American psycho

Carole est une grande fan de Bret Easton Ellis, elle en parle souvent sur son blog alors la dernière fois que je suis allée à LA,  je me suis procuré American Psycho histoire de savoir un peu comment il écrivait ce fameux Bret.

Elle a du goût la miss car c’est exceptionnellement bien écrit, j’y ai redécouvert cette superficialité typiquement américaine ( mais pas seulement) qui pousse les gens à juger exclusivement sur les apparences.

Et croyez-moi  le monstrueux héros d’American psycho est au top en ce qui concerne son image, toujours très bien habillé, crémé, hydraté, bronzé, manucuré… (son rituel du matin dans la salle de bain est très  impressionnant au point que j’ai eu honte avec mon unique petite crème de jour et ma protection solaire).

C’est un homme d’affaires très en vue qui fréquente les milieux huppés de New York : wall street, costumes de créateurs, bars, restaurants, boites de nuit et drogue bien sûr. Jusque là rien de bien anormal donc, si ce n’est que,  dès qu’il a un moment de libre, il torture à mort : SDF, femmes, animaux ou même les petits amis gênants de ses relations.

Et c’est là que je me réjouis de l’avoir lu sous le soleil de Tunisie car TOUT y est détaillé. Et si je continue à dire que c’est très bien écrit, il y a des scènes un peu dures à supporter tant elles sont réalistes et je ne suis pas sûre que seule dans mon lit au beau milieu de l’hiver j’aurais réussi à continuer.

La scène du zoo (pour ceux et celles qui auraient lu ce livre), a été particulièrement difficile pour moi, j’ai traversé tout l’hôtel en courant pour aller au mini-club vérifier que mes monstroux allaient bien !

Un livre à lire donc, pour la beauté des mots, du style, mais avec le cœur bien accroché !

Âmes sensibles, abstenez-vous !

Be Sociable, Share!

14 réflexions sur « American psycho »

  1. Tu penses bien qu’avec ton titre j’allais accourir!
    Je l’ai lu à l’époque entre chez moi et le rer… non seulement j’ai loupé plusieurs fois ma station mais il y a quelques pages que je n’ai pas réussi à lire… je me dis toujours que je vais le relire mais je ne suis pas sûre d’y arriver.
    Je viens de relire Less than Zero avant d’entamer Imperial Bedrooms et déjà certaines scènes m’ont parues insupportables alors qu’à l’époque j’avais adoré sans moufter…
    Merci pour le début de l’article et je suis contente de t’avoir embobiné dans mon amour pour BEE!

    1. je t’avoue que je vais attendre un peu avant d’en lire un autre, surtout que ceux dot j’ai lu la présentation à la fin d’american psycho se passent à Los Angeles et je n’ai pas très envie que ça me  » casse » mes bons souvenirs de mon séjour en Californie 🙂

  2. J’adore ce roman !! C’est le premier roman de Bret Easton Ellis que j’ai lu et depuis, j’ai enchainé tout les autres !! Tous sont spéciaux et effrayants de froideurs ! Mon préféré c’est quand même Glamorama, même si c’est celui qui a été l plus dézingué je crois !

    1. Bon, ok mon prochain sera donc Glamorama 🙂 Mais comme je disais plus haut je fais une pause là.. D’autant que j’ai découvert un autre auteur dont j’ai très envie de lire les autres oeuvres… à suivre 🙂

  3. D’accord avec « bbflo », une vacherie, une mauvaise chose , ou une connerie, même bien écrite, ne reste que ce qu’elle est , et s’abstenir est la conduite à tenir !

      1. sans doute pour l’excellence, mais on peut aussi ne pas cautionner, et le lire c’est lui donner de l’importance … alors !

  4. J’ai à la fois aimé parce que c’est culotté, dans le genre… et été traumatisée : plus ça avançait et plus je lisais les descriptions en diagonale tellement c’était violent. Un peu trop pour moi, et pourtant je ne suis pas vraiment une chochotte.

  5. déjà que je ne regarde pas de films d’horreur alors un livre…. bien détaillé en plus…. quoique, avec mes insomnies habituelles, ça ne changerai pas trop ma face d »endormie » au petit matin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *