de l’école qu’on lui a mis un pansement parce qu’il était en train de « se vider de son sang » dans la cour de récréation et que je découvre sous ledit pansement un minuscule bobo …

C’est pareil lorsqu’il est malade, tout symptôme prend une ampleur démesurée voire catastrophique. Et si je sais que c’est une caractéristique typiquement masculine que d’être presque mourant après deux éternuements, ça ne facilite pas mon travail de Maman.

Quand faut-il consulter ? Quand  faut-il garder cet enfant agonisant à la maison ? Je ne compte plus les fois où nous sommes allés chez le médecin pour une «  angine carabinée » et où nous sommes ressorti avec un sirop parce que « en effet, cette gorge est légèrement rouge, revenez si ça empire ».

Du coup, je suis une des rares Mamans à offrir du chocolat à son fils qui a mal au ventre, à proposer une balade en vélo à son enfant épuisé, ou à sortir les jeux de société entre deux quintes de toux.

Si les symptômes disparaissent ou même deviennent supportables devant l’appât du chocolat/vélo/Uno, je sais qu’on peut éviter de creuser un peu plus le trou de la sécu. On a raté une journée d’école, mais ce n’est pas une journée perdue. Sur le mot pour l’enseignante, il me suffira d’écrire « Madame, Grand Monstrou n’a pas pu assister à vos cours aujourd’hui, il travaille ses rôles de composition pour le festival de Cannes de 2024 »

Parce que je suis très fière de savoir qu’une fois dans ma vie, j’assisterai à la montée des marches de Cannes au premier rang, pour y admirer mon Grand comédien Monstrou.

Et le top, c’est que le jour où l’on créera un festival de bêtises, Petit Monstrou aura le premier prix, mais ça c’est une autre histoire…

Et vous vos enfants ils sont comédiens ? Ils vivent aussi au pays de l’exagération et de la surenchère ?

 

Ce billet est ma participation au concours « Blogueuses by Madame«  dont le thème était  » festival » et pour lequel je risque de vous demander de voter.

Be Sociable, Share!

15 réflexions sur « Cannes 2024 : on y sera ! »

  1. Mon grand garçon c’est le même. Je n’aurais sans doute pas dû le mettre au théâtre ces deux dernières années. Mea Culpa. (Il a eu de la fièvre en début de semaine, et ses symptômes étaient si terribles que j’ai pensé à une méningite).

  2. ah ben mon grand est pareil, et ses bobos à lui apparaissent miraculeusement au bon moment : « haaaa mais tu m’as touché pile là où je m’étais fait mal à l’école, je peux plus bouger »
    et ma grande en prend le chemin aussi avec ses maux de ventre qui l’empechent subitement de manger pile le jour où il y a ce qu’elle n’aime pas…
    courage ! 🙂

  3. Eh oui, tous pareils… Quand une de mes filles tombe et se plaint, je lui dis « frotte! » et quand elle a un bouton, je lui dis « gratte! »… je sais qu’on rebouchera pas le trou de la sécu mais au moins elles apprennent l’autonomie!

  4. Ici aussi Théo commence à faire son cinéma. Il nous fait mourir de rire quand tout d’un coup il a « très très » mal mais quand on lui demande où, il ne sait pas (pas encore très au point le gosse !) !

  5. Bah moi j’en ai et j’en veux pas ! mais cela ne m’empêche pas de m’émerveiller quand les enfants font preuve de subtilité, de discrétion ou d’ironie. je vais venir te les garder, moi, ils vont filer droit ! (euh faut pas que j’oublie le LOL sinon vont croire que je suis indigne qu’Anémone). Bises.

  6. S’il faut voter ça sera bien volontiers, ce texte est excellent et la chute originale. Concernant ma dernière c’est mitigé, des fois elle abuse et quand elle est réellement malade, je dois batailler pour lui faire avaler ses médocs….

  7. Quand j’étais petite, aux centres aérés on m’appelait Hollywood tellement je faisais du cinéma pour 3 fois rien! 😀
    Tu vois, c’est pas propre qu’aux garçons!! 🙂

  8. il va vite falloir qu’il me fasse un beau dessin signé de sa main pour conserver précieusement un autographe de la future star de Cannes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *