Tag-Archive pour » altruisme «

Un monde parfait…

Virginie a décidé de nous faire réfléchir… Elle nous demande  de lui décrire notre monde parfait. Parce qu’évidemment, et c’est là que le bas blesse, mon monde parfait n’a rien en commun avec celui de mon voisin, ni de mon frère, ni même de mes enfant… Et c’est en partie pour ça qu’on ne l’atteindra jamais notre monde parfait, c’est parce qu’il est différent pour chacun d’entre nous.

–          Le monde parfait d’un gros industriel c’est un monde où les matières premières affluent autant que les clients et peu importe l’emprunte carbone de sa production, dans son mode parfait, l’économie est florissante, l’écologie une mode dont il se passerait bien.

–          En parlant de mode, le monde parfait d’une « modeuse », d’une «  fashionista » est très certainement un monde de soldes et de promotions où elle pourrait assouvir en permanence ses besoins d’apparence de surconsommation. Là  encore, peu importe qu’il ait fallu 5000 litres d’eau pour produire son 47ème jean, peu importe que la coloration de ce même jean ait définitivement éradiqué les derniers poissons de la rivière de Xingtang (source Capital Terre, M6, à voir absolument le 16 février prochain).

–          Le monde parfait d’une grand-mère serait que ses petits enfants habitent plus près de chez elle… ( ou plus loin, c’est selon …).

–          Le monde parfait d’un chômeur de 50 ans serait qu’on ne jette plus les cadres de son âge, une fois  bien « pressés comme des citrons » parce qu’un jeune reviendrait moins cher, parce que c’est la crise etc.

–          Le monde parfait d’un chômeur de 25 ans serait que les employeurs cessent d’exiger trois à cinq ans d’expérience pour tout poste, ce qui revient à dire qu’avec un diplôme en poche, des année d’études derrière eux, il faut encore faire des années  de stage payés à coup de lance-pierre, pour acquérir  cette fameuse expérience.

On pourrait continuer ainsi longtemps, et comme je ne sais pas quel serait le monde parfait de ma voisine, je vais plutôt vous parler du mien.

Dans mon monde parfait

–           je pourrais offrir à mes monstroux tout ce dont ils ont envie sans avoir peur de les gâter.

–          Ils mangeraient de bon cœur (comme il y a à peine  6 mois) et sans rechigner, les fruits frais que je leur aurais préparé pour le ptit dèj, et je ne me demanderais pas combien de pesticides il y a dedans.

–          Ils iraient à l’école en chantant ( juste, évidement) parce qu’il n’y aurait que de bons élèves et de bons enseignants .

–          Je ne leur dirais plus de ne pas jouer avec l’eau parce qu’il y a des enfants qui en manquent, parce que plus personne ne manquerait de rien (et d’ailleurs, puisqu’ils seraient parfaits, ça ne leur viendrait pas à l’idée de jouer avec l’eau et d’inonder la salle de bain).

–          Mr Poux aurait le même boulot passionnant mais il rentrerait à temps pour dîner tous les soirs, et ne travaillerait jamais le week-end

–          Je saurais toujours quoi préparer pour le dîner, et du coup j’adorerais cuisiner de bons petits plats sans OGM (qui n’existeraient pas).

–          Je serais une blogueuse méga organisée avec toujours un ou deux billets d’avance que vous seriez des milliers à lire et à apprécier

–          Je n’aurais plus jamais besoin de râler, de m’offusquer, d’écrire des lettres enflammées puisque tout serait  PARFAIT….

ARGHHHHHHHHHHH !  Je suis à « Pleasantville 1» dans cette ville où tout est si parfait que les habitants sont de véritables robots-moutons, conditionnés à mort pour ne voir que ce qui va bien et qui finiront par tout bouleverser parce qu’ils s’ennuient à mourir !

Bon, mais alors, si mon monde parfait est  aussi irréaliste qu’ennuyeux, on fait quoi ?

On pourrait faire en sorte qu’autour de nous, le monde soit un peu «  moins pire », on donnerait  de notre temps, de nos sourires, de notre argent pour aider un peu. On partirait en croisade contre les choses qui nous agacent, quitte à passer pour la don quichotte de service.

Parce que, le monde parfait n’existe pas, mais que  le monde actuel a besoin de nous, chaque petit  geste compte, et même si  ça nous parait dérisoire, insuffisant, c’est l’association de tous ces petits gestes individuels et gratuits qui fera la différence…

Et comme un monde parfait ne pourra jamais exister sans une terre pour l’accueillir, j’ai envie de vous demander…

Et vous ? Qu’avez-vous fait pour la planète aujourd’hui ?

1 Pleasantville  est un excellent film de Gary Ross, sorti en 1998 que je vous recommande vivement.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...