Plaisir interdit

Au moment où l’on s’y attend le moins, on le sent monter, croître en nous jusqu’à ne plus pouvoir le réprimer. Il est simplement bon et pourtant on sait qu’il serait encore meilleur si on pouvait se laisser aller. Il est parfois si intense qu’on éclate, et on peut même en pleurer.

Rarement précédé de préliminaires, il arrive sans prévenir, qu’on soit deux, trois ou même plus. Il est généralement très fugace, du fait que même si on le partage avec plusieurs personnes, on doit absolument le cacher aux autres. Parce que, il faut bien le dire, il arrive toujours au mauvais moment !

Il laisse toujours un bon souvenir mais il est absolument inexplicable, le raconter est impossible et le décrire ne sert à rien, car il est souvent déclenché par une tension partagée, un instant d’absurdité ou simplement un regard complice à un moment clé.

crédit photo Flickr the commons

Quand je suis triste, je repense aux nombreux fous-rires qui ont secoué mes zygomatiques, je me revois battre mon record d’apnée pour ne pas exploser de rire à la tête d’un directeur aux idées forts saugrenues, je me revois planquée derrière un livre ouvert en pleine séance d’accueil de classe à la bibliothèque, ou encore dans un bus, ou je riais tant qu’une personne a cru que  je pleurais et à voulu me consoler.

Pour moi un fou-rire est un instant magique, et je n’ai qu’un regret c’est de n’avoir pas gardé trace de tous mes fous-rires !

C’est décidé, demain je commence un carnet spécial «  fou-rire »… Pourvu qu’il se remplisse vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Be Sociable, Share!
Vous pouvez suivre toutes les réponses à cette entrée à travers le flux RSS 2.0.Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback à partir de votre propre site.
18 réponses
  1. C’est tellement vrai! Quel bonheur intégral, mental et physique!

  2. Angélita dit:

    Oui, oui, tu as raison. Ce serait bien de les noter

  3. Océane dit:

    Chouette idée ! Se rappeler des belles choses c’est vital !

  4. Violonique dit:

    Rabelais a dit « Le rire est le propre de l’homme ». Alors pourquoi s’en priver ? Je me souviens d’un fou rire mémorable lors d’un concert…situation gênante surtout lorsque tu as un violon sous le menton…Résultat : j’ai sauté plusieurs mesures !!!! Ou alors cette autre fois où j’ai dû plonger la tête dans une armoire pour ne pas qu’on me voit rire…Très bons souvenirs !!!!!
    Ah oui les chiens rient eux aussi et on ne se moque pas de moi !!! Bisous

    • Béalapoizon dit:

      tiens ça ne m’étonne pas que les chiens rient, puisqu’ils sont capables de pleurer, il faut bien qu’ils rigolent aussi :-)
      j’ai connu un chat qui se foutait carrément de moi ! je suppose donc qu’ils rient eux aussi :twisted:

  5. bm dit:

    parfois aussi de grand moment de solitude quand les autres ne comprennent pas ce fou rire, moi ça l’amplifie…c’est horrible…
    j’adore prendre un fou rire, ça me vide physiquement, ça fait un bien fou….

    • Béalapoizon dit:

      pour moi les moments de solitude c’est quand j’essaie d’expliquer autour de moi ce qui était si drôle 5 mn plus tôt et que personne ne comprend !

  6. Tu as raison, on devrait les noter ces fous rires qui nous font pleurer de rire :)

  7. vertmitch dit:

    Tout à fait d’accord, ces moments là il faut le noter pour s’en souvenir.

  8. cessgall dit:

    ouais bonne idée!!! forcément de belles choses à raconter et partager! J’en ai eu des fous rires avec toi et c’est vrai que tu as su me faire pleurer… de rire!

  9. Carole dit:

    Trop vrai! Il y a des fous rires qu’on n’oublie pas!

  10. Tiens c’est marrant.
    Ce texte pourrait presque parfaitement coller à la définition des rencontres extraconjugales.
    Je vous laisse méditer sur cette observation.
    Bravo au passage à l’auteur de ce blog ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>