A lire : Louise #MRL14

Louise-195x300

 

Comme chaque année depuis trois ans j’ai participé aux Matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister, tout comme lorsque je suis jury pour Audiolib, cela me permet de découvrir des oeuvres que je n’aurais pas forcément sélectionnées en librairie.

Cette année mon choix s’est porté sur Louise, le premier roman de Julie Gouazé aux éditions Léo Scheer et je m’en félicite car malgré le sujet un peu difficile on se laisse emporter par le dynamisme de l’écriture, par le style sans aucun pathos, par cette plume affutée, presque télégraphique et pourtant si claire, si expressive.

Le thème : Louise va bien. C’est un principe de base. Une loi fondamentale. Alice est enfermée, Jean est perdu, Marie et Roger ont pris quinze ans dans la figure. Ne vous inquiétez pas, il en faut plus pour entamer Louise ! Elle est forte. C’est un soleil et le soleil ne s’éteint pas. Même la fée Clochette se remet à briller quand on recommence à croire en elle. La soeur de Louise, Alice, se noie dans l’alcool. Roger et Marie, leurs parents, les noient dans un trop-plein d’amour. Louise, elle, va tout faire pour garder la tête hors de l’eau. Roman à l’écriture affûtée, Louise plante son scalpel au cœur des relations familiales.

Je vous l’avais dit le sujet n’est pas gai, la famille est bien dysfonctionnelle comme beaucoup de familles mais lorsque Louise  » plante son scalpel » dans les relations familiales il n’y a aucune rancœur, aucune méchanceté, juste des faits, relatés par quelqu’un au centre des événements, au centre de cette famille qui risque d’exploser face aux ravages de l’alcoolisme.

Louise est la petite sœur, celle qui relate les faits, celle qui souffre de la situation, impuissante et pourtant si forte…

Un premier roman très réussi que je vous recommande.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *