Après lui, le déluge…

J’avais 11 ou 12 ans lorsque ma Grand-mère m’a envoyé une jolie carte avec cette phrase de Marc Aurèle : «  accomplis chaque geste de ta vie comme s’il devait être le dernier ».

Je suis certaine qu’elle ne s’attendait pas à l’effet bœuf que ça a produit sur moi à l’époque, parce que sincèrement qui a envie que son dernier geste soit un devoir de maths ?

Du coup j’ai commencé  glander très fort au niveau des devoirs parce qu’il était beaucoup plus important de terminer le roman en cours ou d’écouter en boucle le dernier hit en vogue ( au péril des oreilles de Mamina et Papounet).

A douze ans donc, je suis entrée dans la résistance. Résistance aux corvées et autres activités bien peu trépidantes qu’il faut faire mais dont on se passerait bien.

Ma pauvre Mamina répétait inlassablement «  range ta chambre » et moi je pensais : «  à quoi bon ? si je meurs demain je préfère faire quelque chose de plus intéressant ».

Pourtant déjà à l’époque, je me doutais bien que ce n’est pas exactement ce que Marc Aurèle voulait dire, je supposais qu’il évoquait plutôt un comportement bon et altruiste dans le respect de ses congénères  de la nature et gna gna gna…

Je crois bien que c’est ainsi que j’ai débuté ma carrière de piètre femme au foyer, sous le prétexte d’une certaine philosophie de vie du genre Carpe Diem.

Ce n’est certainement pas en récurant la cuvette des toilettes qu’on profite de l’instant présent…

En même temps si je meurs demain, il y aura surement plein de gens qui vont passer à la maison ( une grosse dizaine quoi…) et ça craint si les toilettes sont « cracras »… Ou PAS :  je ne serais plus là pour le voir.

Donc dans ma vie de tous les jours, j’alterne les moments où je m’acquitte des corvées sans rechigner et ceux où, en l’honneur de Marc Aurèle et en grande philosophe que je suis, je remets  à plus  tard ce qui ne me passionne pas.  Typiquement, lorsqu’il s’agit de repasser, je deviens immédiatement encore plus stoïcienne que le sieur Aurèle et je choisis de profiter de ma vie SANS fer à repasser au bout du bras.

Certains parleraient de fainéantise, je préfère appeler ça un laxisme raisonné.

Ceci dit, savoir que je suis mortelle et donc en « sursis » sur notre belle planète ne me donne pas l’excuse de faire n’importe quoi en pensant  «  après moi le déluge »

Et c’est là que le bas blesse, c’est que finalement on est encore trop peu à se rendre compte qu’on n’est pas tout seul, qu’après nous il y aura encore des générations et des générations ( enfin j’espère).

Eric soulignait très justement l’autre jour, dans un excellent billet, que dans un contexte où de plus en plus de gens et d’organismes  se rendent compte des dégâts  et des dangers provoqués par l’agriculture intensive à grands coups de pesticides et autres produits chimique l’UMP venait de supprimer toutes les subventions de l’agriculture biologique. ( après eux le déluge…)

Et le pire, (je ne décolère pas depuis que j’ai lu ça chez Bbflo) :  c’est DSK qui se vante à la télévision de défroisser ses costumes en laissant couler la douche pendant TRENTE MINUTES ! (là c’est : avec lui, le déluge).

C’est HONTEUX qu’avec les moyens de communication actuels, le président du FMI ne soit pas encore au courant que des millions de gens meurent de soif, que la sécheresse nous guette, que le désert avance…

Alors si contrairement à moi, t’es une pro du repassage, tu peux faire un geste pour la planète et offrir des cours gratuits à DSK ( le pauvre ne gagne que 30 000 euros  par mois).

Sinon, tu fais comme moi, tu rédiges un acte notarié pour que le dernier geste de ta vie soit de léguer ton cerveau à DSK parce que visiblement il n’en a pas !

C’est carrément la honte la France en ce moment non ?

Be Sociable, Share!

24 réflexions sur « Après lui, le déluge… »

  1. pour défroisser ses vêtements il laisse couler l’eau ? j’suis pas sure d’avoir compris son systeme : ses fringues sont trempées après, non ?!
    (blonde inside.)

    La France se barre en couilles ma pauvre Lucette, mais je pense pas que ce soit avec les politiques qu’on va s’en sortir (pessimiste inside)

      1. ah oui d’accord, la c’est déja plus clair.

        En même temps, tu crois vmt qu’il défroisse ses vêtements ? Comme s’il avait pas je ne sais combien de personnes qu’il paye pour faire son linge/ménage/repassage/léchage de bottes.

  2. @ L’anonyme : non c’est la vapeur produite qui défroisse 😉
    Bon sinon je suis un peu déçue, pourquoi celui que j’attend(ais) comme le messie nous raconte ses histoires de pressing, zut, la France s’écroule… J’suis blasée là.

  3. Je ne veux pas défendre DSK mais tu es à côté de la plaque : le problème n’est pas la pénurie d’eau, mais la consommation d’énergie induite par le chauffage de l’eau et surtout son traitement (son pompage, l’alimentation jusqu’à l’hôtel puis le traitement des eaux usées).

    Désolé d’être sérieux mais c’est un détail qui a de l’importance dans la communication… Par exemple, tu peux conseiller à un Parisien d’économiser de l’eau et de prendre des douches à la place des bains, si tu le fais en argumentant d’un risque de pénurie en Ile de France, il te rira au nez…

    1. en effet tu ne peux pas le défendre, son attitude est indéfendable !
      Alors oui j’ai oublié de préciser que c’était l’eau chaude qu’il faisait couler afin d’obtenir de la vapeur…donc oui chauffage et traitement.

      Mais il se vante de faire ça dans les hôtels qui ne proposent pas de service de repassage, donc très certainement dans des pays sous développés ou en voie de développement où l’eau potable est une denrée rare et précieuse.

      Donc pendant que les parisiens me rient au nez, DSK s’il fait ça trois fois par semaine, jette dans les canalisations l’équivalent de la consommation ANNUELLE d’un foyer de 2 personnes ( source C+)

      C’est quand même un problème de pénurie d’eau non ?

  4. esprit trop fermé…. « après moi, le déluge » !

    Par contre, je ne te savais pas aussi philosophe pour appliquer les préceptes d’un gars dont je n’ai jamais entendu parler (oui… la philo, je n’en avais qu’1 heure par semaine…. quand j’y allais…. j’ai dû louper quelque chose !)

  5. J’ai tout de suite pensé au réchauffement de l’eau et à la pollution que cela engendre. Peut-être que tu pourrais demander à M. Poux de lui expliquer comment repasser un costume avec un petit fer de voyage à vapeur. Évidemment c’est un peu lourd dans la valise, mais je suppose que DSK ne porte pas ses bagages!
    A part ça c’est quand même un sacré bonhomme par rapport au petit roquet

    1. oui alors heuu comment dire Mr Poux a encore des progrès à faire en matière d’écologie avant d’aller donner des leçons… par contre c’est vrai qu’il repasse bien ! ( Chéri si tu me lis, je t’ai laissé un ptit haut me repasser pour samedi, merci 8) )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *