Préparer ses cartes de vœux avec Popcarte (concours)

Chaque année j’essaie de faire quelques cartes de vœux, chaque année j’en rachète mais je dois constater que j’en écris de moins en moins. Entre les réseaux sociaux et les sms il est plus rapide/simple/pratique de se souhaiter vite fait une bonne année virtuellement.

Pourtant je me souviens de ma hâte d’arriver chez moi après l’école juste pour voir si le facteur était passé. Je suis de la génération qui écrivait encore et j’ai de nombreuses boites pleines de lettres de mes copines de colonie de vacances.

Je regrette qu’on ait perdu ce coté tactile du courrier par carte ou lettre, un sms se perd vite, une carte se touche, s’accroche, se relit…

Du coup lorsque Popcarte m’a contactée pour réaliser des cartes j’ai sauté sur l’occasion et j’ai grâce à eux, réalisé de magnifiques cartes de vœux avec une photo de nous quatre et une du boxerfou, c’est pourquoi je ne vous la montrerai pas, car je ne mets jamais de photo de nous ici.

Je ne suis pas super douée avec les éditeurs photos, je travaille rarement mes clichés et j’ai vraiment apprécié la simplicité de l’interface de popcarte, et la rapidité avec laquelle on peut réaliser de magnifiques cartes.

Il y a différents formats, plein de variations possibles, des textes sont proposés mais vous pouvez écrire le votre. Et tout cela est d’une simplicité enfantine.

Pour l’anecdote, je suis connue pour être une maniaque de l’orthographe et je n’ai rien trouvé de mieux que de faire une faute de conjugaison si énorme que si un de mes enfants l’avait faite il aurait été déshérité sur le champ ! Le pire c’est que bien sûr, avant de finaliser la commande, on nous demande si on est bien sûr de l’orthographe, de notre mise en page etc… je n’ai pas vu mon horrible faute … Bref, le blanco est mon ami !

J’ai été aussi épatée par la rapidité de traitement et d’expédition des cartes qui sont d’excellentes qualités.

Bien évidemment vous pouvez utiliser les services de Popcarte pour toutes sortes de cartes : faire-parts, invitations, baptême, mariage, naissance etc.

Et Popcarte peut-même se charger pour vous de l’expédition.

Bref, une entreprise dynamique à découvrir et à tester absolument !

La bonne nouvelle c’est que j’ai un crédit de 50 euros à faire gagner à l’une ou l’un d’entre vous pour tester les produits Popcarte.

Pour cela rien de plus simple, dites moi en commentaire ce que réaliseriez comme cartes  :  vœux, invitations, des faire-parts…

Chaque relais du concours (avec lien) sera une chance supplémentaire.

Aimez ma page Facebook et celle de Popcarte n’est pas  du tout obligatoire mais serait vraiment sympathique 🙂

Concours ouvert à la France métropolitaine, vous pouvez participer jusqu’au 27 Novembre inclus.

Bon je vous laisse j’ai des cartes à signer et à poster 🙂

Le grand Saut (ados)

J’ai découvert avec grand plaisir les aventures de  Marion, Alex, Iris, Rébecca, Paul et Sam en Janvier et, comme je ne lis jamais les communiqués de presse avant de commencer un bouquin, je suis restée sur ma faim en comprenant qu’il y aurait une suite.

Florence Hinckel (dont je vous ai déjà parlé car elle est aussi l’auteur de Yannis de l’aventure de U4 ) parvient à se glisser dans la tête des adolescents d’une manière exceptionnelle.  Plusieurs fois je me suis dit mais comment fait-elle pour se souvenir aussi bien de ces sensations que j’ai également eue en étant ado.

En tant que Maman j’ai souvent tendance à trouver que mon Judokado de 13 ans n’a pas à se plaindre, il a effectivement quelques devoirs, quelques obligations mais j’avais oublié tout ce qui traverse ces jeunes esprits en construction.

Nos jeunes héros n’échappent pas à la règle, entre les sentiments inavoués, les problèmes d’apparence, les difficultés familiales, la pression de l’avenir, tout risque de basculer à tout moment.

L’écriture fluide et la clairvoyance du monde adolescent de Florence Hinckel font que, très vite, on ne repose plus le livre et qu’on s’attache tant à cette bande que l’attente entre le tome 1 et le 2 sorti en Septembre a été très longue. (On compte déjà les jours jusqu’à Mars pour le 3éme et dernier opus).

Je dis « on » car bien que ce soit un roman à partir de 14 ans, Petit Monstrou (10 ans à l’époque) l’a dévoré et autant voire plus, aimé que moi.
La maison est toujours pleine de livres et nous avions de toute façon, de quoi assouvir notre soif d’aventures littéraires, mais nous avions noté chacun dans un petit coin de notre tête la date fatidique de septembre pour enfin découvrir la suite.

Comment dire, le 2 qui est aussi épais que le premier était encore trop court, non seulement on a retrouvé avec grand plaisir notre petite bande mais les questions restées en suspens dans le tome 1 ont certes, trouvé des réponses mais amené encore plus de questions.

Bref, du grand art, des émotions et du suspens, je sais déjà que je serai triste de quitter toute la bande à la fin du tome 3 et je vous recommande vivement de lire les deux premiers en l’attendant, que vous ayez 14 ans, 45 ou même 10 ans.

Le grand saut 1 , Le grand saut 2 

Florence Hinckel

Editions Nathan

PS : Mamina je ne te les ai pas encore prêtés  car il sont chez une copine du Judokado, tu l’auras dès qu’elle me les rendra.